Canal-U

Mon compte

Résultats de recherche

Nombre de programmes trouvés : 534
Entretiens

le (3m54s)

Les fleurs du futur risquent d’être plus petites (les moyens d’agir ou de subir les dérèglement climatiques)

Dans le cadre de la COP 21, le Muséum national d’Histoire naturelle interroge ses chercheurs sur les effets du changement climatique sur la biodiversité et l'Homme. Emmanuelle Porcher, biologiste spécialiste des relations entre plantes et insectes pollinisateurs, explique l'impact du réchauffement climatique sur l'évolution des espèces concernées.
Voir la vidéo
Entretiens

le (3m47s)

Le dodo, une espèce d'intérêt écologique

La zoothèque du Muséum national d'Histoire naturelle conserve le squelette très précieux d'un dodo, espèce disparue, emblématique de l'Ile Maurice. Très souvent, la disparition d'une espèce emblématique cache celle des autres espèces animales ou végétales dépendantes de celle-ci. C'est le cas par exemple du tambalacoque (sauvé de justesse), une plante endémique de l'Ile Maurice, dont la germination était permise suite à l'ingestion, la digestion et la déjection des graines par les dodos.
Voir la vidéo
Label UNT Clip pédagogique

le (3m45s)

Une mise en évidence expérimentale d'un flux de matière par le réseau mycorhizien

Une mise en évidence expérimentale d'un flux de matière par le réseau mycorhizienLe réseau mycorhizien est un réseau de filaments résultant de la symbiose entre la plante et le champignon.Le suédois Erik Björkman démontre grace à trois expériences le rôle fondamental du réseau mycorhizien dans la survie d'une plante non chlorophylienne : le monotrope. Les résultats montrent que le réseau mycorhizien permet au monotrope d'avoir un apport en nutriment nécessaire à sa survie. Cette plante pousse sous des résineux comme le pin et c'est via le réseau mycorhizien que le flux de nutriments provenant du pin circule. On nomme ce mode ...
Voir la vidéo

 
FMSH
 
Facebook Twitter
Mon Compte