Canal-U

Mon compte

Résultats de recherche

Nombre de programmes trouvés : 152
Entretiens

le (2h29m39s)

MARTIAL POTIER, ANCIEN OUVRIER QUALIFIÉ SUR PRESSES PLIEUSES CHEZ CASE PUIS FORMATEUR AU GRETA

Après l’obtention, au Lycée Henri Brisson, d’un CAP puis d’un Brevet Technique de chaudronnier et d’un CAP de soudeur, Martial Potier intègre l’entreprise vierzonnaise CASE en 1976 en qualité de soudeur. D’abord soudeur sur cabine, il est vite dirigé vers la soudure au chalumeau, avant d’être préposé pendant vingt ans au travail sur presse-plieuse qu’il qualifie de « travail de bagnard ». L’entretien est l’occasion de nous expliquer en quoi consistait précisément ce travail. Il en profite pour évoquer l’évolution des conditions d’hygiène et de sécurité au travail, les cadences à tenir, ...
Voir la vidéo
Label UNT Entretiens

le (2h13m0s)

L'économie des singularités

Une coproduction Université Paul Verlaine-Metz / Université Ouverte des HumanitésDeuxième partie de la Grande Leçon « La sociologie peut-elle aider à comprendre l’économie ? » Les auteurs vous proposent de rencontrer Lucien Karpik pour aborder avec lui la question de l’ économie des singularités.Le sociologue français Lucien Karpik est l’auteur d’un travail pionnier en matière de compréhension sociologique du marché. Ses recherches l’ont conduit dans un premier temps, à analyser de l’articulation État, profession et public qui caractérise le marché des avocats et de l’inadéquation, pour rendre compte du métier d’avocat, de la théorie traditionnelle du marché comme lieu de ...
Voir la vidéo
Entretiens

le (1h58m51s)

MICHEL BLOT, ANCIEN TOURNEUR SUR MÉTAUX CHEZ CASE

Après l’obtention de son certificat d’étude, Michel Blot intègre le collège d’enseignement technique Henri Brisson pour apprendre le métier de tourneur sur métaux. Son CAP en poche, il est recruté le 3 juillet 1966 par la société Case qui l’avait parrainé pendant son apprentissage. Il complète sa formation auprès des anciens qui lui donnent des conseils et lui transmettent leurs « combines », ainsi que la pratique de « la perruque ». Exerçant au départ comme tourneur sur métaux, il travaille sur de nombreuses pièces détachées et de rechange pour les tracteurs et les presses à paille datant de l’époque ...
Voir la vidéo
Label UNT Entretiens

le (1h55m53s)

Introduction à une socio-anthropologie des marchés

Une coproduction Université Paul Verlaine-Metz / Université Ouverte des HumanitésPremière partie de la Grande Leçon « La sociologie peut-elle aider à comprendre l’économie ? ». Les auteurs vous proposent de rencontrer le sociologue Jean-Yves Trépos pour une introduction à la socio-anthropologie des marchés.L'approche socio-anthropologique du marché qui est présentée ici, tout en se situant par rapport à certaines théories usuelles, économiques, voire sociologiques (notamment ce qu'on appelle la Nouvelle Sociologie Economique), cherche surtout à combiner ce qui fait le point fort des approches sociologiques récentes (le caractère construit et encastré du marché) et ce qui fait le point fort de ...
Voir la vidéo
Entretiens

le (1h55m3s)

ANDRÉ BALCAEN, ANCIEN DESSINATEUR INDUSTRIEL CHEZ MERLIN, À LA SOCIÉTÉ FRANÇAISE PUIS À LA CASE.

André Balcaen revient sur l'ensemble de sa carrière professionnelle, tout en abordant notamment le rachat de la Société Française par la Case, les ambiances de travail ou encore le recrutement.Cet entretien a été réalisé dans le cadre de la recherche MEMOVIV menée par une équipe de chercheurs en sociologie de l'Université de Tours (CITERES/CETU ETIcS), avec le soutien des archives départementales du Cher et de CICLIC, L'agence du Centre-Val de Loire pour le livre, l'image et la culture numérique.Enquête, réalisation et montage : Nadine MichauMEMOVIV a bénéficié du financement de la région Centre-Val de Loire, complété ...
Voir la vidéo
Entretiens

le (1h54m27s)

JEAN-PIERRE DUBOUR, ANCIEN DÉCOLLETEUR PUIS CARISTE CHEZ CASE (ENTRETIEN 1)

Jean-Pierre Dubour exerce comme décolleteur-tourneur dans plusieurs entreprises vierzonnaises, avant d’être embauché en mai 1965 à l’âge de 20 ans chez CASE, d’abord comme décolleteur puis comme cariste. Il y travaillera pendant 30 ans jusqu'à la fermeture. Délégué du personnel, délégué CGT, conseiller prud'homme et secrétaire du comité d’entreprise et du CHSCT, il possède une bonne connaissance de l'entreprise. Dans cet entretien réalisé au musée de Vierzon, Jean-Pierre Dubour rassemble ses souvenirs pour nous décrire avec précision ses débuts chez CASE, les conditions de travail dans différents ateliers. Il aborde la question de la rémunération, évoque la présence de l'alcool ...
Voir la vidéo

 
FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte