Canal-U

Mon compte

Résultats de recherche

Nombre de programmes trouvés : 754
Entretiens

le (54m26s)

Profession critique : Serge Kaganski

« Profession critique » se propose d'explorer le champ de la critique cinématographique : comment devient-on critique ? en quoi consiste la pratique de ce métier ? quels problèmes esthétiques et déontologiques s'y posent-ils chaque jour ? Serge Kaganski, qui exerce cette profession à l'hebdomadaire "Les Inrockuptibles", s'est prêté à l'exercice de l'entretien. Au travers de douze séquences vidéo, nous explorons avec lui quelques-uns des interactions complexes qui lient le jugement de goût aux contraintes pratiques, telles que Pierre Bourdieu les étudie dans "La distinction".GénériqueAuteur Laurent JULLIER Université de Metzljullier@cegetel.frEntretiens réalisés parLaurent JULLIERImage Jean Baptiste MATHIEUSonStéphane MANCHEMATINMontage Raphäel LEHRERMise en ...
Voir la vidéo
Conférences

le (2h35m55s)

Giono, la mémoire à l'oeuvre : Mémoire et vécu (2)

"Giono : la mémoire à l'oeuvre". Colloque international organisé par le laboratoire "Patrimoine, Littérature, Histoire" (PLH), équipe "Littérature et Herméneutique" (Université du Mirail) ) avec la participation des Amis de Jean Giono. Université Toulouse II-Le Mirail, 20-22 mars 2008.Première journée (2ème partie) : "Mémoire et vécu", présidée par Mireille SACOTTE (Univ. Paris III).Interventions : - "Dragoon" : le temps échappé, Jacques MÉNY (Président de l'Association Les Amis de Jean Giono). Suivie d'une intervention de Sylvie Durbet-Giono, fille de Jean Giono. - Que sont mes amis devenus ?, Jacques LE GALL (Univ. de Pau et Pays de l'Adour). Suivie d'un débat ...
Voir la vidéo
Autres

le (2h4m22s)

Littérature et histoire / Bruno Blanckeman, Hubert Mingarelli, Sylvie Germain, Patrick Boucheron

Littérature et histoire / Bruno Blanckeman, Hubert Mingarelli, Sylvie Germain, Patrick Boucheron, in 3ème séance du séminaire "Le passé au présent : les passeurs du patrimoine. 2. Transformation, recréation", organisé, sous la responsabilité de Jean-Yves Laurichesse, par le laboratoire Patrimoine, Littérature, Histoire (PLH) de l'Université Toulouse-Jean Jaurès, Musée des Abattoirs, 21 janvier 2016.Après une première année consacrée à la conservation et à la transmission du patrimoine (en 2014-2015), le séminaire « Le passé au présent : les passeurs du patrimoine » poursuit le dialogue entre les chercheurs et les acteurs qui, à divers titres, sont engagés dans une pratique du patrimoine. Autour des processus de transformation et de recréation, il ...
Voir la vidéo
Label UNT Vidéocours

le (49m47s)

Le temps

Jean-Pierre Briand, physicien des particules élémentaires et François Jullien, philosophe, évoquent, l'un et l'autre leur conception de la notion de temps. Aristote, Platon, Saint-Augustin, Thomas d'Aquin, Avicenne, Ronsard, Lamartine, Baudelaire, mais aussi Newton et Einstein sont également convoqués dans le débat.La philosophie des sciences est morte du divorce, au siècle dernier, entre la Natürphilosophie allemande représentée par Schelling et Hegel et le monde scientifique. L'explosion des résultats en mathématique, en physique et en biologie a accentué ce divorce et les scientifiques se sont faits philosophes en expliquent le monde à leur manière. Cette série fait le point sur ces positions ...
Voir la vidéo
Vidéocours

le (54m37s)

La science pense-t-elle ?

Lorsque Heideger écrit en 1954 : " La science ne pense pas ", il parle en tant que métaphysicien. Sortie de son contexte, cette formule a connu la postérité et est alors devenue très provocatrice. Mais elle peut servir de point de départ à un débat sans concession sur les rapports entre science et philosophie, science et société, science et éthique. On verra que si la science ne pense pas, les scientifiques -ici des physiciens- pensent et prennent position aussi bien sur l'histoire de la philosophie que sur le rôle joué par le scientifique dans l'histoire contemporaine ou encore le ...
Voir la vidéo
Vidéocours

le (51m47s)

Les sciences de l'esprit

Que signifie percevoir, reconnaître un visage, manier le langage, être conscient, penser, ressentir une émotion ? Ces interrogations autrefois littéraires et philosophiques sont devenues récemment scientifiques. Les très jeunes sciences cognitives explorent aujourd'hui, méthodiquement, le territoire de l'esprit. Ce faisant, n'ont-elles pas déjà commencé à renouveler les débats au sein même de la philosophie ? Ne proposent-elles pas des bases nouvelles pour les sciences humaines ? Et, plus généralement, ne remettent-elles pas profondément en cause, l'idée que nous nous faisons de notre activité mentale ?GénériqueA venir
Voir la vidéo
Label UNT Vidéocours

le (52m45s)

Le vivant

Michel Morange, qui dirige un important laboratoire de biologie moléculaire à l'École Normale Supérieure, définit ce qu'il faut entendre par "vivant", brosse les grandes lignes du consensus actuel sur l'évolution de la vie et envisage la prochaine genèse entièrement artificielle d'organisme vivants. François Dagognet, médecin de formation et philosophe, refuse précisément d'emblée le credo analytique de la biologie moléculaire. Pour lui, la vie est un phénomène global qui ne peut être appréhendé que dans la totalité de chaque être. La connaissance du génome microscopique ne résume pas la merveille !La philosophie des sciences est morte du divorce, au siècle dernier, ...
Voir la vidéo
Séminaires

le (2h9m11s)

6e séance du séminaire-cycle de rencontres "Fiction littéraire contre Storytelling: formes, valeurs, pouvoirs de la littérature aujourd'hui"

Universitaire (Paris-Sorbonne/CNRS) et critique littéraire, Alexandre Gefen travaille sur la biofiction (dernière publication : l’anthologie Vies imaginaires. De Plutarque à Michon, Gallimard, « Folio Classique », 2014) Il s’entretient avec Maylis de Kerangal (Tangente vers l’est, Verticales, 2012 ; Réparer les vivants, Verticales, 2013 ; À ce stade de la nuit, Guérin, 2014) et Arno Bertina (chez Verticales : Anima Motrix, 2006 ; Ma solitude s’appelle Brando. Hypothèse biographique, 2008 ; Je suis une aventure, 2012), membres d’« Inculte », ce collectif d’écrivains, de philosophes et d’éditeurs qui, d’« Inculte : revue littéraire et philosophique » (2004-2011) aux éditions du ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h30m42s)

Autour de "Chiang Kaï-shek. Le grand rival de Mao" d’Alain Roux

Débat en présence de l’auteur et avec la participation de :- Marie-Claire Bergère (INALCO/EHESS)- Rana Mitter (Université d’Oxford)- David Serfass (EHESS)Résumé de l'ouvrage« Brutal et tyrannique. Irritable. Vaniteux, têtu, méchant, extravagant, jaloux, avare, luxurieux, arrogant. Aime à se donner en spectacle et fanfaronne sur sa richesse. » Tel est l’autoportrait sans concession tracé à l’âge de 31 ans par Chiang Kaï-shek (1887-1975) dans son Journal de 16 000 pages conservé à l’université de Stanford.Brutal, le jeune Chiang l’est assurément : à Shanghai, il n’hésite pas à assassiner pour le compte du gang de la Bande Verte, à battre sa première femme ...
Voir la vidéo
Entretiens

le (1h54m27s)

JEAN-PIERRE DUBOUR, ANCIEN DÉCOLLETEUR PUIS CARISTE CHEZ CASE (ENTRETIEN 1)

Jean-Pierre Dubour exerce comme décolleteur-tourneur dans plusieurs entreprises vierzonnaises, avant d’être embauché en mai 1965 à l’âge de 20 ans chez CASE, d’abord comme décolleteur puis comme cariste. Il y travaillera pendant 30 ans jusqu'à la fermeture. Délégué du personnel, délégué CGT, conseiller prud'homme et secrétaire du comité d’entreprise et du CHSCT, il possède une bonne connaissance de l'entreprise. Dans cet entretien réalisé au musée de Vierzon, Jean-Pierre Dubour rassemble ses souvenirs pour nous décrire avec précision ses débuts chez CASE, les conditions de travail dans différents ateliers. Il aborde la question de la rémunération, évoque la présence de l'alcool ...
Voir la vidéo

 
FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte