Canal-U

Mon compte

Résultats de recherche

Nombre de programmes trouvés : 1688
Colloques

le (25m20s)

La mise en place des panthéons civiques au lendemain des conquêtes dans les Trois Gaules.

La mission qui m’a été confiée s’est révélée particulièrement ardue à remplir. Les faiblesses de la documentation épigraphique, l’ampleur de la zone concernée, le caractère épars et souvent disparate des données archéologiques ne permettent pas de proposer un tableau clair des panthéons civiques. On doit se contenter d’hypothèses plus ou moins solides. La démarche s’articule en trois étapes : l’état des lieux, c’est-à-dire la description synthétique des cas de sanctuaires plus ou moins bien connus et dotés d’inscriptions explicites ; un essai de synthèse des éléments dispersés en mettant l’accent sur les points les mieux assurés ; une proposition de ...
Voir la vidéo
Colloques

le (26m59s)

Le sanctuaire des Terrasses de Montfo à Magalas (Hérault).

Le site archéologique identifié en 2012 était inédit avant qu’un diagnostic motivé par un projet de lotissement n’en révèle l’existence, au pied d’une agglomération perchée, l’oppidum éponyme de Montfo, occupée entre le VIe s. et le changement d’ère, avec un déplacement progressif de l’habitat, depuis le sommet de la colline jusqu’aux abords de la route basse qui en permettait l’accès. Nous nous trouvons dans une zone de piémont, 20 km au nord de la ville de Béziers et à proximité d’un itinéraire reliant le littoral méditerranéen au rebord méridional du Massif-Central. Sur une surface voisine de 1 hectare, la fouille ...
Voir la vidéo
Colloques

le (31m18s)

Permanences et innovations dans les pratiques rituelles du pays de Martigues (IIe s. av. J.-C. - IIe s. ap. J.-C.).

De la Côte Bleue à l’embouchure du Rhône, la région de Martigues est le siège de nombreux sites protohistoriques et antiques dont les fouilles ont révélé à la fois l’importance et la diversité. Après avoir été le lieu d’implantation des plus anciens habitats celtiques fortifiés et structurés du Midi de la Gaule, à la fin de l’âge du Fer puis durant tout le Haut Empire ce territoire a été diversement marqué par l’intervention et la présence des Grecs, puis des Romains. Oppida gaulois (Saint-Blaise, Le Castellan, l’Ile de Martigues, Saint-Pierre les-Martigues), sites grecs (La Roque d’Odor, La pointe de ...
Voir la vidéo
Colloques

le (37m5s)

Le temple de Clastre à Fox-Amphoux (Var). Une agglomération et un sanctuaire aux confins de la cité de Fréjus.

Le sanctuaire de Fox-Amphoux se situe dans le Haut-Var, à quelques kilomètres au sud du Verdon et à la frontière du territoire de la cité de Forum Iulii/Fréjus. Bien que le site archéologique soit connu de longue date, ce sont des vues aériennes datant des années 1960 qui les premières ont permis d’identifier des constructions d’importance à Clastre et au Logis. D’abord attribué aux vestiges d’une grande villa romaine, l’ensemble partiellement fouillé entre 1967 et 1976 par l’abbé Raymond Boyer (1925-2011) a révélé les vestiges d’un sanctuaire monumental à Clastre. Il s’agit d’un temple sur podium autour duquel se développe ...
Voir la vidéo
Colloques

le (24m40s)

Évolutions et transformations architecturales du temple central du lieu de culte ouest de la ville de Briga (Eu, Bois-l’Abbé, 76)

Située en Gaule Belgique, à proximité de la frontière occidentale avec la Lyonnaise, Briga (Eu, « Bois-l’Abbé », 76) offre un cas d’étude privilégié pour percevoir l’évolution d’un lieu de culte d’une agglomération du territoire de la cité des Bellovaques. Une décennie de recherches programmées, menées sous la direction d'Étienne Mantel (DRAC - SRA de Normandie), a permis de documenter, en bordure ouest de la ville (îlot I), un complexe monumental constitué d’édifices publics maçonnés et son environnement. Le réaménagement de cette zone entrepris au début du Ier siècle ap. J.-C. pérennise le lieu de culte gaulois implanté, à partir ...
Voir la vidéo
Colloques

le (25m42s)

Les sanctuaires de Chassenon et Saint-Cybardeaux : nouvelles données sur le fait religieux en Charente à la lumière des dernières recherches

Depuis plusieurs années, les sanctuaires charentais de Chassenon et de Saint-Cybardeaux font, à l'instigation du Conseil départemental de la Charente, l'objet de nouvelles campagnes de fouille qui mobilisent une même équipe pluridisciplinaire. Cette reprise des recherches a permis d'esquisser une relecture topographique et architecturale de ces deux lieux de culte. La communication proposée sera ainsi l'occasion de faire un premier bilan des connaissances acquises, depuis plus de dix ans sur le sanctuaire des Chenevières à Chassenon et, depuis cinq ans sur celui des Bouchauds à Saint-Cybardeaux. Outre la présentation des fouilles récentes, il apparaît pertinent de mettre en ...
Voir la vidéo
Colloques

le (26m43s)

Urbanisation, gestes et dépôts rituels aux premiers temps d’Vcetia : le site de l’ancienne gendarmerie à Uzès (Gard).

Une fouille préventive menée de 2016 à 2017 par l’Inrap, environ 300 mètres au nord du centre- ville d’Uzès, a mis au jour sur 4000 m2 tout un pan de quartiers intra-muros de la ville antique, du Ier siècle avant notre ère jusqu’au VIIIe siècle de notre ère. Méconnue jusque-là, Ucetia est pourtant l’un des vingt-quatre oppida latina du pays Volque arécomique rattachés à Nîmes par Auguste. Le site découvert s’organise autour de plusieurs rues et de leurs îlots d’habitations. Si aucun lieu de culte n’est avéré parmi les nombreux édifices reconnus, en revanche plusieurs découvertes témoignent incontestablement de ...
Voir la vidéo
Colloques

le (47m16s)

« Aedes Cereris in praediis » : temples et pratiques rituelles dans les villae de Gaule Lyonnaise.

Les instructions que Pline le Jeune donne à l’architecte Mustius, au sujet de la reconstruction et de l’embellissement du temple de Cérès qu’il a fait bâtir sur l’un de ses domaines ruraux (Lettres IX, 39), témoignent de l’attention que portent les notables romains à l’entretien et à l’embellissement des édifices religieux privés aménagés sur leurs terres et parfois ouverts aux habitants des campagnes environnantes. En Gaule, la multiplication des opérations de fouille préventives ou programmées, mais aussi le développement de l’archéologie aérienne, ont permis d’identifier de nombreux temples ruraux, dont l’étude n’a été que peu développée. Certains de ces ...
Voir la vidéo
Colloques

le (35m32s)

Les dieux indigènes et la naissance de la ville romaine : Le dieu Nemausus à Nîmes : épigraphie, topographie, iconographie, historiographie.

Le dieu Nemausus est éponyme de la ville de Nîmes, chef-lieu d’une cité latine largement établie, la colonia Augusta Nemausus. C’est un premier trait d’originalité car le sanctuaire qui atteste sa présence a continué d’exister et de se développer même après la création de la colonie latine. Toutefois les comparaisons avec les situations connues dans d’autres cités de la province permettent de relever l’originalité de la situation de cette divinité. On peut dégager quelques des traits de personnalité à partir des bas-reliefs qui ornent un autel qui lui fut dédié par un primipile originaire de la colonie de Beyrouth. ...
Voir la vidéo
Colloques

le (25m51s)

Que deviennent les monnaies offertes aux divinités en Gaule romaine ?

La communication propose une évolution des pratiques d’offrande monétaire tout au long de la période romaine en Gaule. Cette évolution chronologique ne s’observe pas forcément dans tous les lieux de culte fouillés et les pratiques cultuelles ne sont pas automatiquement identiques dans toutes les Gaules. C’est pourquoi la démonstration est fondée sur des exemples précis permettant de distinguer les monnaies vraiment offertes aux divinités de celles qui peuvent avoir été perdues dans l’enceinte du lieu de culte sans avoir été intentionnellement données à la divinité ou aux divinités du sanctuaire. Nous nous appuierons sur les découvertes de sites comme Alise-Sainte- ...
Voir la vidéo

 
FMSH
 
Facebook Twitter
Mon Compte