Canal-U

Mon compte

Résultats de recherche

Nombre de programmes trouvés : 9584
Conférences

le (8m40s)

Ouverture de la conférence de consensus

Discours d'ouverture de la première conférence de consensus sur la transformation pédagogique de l'enseignement supérieur: Réussite et échec dans l'enseignement supérieur: quels éclairages de la recherche? Discours de Rachel-Marie Pradeilles-Duval de la Direction générale de l'enseignement supérieur et de l'insertion professionnelle (DGESIP) au Ministère de l'Éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la Recherche (MENESR)
Voir la vidéo
Conférences

le (37m46s)

Les notions de "réussite" et d'"échec" dans les recherches en enseignement supérieur: de quoi parle-t-on au juste ?

Les nombreuses recherches qui ont investigué les facteurs associés à la réussite ou à l'échec ne prennent parfois pas la peine de suffisamment problématiser et articuler les phénomènes qu'elles cherchent pourtant à expliquer centralement tels que  la "réussite, l' "échec", l' "abandon" ou la "persévérance". On proposera un court modèle mettant en évidence les dimensions de ces phénomènes et leur articulation possible.
Voir la vidéo
Conférences

le (34m44s)

Réussite et qualité des apprentissages: débats critiques

La réussite des étudiants est une thématique très présente dans les recherches et les débats sur l’université. On publie de plus en plus le classement ou le palmarès des universités selon les taux de réussite de leurs étudiants. Dans ce contexte marqué par la hantise de la réussite étudiante, plusieurs questions importantes s’imposent à propos du sens de la réussite (ou l’échec) et son rapport avec la qualité d’apprentissage. Mon exposé a pour ambition d’apporter quelques éléments de réponse en s’appuyant sur une enquête sur la relation à l’apprendre à l’université réalisée auprès des étudiants en région parisienne. Les résultats ...
Voir la vidéo
Conférences

le (41m18s)

Les facteurs de réussite et d'échec à l'université. Synthèse des recherches réalisées en France

Les dernières statistiques publiées par le Ministère de l’enseignement supérieur révèlent que 27 % des étudiants entrants en première année de licence obtiennent leur diplôme trois ans plus tard et moins d’un étudiant sur deux décroche un Master en deux ans. Comment expliquer ces faibles taux de réussite ? Il convient bien évidemment de s’interroger sur le sens et la mesure de l’échec universitaire. Si les recherches ont souligné depuis longtemps l’importance de la scolarité antérieure pour réussir, bien d’autres facteurs individuels (caractéristiques sociodémographiques,  conditions de vie, stratégies d’apprentissage des étudiants) et contextuels (organisation pédagogique, pratiques et politiques de sélection des filières ...
Voir la vidéo

 
FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte