Canal-U

Mon compte

Résultats de recherche

Nombre de programmes trouvés : 228
Conférences

le (55m35s)

Emile Zola`s Myth of Paris / Karlheinz Stierle

Emile Zola's Myth of Paris / Karlheinz Stierle. In L'Art de la Ville / The Art of the City, colloque international organisé par l'équipe "Culture Anglo-Saxonne" (CAS) de l'Université de Toulouse II-Le Mirail, 6-8 novembre 2008.Selon Karlheinz Stierle, c’est précisément au moment où le roman expérimental de Zola avoue sa faillite à énumérer les mémoires de la ville que le romancier réussit à en révéler la dimension imaginaire et l’intensité véritablement mythique.Extrait de la présentation générale du colloqueCe colloque s'intéressera à la manière dont l'art (la littérature, l'architecture,la peinture, la photographie, le cinéma...), à travers toutes les époques, aborde la ville. ...
Voir la vidéo
Conférences

le (34m46s)

Benjamin, architect / Sony Devabhaktuni

Benjamin, architect / Sony Devabhaktuni. In L'Art de la Ville / The Art of the City, colloque international organisé par l'équipe "Culture Anglo-Saxonne" (CAS) de l'Université de Toulouse-Le Mirail, 6-8 novembre 2008.Sony Devbhaktuni évoque l'influence de Walter Benjamin sur l'architecture urbaine contemporaine.Extrait de la présentation générale du colloqueCe colloque s'intéresse à la manière dont l'art (la littérature, l'architecture, la peinture, la photographie, le cinéma...), à travers toutes les époques, aborde la ville. Sans vouloir cadastrer, archiver ou comprendre un lieu qui demeure dans le mouvement, nous envisagerons le renouvellement de la démarche artistique au contact du paysage urbain « [c]ircumambulate the ...
Voir la vidéo
Conférences

le (40m22s)

Natura, vers la création d'un tiers-lieu sur la Communauté de Communes de la Lomagne Gersoise / Raymond Vall, Esther Levine, Mélanie Tisné-Versaille

Bilan politique du programme "Albi 2020: ville autosuffisante sur le plan alimentaire" / Jean-Michel Bouat, in "L'effondrement qui vient 2 : Observer", journée d'étude organisée dans le cadre du séminaire "Design et stratégie pour activer le changement", sous la responsabilité de Fabienne Denoual, par le laboratoire Lettres, Langages et Arts-Création, Recherche, Émergence, en Arts, Textes, Images, Spectacles (LLA-CRÉATIS), Université Toulouse Jean-Jaurès, 08 décembre 2017.Une première matinée d’étude, qui a eu lieu en mars 2017, a permis d’e ffectuer un premier état des lieux des leviers de changement face à la non soutenabilité du mode de ...
Voir la vidéo
Entretiens

le (24m44s)

Conjuguer bien commun, aspiration à l'autonomie et refus des contraintes

L'individu a été longtemps encadré par des systèmes de valeurs qui donnaient du sens à sa vie. Il était inséré dans des groupes organisés : la famille, l’usine, le syndicat, le parti... Il était établi dans des lieux : le quartier, la commune, le village... Cela produisait un individu relativement sécurisé, disposant d’une place (pas toujours choisie) dans la société.Aujourd’hui, ce système s'est désagrégé. Les relations doivent obéir au principe de la satisfaction et du libre choix. Mais l'individu y a gagné en liberté et en autonomie.
Voir la vidéo
Entretiens

le (31m51s)

Le migrant connecté (Dana Diminescu)

Partons de l'univers-maison d'une famille philippine de Paris : l'écran d'ordinateur donne accès à leur maison de Manille. D'où un paradoxe : au cœur du « déracinement », on trouve des attaches et des liens préservés. Le programme « TIC et migrations » montre que migrer n'est plus incompatible avec la conservation de liens et de contacts ! Nouvel enfermement communautaire ? Possible, mais s'accompagnant alors d'une manière nouvelle de vivre ensemble.
Voir la vidéo
Entretiens

le (41m7s)

La ville portuaire : modèle de productivité dans la mondialisation (Thierry Baudouin)

Les villes mondialisées ont besoin d'interfaces de plus en plus complexes : un port maritime, fluvial, aérien, routier, numérique... Disposer de beaucoup de ces ports dépend bien plus des stratégies des villes que de leur taille. La mondialisation est une opportunité à saisir et à construire par chaque acteur. Mais nos villes sont en général mal placées pour organiser les branchements sur les flux de la mondialisation. Le système fordien, jacobin et industriel ne favorise nullement la réussite des villes, parce que jouer la compétition classique entre territoires relativement à un centre permanent n'est pas pertinent dans la concurrence mondiale. ...
Voir la vidéo
Entretiens

le (29m18s)

La mondialisation centrifuge (Saskia Sassen)

L'opposition du global et du local est trop simple. Une troisième sphère est plus difficile à théoriser que les grandes organisations mondiales. Nous manquons de mots pour parler des petites transformations qui introduisent de réelles innovations politiques. Deux institutions sont proprement « mondiales » : la Cour internationale de Justice (encore à peine fonctionnelle) et les règles de la propriété intellectuelle de l'OMC. La Cour pénale internationale peut être saisie par les citoyens de n'importe quel Etat, et l'OMC s'applique directement aux firmes sans passer par des transpositions juridiques. Des lois globales peuvent parfois être transposées localement sans passer par ...
Voir la vidéo
Entretiens

le (29m15s)

Istanbul, la ville du "passage" (Christiane Garnero-Morena)

Istanbul conserve la mémoire de la ville, et la nôtre, la mémoire de l’Occident. Mais cette ville vit au jour le jour tant ses changements sont rapides, drastiques. Trop occupées par la quête vers la modernité, et à digérer les cohortes de migrants anatoliens, ou à satisfaire la demande des investisseurs privés, les autorités ont négligé le centre d’Istanbul. Depuis peu, cette expansion excessive et incontrôlable fait sentir que la péninsule historique risque de devenir un simple lieu pour touristes, une parodie de Paris en vis à vis d'un nouveau Dubaï attirant des capitaux étrangers.
Voir la vidéo
Entretiens

le (32m58s)

La ville de l'après-pétrole (Cyria Emelianoff)

L'analyse des modes de vie est indispensable car ils sont à la source de toute évolution en matière environnementale. Les modes de vie sont un objet de préoccupations montantes du côté de la société civile comme des pouvoirs publics, par exemple dans le cadre des plans Climat, des agendas 21 locaux ou de certaines expériences d’éco-quartiers. Plusieurs pistes sont à analyser : les impacts environnementaux des territoires, liés aux modes de vie des leurs habitants d’une part, les modes de vie comme objet politique et les inégalités des répartitions des ressources et richesses d’autre part. La durabilité ne serait pas ...
Voir la vidéo
Entretiens

le (35m35s)

La ville de la pantoufle (Philippe Madec)

« À chaque projet, se coltinant le réel au plus près du local, les architectes avancent vers la ville durable, sans théorie préconçue ni Charte d’Athènes. « La ville durable sera celle de la proximité, une ville de la pantoufle 1 ! » assure Philippe Madec. Au cœur de ce qu’il nomme le « bio- îlot », tous les aspects du quotidien seront à portée de pieds, dans une sobriété du déplacement qui mesurera l’espace urbain en minutes plutôt qu’en kilomètres. Solliciter une proximité de l’architecture, voilà une revendication particulière pas si répandue. »www.philippemadec.eu/
Voir la vidéo

 
FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte