Canal-U

Mon compte

Résultats de recherche

Nombre de programmes trouvés : 9597
Conférences

le (16m8s)

Armando Trujillo - Le paysage de la tradition Teuchitlán

La tradition Teuchitlán est l'une des manifestations culturelles les plus anciennes connues pour l'Occident du Mexique (entre 1500 av. 200 apr. J.-C.) ; pourtant son degré de complexité reste assez mal connu. Afin d'apporter un éclairage nouveau sur le sujet, nous avons étudié la structure du paysage de la tradition Teuchitlán et nous avons envisagé dans quelle mesure elle pouvait témoigner de sa complexité sociale. Pour se faire, nous avons utilisé des méthodes d'analyse spatiales des contextes archéologiques grâce aux systèmes d'information géographiques (SIG). Ces méthodes comportaient plusieurs phases analytiques: 1) l'analyse des distances entre les sites ...
Voir la vidéo
Conférences

le (20m55s)

Quentin Borderie - De la matrice sédimentaire à l'occupation de l'espace urbain à Noyon (Oise)

La nature de l'occupation des espaces urbains est une problématique majeure de l'histoire et de l'archéologie de l'Antiquité tardive et du premier Moyen Âge. Selon le témoignage des auteurs contemporains, les centres urbains sont le lieu d'une activité très importante : on y trouve des églises, des portus, des maisons, des marchants, des palais... Pourtant, les archives du sol livrent difficilement leurs informations. Les quelques fosses, les rares trous de poteau ou maçonneries souvent liées à la terre, sont contenus dans une matrice sédimentaire organique épaisse et sombre, d'apparence homogène et qui semble oblitérer toute trace nette d'organisation : ...
Voir la vidéo
Conférences

le (20m6s)

Claira Lietar - Carte de représentativité et de confiance

La carte des sites n'est pas représentative de l'occupation d'un territoire à une période donnée mais elle illustre bien plus un état de la recherche archéologique. Comment, dès lors, appréhender l'étude d'un territoire à partir des cartes de répartition des occupations archéologiques ? Cette question de la signification d'un "échantillon", comme partie connue d'un ensemble inconnu, au sens de R. Chenorkian (Chenorkian, 1996) doit être au centre de la réflexion archéologique et doit s'inscrire dans une démarche méthodologique. Inspirée des travaux de l'équipe Archaedyn (Saligny et al., 2008), nous présenterons une application des cartes de "confiance" de l'occupation du territoire ...
Voir la vidéo

 
FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte