Canal-U

Mon compte

Résultats de recherche

Nombre de programmes trouvés : 728
Conférences

le (1h25m5s)

Classes populaires et organisations militantes. Session 3, 2ème partie

Journées d'étudesClasses populaires et organisations militantes : transformations sociopolitiques et recompositions des liens avec le monde associatif et politique.Session 3 Rapports culturels,rapports de classeDiscussion : Nathalie Ethuin (CERAPS/Université Lille 2) et Maricel Rodríguez Blanco(CESPRA/ EHESS-CNRS)Sophie Béroud (Triangle/Lyon 2), Les usages des activités sociales et culturelles par les élus syndicaux au sein des Comités d'entreprise : une relation aux classes populaires entre solidarité financière et promotion d’activités autonomes.Francesca Quercia (Centre MaxWeber/Lyon 2), Les relations de classe dans les projets d'action culturelle mis en place dans les quartiers populaires. Une comparaison franco-italienne.
Voir la vidéo
Conférences

le (47m57s)

Classes populaires et organisations militantes. Session 3, 1ère partie

Journées d'étudesClasses populaires et organisations militantes : transformations sociopolitiques et recompositions des liens avec le monde associatif et politique.Session 3 Rapports culturels,rapports de classeDiscussion : Nathalie Ethuin (CERAPS/Université Lille 2) et Maricel Rodríguez Blanco (CESPRA/ EHESS-CNRS)Lionel Arnaud (SOI/PRISSMH/ UniversitéToulouse 3), Une politisation "pratique". Les mobilisations culturelles des habitants d'un quartier populaire de Fort-de-France.
Voir la vidéo
Conférences

le (23m55s)

LES « SANS PAPIERS », DES MIGRANTS PAS COMME LES AUTRES ? (1) Introduction générale

On les appelle les « sans papiers », comme s’il s’agissait d’un statut, comme si les hommes et les femmesqu’on désigne ainsi n’avaient pas tous les papiers, sauf le seul qui leur permettrait d’être des citoyen-ne-sà part entière, issu-e-s de l’immigration, avec tout ce que cela implique comme discriminations (travail,logement etc.), mais citoyen-ne-s malgré tout. Et pourtant, ces « sans papiers », comme on les appelle,participent à la vie de la cité, par leur travail, par les loyers et taxes diverses auxquelles ils et elles sontassujetties, mais aussi par leur engagement au sein de collectifs ou en convergence avec des ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h9m40s)

LES « SANS PAPIERS », DES MIGRANTS PAS COMME LES AUTRES ? (2) Frontières et politiques migratoires, en France

On les appelle les « sans papiers », comme s’il s’agissait d’un statut, comme si les hommes et les femmesqu’on désigne ainsi n’avaient pas tous les papiers, sauf le seul qui leur permettrait d’être des citoyen-ne-sà part entière, issu-e-s de l’immigration, avec tout ce que cela implique comme discriminations (travail,logement etc.), mais citoyen-ne-s malgré tout. Et pourtant, ces « sans papiers », comme on les appelle,participent à la vie de la cité, par leur travail, par les loyers et taxes diverses auxquelles ils et elles sontassujetties, mais aussi par leur engagement au sein de collectifs ou en convergence avec des ...
Voir la vidéo
Conférences

le (22m48s)

LES « SANS PAPIERS », DES MIGRANTS PAS COMME LES AUTRES ? (3) Frontières et politiques migratoires, en France

On les appelle les « sans papiers », comme s’il s’agissait d’un statut, comme si les hommes et les femmesqu’on désigne ainsi n’avaient pas tous les papiers, sauf le seul qui leur permettrait d’être des citoyen-ne-sà part entière, issu-e-s de l’immigration, avec tout ce que cela implique comme discriminations (travail,logement etc.), mais citoyen-ne-s malgré tout. Et pourtant, ces « sans papiers », comme on les appelle,participent à la vie de la cité, par leur travail, par les loyers et taxes diverses auxquelles ils et elles sontassujetties, mais aussi par leur engagement au sein de collectifs ou en convergence avec des ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h15m51s)

LES « SANS PAPIERS », DES MIGRANTS PAS COMME LES AUTRES ? (4) Frontières et politiques migratoires, à l'étranger

On les appelle les « sans papiers », comme s’il s’agissait d’un statut, comme si les hommes et les femmesqu’on désigne ainsi n’avaient pas tous les papiers, sauf le seul qui leur permettrait d’être des citoyen-ne-sà part entière, issu-e-s de l’immigration, avec tout ce que cela implique comme discriminations (travail,logement etc.), mais citoyen-ne-s malgré tout. Et pourtant, ces « sans papiers », comme on les appelle,participent à la vie de la cité, par leur travail, par les loyers et taxes diverses auxquelles ils et elles sontassujetties, mais aussi par leur engagement au sein de collectifs ou en convergence avec des ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h21m12s)

LES « SANS PAPIERS », DES MIGRANTS PAS COMME LES AUTRES ? (5) Portraits de sans papiers

On les appelle les « sans papiers », comme s’il s’agissait d’un statut, comme si les hommes et les femmesqu’on désigne ainsi n’avaient pas tous les papiers, sauf le seul qui leur permettrait d’être des citoyen-ne-sà part entière, issu-e-s de l’immigration, avec tout ce que cela implique comme discriminations (travail,logement etc.), mais citoyen-ne-s malgré tout. Et pourtant, ces « sans papiers », comme on les appelle,participent à la vie de la cité, par leur travail, par les loyers et taxes diverses auxquelles ils et elles sontassujetties, mais aussi par leur engagement au sein de collectifs ou en convergence avec des ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h58m38s)

LES « SANS PAPIERS », DES MIGRANTS PAS COMME LES AUTRES ? (6) Convergences des luttes

On les appelle les « sans papiers », comme s’il s’agissait d’un statut, comme si les hommes et les femmesqu’on désigne ainsi n’avaient pas tous les papiers, sauf le seul qui leur permettrait d’être des citoyen-ne-sà part entière, issu-e-s de l’immigration, avec tout ce que cela implique comme discriminations (travail,logement etc.), mais citoyen-ne-s malgré tout. Et pourtant, ces « sans papiers », comme on les appelle,participent à la vie de la cité, par leur travail, par les loyers et taxes diverses auxquelles ils et elles sontassujetties, mais aussi par leur engagement au sein de collectifs ou en convergence avec des ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h45m25s)

« LIMITES FRONTIÈRES » : Qu’est-ce qu’un terrain ?

QU’EST-CE QU’UN TERRAIN ? Organisation : Isabelle Clair, Elsa Dorlin et Guillaume Roucoux Pratique de recherche ancienne, et pendant longtemps outil et label d’une seule discipline, le ‘terrain’ a été diversement approprié, et dès lors redéfini, au gré des traditions de recherche. En dépit de la portée critique de leurs pensées et épistémologies, les féministes en France se sont jusqu’à présent peu exprimées sur leurs méthodologies et moins encore sur leurs mé- thodes. Lors de cette table ronde, on discutera des perturbations occasionnées par une définition et ...
Voir la vidéo

 
FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte