Canal-U

Mon compte

Résultats de recherche

Nombre de programmes trouvés : 9615
Clip pédagogique

le (5m20s)

Voir l’invisible à l’aide d’impulsions laser ultra-brèves

Comment déterminer le nombre de pages d’un livre sans les compter une à une, sans même les toucher, et cela en un temps très court ? C’est à ce genre de questions (mais à bien d’autres aussi) qu’Emmanuel Abraham est capable de répondre. Le sujet qu’il étudie concerne les interactions matière-rayonnement. Il utilise des lasers puissants, à impulsions ultracourtes, de l’échelle des femtosecondes, une femtoseconde équivalent à un millionième de milliardième de seconde !… Ce type de laser, au contact de graphite, génère des ondes téra Hertz que l’on peut visualiser sur un ...
Voir la vidéo
Clip pédagogique

le (3m57s)

Etudier la naissance des étoiles grâce à la spectroscopie

Avide d’explorer l’univers tout entier, toute jeune diplômée d’un doctorat en astrophysique, Sarah Fechtenbaum s’est intéressée pendant sa thèse aux étoiles massives, ces géantes des galaxies dont la masse est au moins 8 fois supérieure à celle de notre soleil. On sait comment elles meurent, dans cette gigantesque explosion qu’est la supernova. Mais comment naissent-elles ? Sarah Fechtenbaum a posé la question à la proto-étoile N63 dans la constellation du Cygne et présente ici comment elle l’a interrogée, en utilisant des radiotélescopes, des interféromètres et en analysant par spectroscopie la lumière émise par ...
Voir la vidéo
Clip pédagogique

le (10m32s)

Faire tourner la lumière avec des cristaux liquides

Etienne Brasselet est chercheur au CNRS, responsable de l’équipe Singular du laboratoire Ondes et Matière d’Aquitaine (LOMA). Il étudie les interactions de la lumière avec des matériaux tels que les cristaux liquides. Ce qui l’intéresse, ce sont les défauts des cristaux liquides dont il va faire des qualités. En effet, lorsque la lumière passe au travers de tels cristaux « défectueux »,  un défaut de lumière appelé vortex optique va être généré. Et lorsque l’on sait que les vortex optiques peuvent être utilisés pour les systèmes de communication optique ou d’imagerie avancée, on comprend ...
Voir la vidéo
Clip pédagogique

le (4m34s)

La physique au service de la biologie

Christine Grauby-Heywang étudie les membranes cellulaires. Ces membranes sont de véritables barrières qui séparent intérieur et extérieur des cellules et sont constituées en grande partie d’une bicouche lipidique. Pour les étudier, Christine Grauby-Heywang travaille sur des modèles simplifiées de membranes lipidiques, qu’elle crée  en monocouche à la surface de l’eau. A partir des différents paramètres obtenus (courbe isotherme de compression, images réalisées par  microscopie de force atomique), elle peut alors étudier les comportements de certains lipides et les modifications induites par des nanoparticules, des médicaments, des protéines… Christine Grauby-Heywang est Maitre ...
Voir la vidéo
Clip pédagogique

le (2m48s)

Cyclones en bulle

Hamid Kellay fait des bulles, des bulles de savon. Pour son plaisir, peut-être, mais avant tout pour son travail… Enseignant-chercheur  à l’Université de Bordeaux, il s’intéresse en général aux écoulements, et en particulier aux écoulements turbulents que l’on observe dans le domaine des sciences atmosphériques, ceux qui correspondent aux mouvements  des nuages dans l’atmosphère, à la surface du globe terrestre. Comme l’on peut difficilement faire bouger des nuages en laboratoire, il crée des demi-bulles de savon à la surface desquelles apparaissent alors des tourbillons irisés qui évoquent les turbulences atmosphériques des ...
Voir la vidéo
Clip pédagogique

le (5m20s)

La fusion nucléaire et les secrets du laser Mégajoule

Un atome d’hydrogène + un atome d’hydrogène  = un atome d’hélium + de l’énergie Cette réaction pourtant simple à formuler ne peut pas s’observer sur notre planète. Et pour cause ! Il s’agit de la réaction de fusion nucléaire, qui est la source naturelle d’énergie des étoiles  et du soleil, dégagée sous forme de lumière et de chaleur. Alors, comment recréer sur terre, artificiellement bien sûr, les conditions qui permettent la fusion de l’hydrogène observée dans les étoiles ? C’est à cet objectif ambitieux, dénommé Fusion à Confinement Inertiel ou FCI que ...
Voir la vidéo
Clip pédagogique

le (5m36s)

Nanostructuration de verres par laser femtoseconde

Au Centre d’Etudes des Lasers Intenses et Applications (CELIA), Yannick Petit passe de longues heures à écrire… sur du verre…  avec la pointe acérée de rayons laser ultra-rapides. Des cercles concentriques, de belles lignes parallèles, qui au-delà de leur géométrie parfaite, vont modifier les propriétés optiques du verre, permettant ainsi de maitriser la propagation de la lumière. Mais ce n’est pas tout. Yannick Petit trouve que son (c)rayon laser écrit trop gros ! On ne peut pas en effet écrire à des dimensions plus petites que la longueur d’onde du laser. Alors, Yannick Petit ...
Voir la vidéo
Clip pédagogique

le (4m24s)

Les systèmes de référence : de la terre aux confins de l'univers

Pour déterminer une position, il est nécessaire avant tout d’avoir un système de référence. Sur terre ce système est constitué par un ensemble de position de stations qui permettent le positionnement GPS. Mais comment faire pour localiser les objets célestes, comment établir un système de référence céleste ? Spécialiste de l’interférométrie à très longue base, Géraldine Bourda, astronome au laboratoire d’Astrophysique de Bordeaux, travaille à cette question. Elle s’intéresse plus particulièrement aux quasars, des noyaux actifs de galaxie constitués  d’un trou noir central, d’un disque d’accrétions et d’un tore de poussière. Considérés ...
Voir la vidéo
Clip pédagogique

le (3m53s)

De la nature du neutrino...à la datation du vin

On connait peu de chose sur le neutrino, particule neutre sensible uniquement à la force faible mais qui possède une masse environ un million de fois plus faible que celle de l’électron. En étudiant la radioactivité double béta, Frédéric Perrot pourra déterminer non seulement la masse exacte du neutrino mais aussi sa nature, particule ou anti-particule. Mais la première étape est de construire un instrument d’analyse composé de matériaux ayant le moins de radioactivité naturelle possible pour ne pas interférer avec la mesure de la radioactivité béta, si rare et difficile à observer. ...
Voir la vidéo

 
FMSH
 
Facebook Twitter
Mon Compte