Canal-U

Mon compte

Résultats de recherche

Nombre de programmes trouvés : 3779
Conférences

le (52m0s)

Méliès technicien : la première caméra et le premier projecteur de Méliès. Laurent Mannoni

Dans le cadre de la journée d'étude consacrée à Georges Méliès, Laurent Mannoni intervient sur les débuts de Méliès en technique cinématographique : le magicien de Montreuil a assisté, émerveillé, aux premières séances du Cinématographe Lumière, mais il n'a pu acquérir d'appareil. Il se rend alors à Londres et achète un projecteur Robert-William Paul qu'il transforme en caméra. C'est avec cet instrument qu'il découvre son premier trucage, l'arrêt de la pellicule. Comme Méliès a impérativement besoin d'un projecteur afin d'organiser des séances dans son théâtre Robert-Houdin, il conçoit ensuite, avec quelques associés, un excellent appareil 35 mm, le « kinétographe ...
Voir la vidéo
Conférences

le (31m58s)

Méliès technnicien : le premier studio de Méliès. Conférence de Jacques Malthête

Jacques Malthête parle du studio Méliès de Montreuil, dont on sait qu'il fut le premier bâtiment vitré d'envergure bâti pour le cinématographe. Trappes, coulisses, cintre, scène, décors mobiles, verres tamisés, volets réglables, lumière électrique, tout était prévu pour que Méliès puisse exercer son art du trucage. Méliès, ruiné, devra abandonner son studio. La propriété de Montreuil est vendue en 1923. Après guerre, malgré les efforts de la Cinémathèque pour sauver le bâtiment, tout a disparu, excepté le magasin de costumes qui ne sera rasé qu'au début des années 1990, par ignorance ou par désintérêt.
Voir la vidéo
Conférences

le (24m42s)

L’université en banlieue nord entre 1960 et 1990 - 1/3

Quelles ont été les logiques contradictoires qui ont conduit à la création d’un espace universitaire complexe et fortement concurrentiel au nord de Paris entre la fin des années 1960 et le début des années 1990 ? Après des premiers projets d’implantation des années 1955-1968, le début des années 1970 verra la création officielle des universités de Vincennes et de Saint-Denis-Villetaneuse. L’État ne pilote plus réellement le développement universitaire de la banlieue nord. Après 15 ans d’hésitations et de projets contradictoires, le lancement à la fin des années 1980 des universités nouvelles de Cergy et Marne-la-Vallée pose les bases d’une mise ...
Voir la vidéo
Conférences

le (22m30s)

L’université en banlieue nord entre 1960 et 1990 - 2/3

Quelles ont été les logiques contradictoires qui ont conduit à la création d’un espace universitaire complexe et fortement concurrentiel au nord de Paris entre la fin des années 1960 et le début des années 1990 ? Après des premiers projets d’implantation des années 1955-1968, le début des années 1970 verra la création officielle des universités de Vincennes et de Saint-Denis-Villetaneuse. L’État ne pilote plus réellement le développement universitaire de la banlieue nord. Après 15 ans d’hésitations et de projets contradictoires, le lancement à la fin des années 1980 des universités nouvelles de Cergy et Marne-la-Vallée pose les bases d’une mise ...
Voir la vidéo
Conférences

le (11m22s)

L’université en banlieue nord entre 1960 et 1990 - 3/3

Quelles ont été les logiques contradictoires qui ont conduit à la création d’un espace universitaire complexe et fortement concurrentiel au nord de Paris entre la fin des années 1960 et le début des années 1990 ? Après des premiers projets d’implantation des années 1955-1968, le début des années 1970 verra la création officielle des universités de Vincennes et de Saint-Denis-Villetaneuse. L’État ne pilote plus réellement le développement universitaire de la banlieue nord. Après 15 ans d’hésitations et de projets contradictoires, le lancement à la fin des années 1980 des universités nouvelles de Cergy et Marne-la-Vallée pose les bases d’une mise ...
Voir la vidéo
Conférences

le (39m42s)

Les sciences de l’apprendre sont (aussi) des sciences du faire apprendre - Sensevy

  Les sciences de l’apprendre sont (aussi) des sciences du faire apprendre. Les sciences de l’apprendre sont (aussi) des sciences de l’enseigner. Quelques remarques sur les relations entre l’enseigner et l’apprendre.   La communication tente de montrer que les sciences de l’apprendre doivent être considérées comme des sciences du faire apprendre. Elle tente de montrer qu’une théorie des pratiques d’enseignement est nécessaire, et qu’une telle théorie i) doit être considérée à l’intérieur d’une science fondamentale dont l’objet soit les relations entre l’enseigner et l’apprendre ; ii) doit empiriquement produire cet objet à partir des pratiques effectives des ...
Voir la vidéo
Conférences

le (37m19s)

Éducation et démocratie • Retour sur le Nouveau dictionnaire pédagogique ... - Savoie

Retour sur le Nouveau dictionnaire pédagogique de Ferdinand Buisson (1911)Conçu comme un guide pour les instituteurs, le nouveauDictionnaire de Pédagogie se place aussi, au nom de la démocratie, dans la perspective d’un prolongement de l’œuvre scolaire républicaine en direction des adolescents. Cette conférence s’efforcera de situer l’entreprise de Buisson et l’ambition éducative et sociale qu’elle porte, à la fois dans leur contexte immédiat et dans l’histoire longue de l’enseignement.
Voir la vidéo
Conférences

le (38m26s)

Les méthodes de recherche face aux politiques (...) - Evelay

Les méthodes de recherche face aux politiques publiques en éducationLes méthodes de recherche en sciences de l'éducation sont plurielles. Cet état de fait s'explique par les tensions qui traversent ce champ et qui sont de deux ordres : historique et structurelle.Il semble néanmoins possible, à la suite de J-P.Astolfi, de distinguer trois finalités de recherche principales (nomothétique, pragmatique et herméneutique) renvoyant à deux paradigmes (positiviste et humaniste).
Voir la vidéo

 
FMSH
 
Facebook Twitter
Mon Compte