Canal-U

Mon compte

Résultats de recherche

Nombre de programmes trouvés : 668
Reportages

le (17m15s)

Apprentissages des enfants autistes avec le robot Nao.

A l'UEMA de Quétigny, un robot humanoïde prénommé Nao est devenu l'assistant de la maîtresse. A son contact, les enfants autistes travaillent sur l'apprentissage du vocabulaire et de la motricité, de façon individuelle ou collective. Des chercheurs de l'INSHEA ont été associés à cette expérimentation afin d'objectiver les bénéfices potentiels de Nao au sein de la classe.Fichier de transcription texte avec time code disponible dans l'onglet documents.Sous-titrage à venir.  
Voir la vidéo
Conférences

le (38m38s)

Les jeudis du Grhapes : « Approches sociologiques de l'inclusion », Claude-Julie Bourque, sociologue

« Approches sociologiques de l'inclusion » Guérir, et puis après... ? Claude-Julie Bourque, sociologue, professeure-chercheure adjointe au département de pédiatrie de la Faculté de médecine de l'université de Montréal et détentrice d'un Ph. D. en éducation.Ses travaux portent sur des problèmes complexes combinant des enjeux sociaux, éthiques et pédagogiques en santé. Elle est spécialiste du design méthodologique adapté aux recherches-interventions interdisciplinaires dans des terrains d'enquête fragiles. « Le cancer pédiatrique est de mieux en mieux contrôlé et selon la pathologie spécifique, les chances de guérison ...
Voir la vidéo
Conférences

le (37m19s)

Les jeudis du Grhapes : « Approches sociologiques de l'inclusion », Alain Blanc, sociologue (copie)

« Approches sociologiques de l'inclusion » L'utopie de l'inclusion ALain Blanc, sociologue, professeur à l'université de Grenoble Alpes. « Après ceux d'insertion et d'intégration, mobilisés dans les décennies précédentes pour penser le bon accueil du aux personnes handicapées, le vocable d'inclusion semble faire l'unanimité. S'il a tant d'écho, c'est qu'il dit une vérité collective. Qui d'ailleurs oserait réclamer l'exclusion des personnes handicapées ? Qualifier l'inclusion d'utopie se justifie pourtant pour au moins deux raisons : l'inclusion relève plus d'un projet lointain, d'une tendance, d'un chemin à emprunter alors même que les réalisations, certes réelles et diverses, qui la traduisent restent ...
Voir la vidéo

 
FMSH
 
Facebook Twitter
Mon Compte