Canal-U

Mon compte

Résultats de recherche

Nombre de programmes trouvés : 5540
Conférences

le (54m7s)

Styles vingtième siècle : la chair de la mode

La mode s'accompagne de soubresauts saisonniers qui marquent l'époque de façon éphémère, vivent et meurent comme des cellules, elle est aussi une forme d'ascèse, et cache derrière ses frivoles apparences, des obsessions, liées au corps, à la peau, à la "ligne", à une forme d'élévation et de dignité de soi. L'accélération des rythmes, la multiplication des collections fait aujourd'hui partie intégrante d'un système de valeurs périssables. L'été 2001, le premier du troisième millénaire s'est révélé à Paris, lors des dernières collections sous le signe de la déchirure, de la lacération et du fétichisme. Les grands créateurs du vingtième siècle ont ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h8m4s)

L'individu dans les sociétés du Moyen-Orient

Lorsqu'on analyse l'évolution moderne des sociétés du Sud, on insiste en général sur la destruction de leurs structures matérielles et mentales traditionnelles, sous l'effet de l'intrusion d'une modernité exogène agressive. On occulte ainsi une dimension essentielle du processus : l'émergence d'un individu moderne, né de cette confrontation qui intériorise toutes ses contradictions. Mais, ce faisant, qui devient sujet de sa propre histoire, acteur à son tour du changement social...
Voir la vidéo
Conférences

le (58m13s)

L'enfant et la mort

Malgré les travaux de plus en plus nombreux qui en traitent, il reste néanmoins habituel ou convenu, dans notre monde occidental, de considérer la mort comme un " phénomène révoltant ", voire " inhumain ". Elle est bannie d'une façon ou d'une autre, travestie ou passée sous silence surtout devant et avec l'enfant. Celui-ci restant seul avec ses questions risque alors de faire taire sa curiosité : c'est le début de l'inhibition intellectuelle. Ce silence de l'adulte n'est-il pas paradoxal alors que le spectacle de la mort, le plus souvent associée à la violence, est si quotidien qu'il en est ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h10m21s)

La musique

La musique multiple par Louis Dandrel Faire un état de la musique aujourd'hui oblige à dresser un inventaire abondant et disparate. On peut tenter d'y voir ou d'y entendre plus clair en observant les transformations des situations d'écoute, les techniques de traitement et diffusion du son, ou encore les évolutions de l'architecture. L'extrême diversité de la musique semble en effet coïncider avec le fractionnement et le mélange des espaces où elle prend forme et se propage. Des ethnologues et des historiens ont déjà mis en évidence des relations entre des développements de musiques traditionnelles ou savantes et leur milieu acoustique. ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h1m34s)

Le cinéma comme art

Le cinéma comme art par Claude Makovski Abel Gance disait : " Il y a le cinéma et l'art du cinéma ". Il savait de quoi il parlait, lui qui nous a laissé quelques chef-d'oeuvres incontestés du 7ème art : La Roue, J'Accuse ou le prodigieux Napoléon. Après une description introductive à la praxis cinématographique, puis une seconde partie consacrée aux aléas qui jalonnent la jeune histoire du cinéma (105 ans, bientôt 106 : quatre générations d'imaginaires renouvelés), la troisième partie de l'exposé sera dévolue au récit de quelques exemples choisis qui montreront en outre la fragilité de la pérennité ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h6m58s)

L'architecture, entre image et usage

Art spatial, l'architecture forme le cadre de la vie quotidienne. La tension entre le jeu sur les formes et l'attention aux attentes des habitants traverse toute la production du XXe siècle. Support d'identité pour les citoyens, l'architecture suscite des expérimentations techniques et plastiques laissant entrevoir l'avenir des villes. Discipline d'observation autant que d'action, elle constitue des savoirs sur les transformations concrètes des territoires. La nostalgie historiciste du postmodernisme a désormais laissé la place à un jeu plus complexe et parfois opaque entre les courants et les démarches de projet. Dresser une cartographie des principales orientations coexistant dans le monde permettra ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h23m46s)

Que reste-t-il du paradis ?

Le paradis (chrétien) a une histoire qui est celle de ses évocations successives, même si les fondements scripturaires sont restés les mêmes. Ces évocations constituent les révélateurs d'une évolution globale. Elles accompagnèrent les transformations de notre civilisation avec la promotion de la musique, la maîtrise de la perspective, le succès prodigieux des coupoles, la naissance du protestantisme et celle de la science moderne. Vint un moment où ciel et paradis ne coïncidèrent plus. Depuis la fin du XVIIIe siècle, l'au-delà est devenu infigurable. Est-ce à dire qu'il n'existe pas ?
Voir la vidéo
Conférences

le (1h16m59s)

Peut-on aimer un genre ?

Selon une opinion largement partagée, la relation esthétique ne peut investir qu'un objet singulier, tel qu'une oeuvre d'art, à l'écart de toute considération conceptuelle. Il est pourtant non moins commun de dire (et de penser) : j'aime (ou non) Mozart, l'art baroque, le western, c'est-à-dire autant d'objets collectifs constitués par l'ensemble des oeuvres d'un même artiste, d'une même époque ou relevant d'une même catégorie générique. On tentera d'explorer et de définir le type d'appréciation esthétique qui porte sur des entités aussi abstraites, et qui incité à questionner davantage la distinction reçue entre les oeuvres singulières, les groupes empiriques d'oeuvres, et ...
Voir la vidéo

 
FMSH
 
Facebook Twitter
Mon Compte