Canal-U

Mon compte

Résultats de recherche

Nombre de programmes trouvés : 10572
Conférences

le (1h41m13s)

Climate change in Turkey – Diachronic and Multidisciplinary Approaches / Panel 2 - A Turkish energy transition?

In the wake of the COP21 and IFEA Environmental studies, the IFEA is pleased to host the workshop entitled « Climate Change in Turkey. Diachronic and Pluridisciplinary Approaches ». Academicians from various disciplines and experts from both Turkey and France will analyse together Turkey’s present situation towards climate change in the light of long term evolution, as well as global, regional, and national dynamics. Social and environmental detrimental consequences of Turkey’s public policies linked to climate change,  as well as possible alternatives, in terms of development ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h41m6s)

L’artiste et l’antiquaire. L’étude savante de l’antique et son imaginaire à l’époque moderne (XVIe- XVIIIe siècles) - partie 1

Enregistrement du colloque "L'artiste et l'antiquaire. L'étude savante de l'antique et son imaginaire à l'époque moderne (XVIe-XVIIIe siècles)" qui s'est déroulé à l'INHA, les 6 et 7 mars 2014.Alain Schnapp (université Paris 1 Panthéon-Sorbonne) : "Le scribe, l'artisan et le poète : aux origines du savoir antiquaire".Peter N. Miller (New York, Bard Graduate Center) : "Peiresc and Marseille: A 'Knowledge Community' in the Seventeenth-Century Mediterranean. Colloque organisé en partenariat par l'INHA et le Centre André Chastel (UMR 8150)Pour plus d'information, cliquez ici
Voir la vidéo
Conférences

le (1h41m4s)

L'homme "numérique" ? Un homme de lecture et d'écriture !, avec Emmanuel Souchier

L’homme du quotidien est un homme appareillé. Il vit entouré de dispositifs techniques : ordinateurs, téléphones portables, consoles de jeux… Ces dispositifs « numériques » ont pour principale particularité de « médier » ses activités. Ils se placent entre lui et le monde. Ils se glissent entre les hommes, au coeur de leur pratiques, ils participent de leurs gestes et les transforment.Or ces transformations présentent une caractéristique inattendue, elles révèlent de l’écriture et de la textualité. Les langages tissés entre l’homme et la machine font appel à la lecture et l’écriture, à l’activé de « lettrure » médiévale. Pourquoi parler ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h40m55s)

Représenter l'exil : la mémoire, la trace. Partie 3

Représenter l'exil : la mémoire, la trace. Rencontres du programme scientifique FMSH  Non-lieux de l’exil Si la nostalgie vient souvent aider à figurer l’exil, il n’est pas certain qu’elle en fournisse le seul mode de représentation. La subjectivité exilique peut aussi, par stratégie d’individuation ou de conformité, choisir d’obscurcir, voire d’effacer les traces. Le travail mémoriel sert par conséquent une fonction d’aménagement symbolique de l’expérience exilique opérant dans les espaces publics comme privés. Selon les résultats, une telle élaboration aboutit  soit à postuler un intraduisible de l’expérience de l’exil, soit à la constituer en héritage. La présente manifestation ...
Voir la vidéo
Séminaires

le (1h40m52s)

Introduction - Vers une anthropologie politique et morale

L'action politique, entendue comme l'ensemble des pratiques qui inscrivent dans dans l'espace public des attentes ou des critiques autour de biens commums, est sous-tendue par des valeurs et des normes, des jugements et des justifications - ce que l'on peut appeler une économie morale. Si l'anthropologie s'est depuis longtemps intéressée au politique, à ses institutions et ses agents, en revanche, elle s'est tenue à l'écart de la dimension morale du monde social, soit en la rejetant dans le domaine de la culture et en l'entourant d'un halo relativiste, soit en s'en gardant à cause d'un risque supposé de contamination normative, ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h40m49s)

Mémorer (le temps et le souvenir)

L’expérience de l’exil met en crise les dichotomies induites par un discours « territorialisé » autour de l’identité et de la différence, l’origine et le devenir, l’autochtone et l’étranger. En montrant à quel degré ces oppositions appartiennent à l’épistémè des sociétés d’accueil et à une pensée de l’appartenance nationale, elle invite justement à en déplacer les paradigmes.  Or, cette expérience, comme tout phénomène humain, n’existe et ne prend sens que médiatisée par un ensemble de codes affectifs et culturels. Sa spécificité, toutefois, tient au fait que la figuration de l’exil convoque d’emblée une multiplicité de systèmes référentiels, au minimum une dualité entre le lieu de ...
Voir la vidéo

 
FMSH
 
Facebook Twitter
Mon Compte