Canal-U

Mon compte

Résultats de recherche

Nombre de programmes trouvés : 107
Conférences

le (1h7m19s)

Cristallographie sous conditions extrêmes de pression

Avec Jean-Paul Itié (Synchrotron SOLEIL) et Alain Polian (IMPMC et Synchrotron SOLEIL) Soumise à des hautes pressions (jusqu’à plusieurs centaines de GPa, i.e. plusieurs millions de fois la pression atmosphérique), la matière subit de profondes modifications structurales, électroniques, optiques (voir figure), …. Le graphite se transforme en diamant (avec l’aide de la température), l’hélium devient solide à 11.5 GPa à température ambiante, …. Dans cet exposé nous présenterons l’intérêt des études sous haute pression dans les différents domaines scientifiques (Physique, Chimie, Biologie, Sciences de la Terre..), nous décrirons les techniques utilisées pour générer de telles pressions et nous ...
Voir la vidéo
Label UNT Conférences

le (1h10m15s)

Les séismes et les risques sismiques

Depuis toujours synonymes de catastrophes, les séismes ont marqué l'histoire des hommes comme un accélérateur des transformations sociales ou économiques. Par nature phénomènes violents et parfois destructeurs, émanant des profondeurs, les séismes ne sont devenus objets d'études scientifiques que depuis un siècle. Ce sont avec des outils de mesures et d'enregistrements qu'a commencé l'approche rationnelle de ces phénomènes. Même lorsque l'on est capable d'enregistrer ses tremblements, la Terre n'en est pas moins opaque et les sismologues ont dû parcourir un long chemin avant d'être capables de proposer des images du processus à l'oeuvre pendant les séismes. C'est ce cheminement que ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h10m31s)

Le cycle de l'eau et l'adéquation besoin-ressources au 21ème siècle

"Le cycle de l'eau, alimenté en énergie par la "" machine "" thermique solaire, fait s'évaporer l'eau depuis les continents et les océans, la fait transiter quelques jours dans l'atmosphère, puis retomber en pluie. On donnera les chiffres principaux des volumes d'eau annuels parcourant ce cycle, et les volumes d'écoulement associés. On évoquera aussi l'origine des eaux, dans l'histoire de la terre. On abordera les évolutions possibles de flux annuels sous l'effet des changements climatiques, et leur répartition sur le globe. On parlera ensuite de l'utilisation des eaux par les écosystèmes et par les sociétés humaines, et les évolutions probables ...
Voir la vidéo
Label UNT Conférences

le (1h10m44s)

Le refroidissement de la terre depuis son origine : le champ géomagnétique

On rappelle d'abord l'âge de la Terre et les processus de différentiation qui ont conduit à sa disposition en enveloppes concentriques de natures très différentes. On s'intéresse ensuite à l'évolution thermique de la Terre, à son refroidissement. On rappelle les premières théories de ce refroidissement, celle de Buffon, puis celle de Kelvin (dont l'interprétation est souvent erronée). On indique ensuite comment se construisent aujourd'hui les modèles d'évolution thermique de la planète, et on en présente les traits marquants. En particulier, on traite rapidement de la convection dans le manteau. L'existence même du champ géomagnétique dépend étroitement du refroidissement de la ...
Voir la vidéo
Séminaires

le (1h11m21s)

J.-L. Verger-Gaugry : Conjectures limites de la théorie des nombres, Conjecture de Lehmer, Conjecture de Schinzel-Zassenhaus, et fonction zêta dynamique du beta-shift

Fonction zêta dynamique du beta-shiftBeta-transformation, opérateur de Perron-Frobenius, opérateur de transfer, déterminant de Fredholmgénéralisés, déterminants de kneading de Milnor et Thurston, fonction supérieure de Parry, théorieergodique d'après Ito et Takahashi
Voir la vidéo
Label UNT Conférences

le (1h11m46s)

L'origine du champ magnétique terrestre

Conférence expérimentale à l'ESPCI du 8 juin 2009, par Emmanuel Dormy et Nicolas Mordant, ENS-IPGP Le champ magnétique terrestre est comparable, en première approximation à celui que créerait un barreau aimanté situé au centre de la planète et aligné avec son axe de rotation (on parle d’un champ dipolaire axial). Pour autant les températures très élevées qui règnent au cœur de notre planète ne permettent pas d’envisager un magnétisme permanent. Ce champ peut en revanche être créé par des courants électriques. Le noyau terrestre, quelques 3000 km sous nos pieds, ...
Voir la vidéo

 
FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte