Canal-U

Mon compte

Résultats de recherche

Nombre de programmes trouvés : 3435
Conférences

le (1h19m21s)

L'histoire saisie par le genre et la différence des sexes

"Longtemps, l'histoire a ignoré la différence des sexes ; pas seulement les femmes en général, mais les hommes dans leur virilité, les êtres humains dans leur dimension privée, sexuée et sexuelle. Depuis vingt-cinq ans, d'abord aux États-Unis, puis ailleurs et notamment en France, où dès 1949, Simone de Beauvoir avait posé la question du Deuxième Sexe, les choses ont changé. L'histoire des femmes a ouvert la voie, et d'elle surtout on évoquera les principaux développements. Mais aujourd'hui, le"premier sexe" s'interroge sur lui-même. Les gays et lesbiennes revendiquent leur droit à l'histoire. Les uns et les autres remettent en cause un ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h14m32s)

L'histoire dans les subjectivités individuelles

Le simple énoncé de l'objet qui m'a été proposé suffit à désigner son ampleur. La manière dont l'individu reçoit, interprète, se rappelle, oublie ce qui constitue à ses yeux le cours de l'histoire résulte de sa trajectoire et de sa position sociales, de son habitus, de ses représentations du monde, de l'autre et de soi - qu'elles forment ou non système - de ses croyances et de ses convictions, de sa culture sensible, de sa structure affective et des événements qui ont rythmé son existence. Les cinquante minutes imparties imposent donc de délimiter plus étroitement cet objet. Aussi m'en ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h8m55s)

Qu'est-ce que l'histoire sociale ?

"L'histoire sociale, qui est apparue au cours des premières décennies du XXème siècle comme une discipline oppositionnelle étroitement liée à une autre discipline nouvelle, l'histoire économique, a toujours affirmé être porteuse d'une nouvelle approche du passé. Durant l'âge d'or que furent pour elle les années 1960 et 1970, les spécialistes de l'histoire sociale n'étaient peut-être pas très au clair sur la définition de leur objet d'étude - qui semble en effet ne pas avoir été autre chose que ce que chaque historien voulait qu'il fût - mais ils savaient que leur projet était le plus enthousiasmant de tous ceux qui ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h6m32s)

L'histoire vue d'ailleurs

Si je vous pose la question : Quand la science est-elle née ? Vous me répondrez : au XVIIème siècle ou au XIIIème siècle ou du temps des Grecs selon le degré de votre familiarité avec le sujet, mais vous me répondrez tout de même et sans hésiter. Tandis que si je vous demande : Quand est née l'histoire ? Il y a de fortes chances pour que vous répliquiez : Qu'entendez-vous par là, l'histoire histoire, l'histoire écrite, l'histoire scientifique ? Notre propos aujourd'hui est d'élucider cette différence de réaction envers les deux concepts : celui de science qui ...
Voir la vidéo
Label UNT Conférences

le (1h18m26s)

Économie et innovation

A l'aube du XXIe siècle, il existe un consensus selon lequel, le progrès technologique est le moteur de la croissance économique, des gains de productivité et de l'élévation des niveaux de vie à long terme. Tous ces éléments conjugués nous conduisent à nous interroger sur la relation entre économie et innovation, dans une perspective à la fois historique, théorique et empirique. C'est l'étude de ces différentes relations qui fera l'objet de la présente leçon. Les relations entre le progrès technique et la croissance sont longtemps demeurées incomprises. C'est cet aspect qui fera l'objet de la deuxième partie de notre présentation. ...
Voir la vidéo
Label UNT Conférences

le (1h13m52s)

Marché et concurrence

Le thème du "marché" et de la "concurrence" a mobilisé les esprits des plus grands économistes depuis Adam Smith : Ricardo, Cournot, Walras, Pareto. À l'époque contemporaine il faudrait citer notamment les Prix Nobel : G. Stigler, M. Friedman, G. Debreu, M. Allais, R. Coase, J. Hicks... Le mot "marché" forme toute une branche de l'économie enseignée sous le vocable de microéconomie qu'il apparaît présomptueux de vouloir traiter en une seule leçon. Le sujet se prête en outre volontiers au débat politique. Les marchés sont en effet au coeur du fonctionnement de nos sociétés. Ils conditionnent la production des biens ...
Voir la vidéo
Label UNT Conférences

le (1h19m28s)

Cycles et fluctuations économiques

Après un bref historique de l'apparition, puis de la disparition (provisoire) de l'analyse et de la théorie des cycles, cette contribution sera centrée sur les développements contemporains. L'originalité de la théorie sans doute dominante depuis un quart de siècle est que les cycles ne sont plus une manifestation de déséquilibre, mais de réactions optimales des agents optimisateurs aux chocs de nature diverse qui frappent le système économique ; si au départ l'accent a été mis, à la suite des travaux de R. Lucas (prix Nobel 1995) sur les chocs ""monétaires"", c'est aux chocs ""réels"" que s'attachent les analyses plus récentes ...
Voir la vidéo
Label UNT Conférences

le (1h13m23s)

La globalisation financière

Le phénomène auquel nous assistons aujourd'hui n'est pas un simple retour à l'age d'or de la globalisation de la fin du XIXème siècle. En obligeant les gouvernements à renoncer soit à la stabilisation interne (qui leur permettrait par exemple de diminuer le chômage en période de récession) soit à la stabilisation externe, la globalisation financière remet en cause les données des politiques économiques au niveau national. La libéralisation des mouvements de capitaux, qui voue les marchés de change à une extrême volatilité, est aussi à l'origine de la multiplication et de la contagion des crises financières: la croyance qu'une crise ...
Voir la vidéo
Label UNT Conférences

le (1h26m10s)

Le consommateur roi

Depuis longtemps, le commerce a une maxime : " le client est roi ". Pourtant, l'offre a longtemps mené le marché. Aujourd'hui, les choses s'inversent : les industriels et les distributeurs proposent, mais c'est le consommateur qui décide. La situation apparaît bien paradoxale : nous sommes dépendants de la consommation, il n'y a pas une journée où il ne nous faille sortir plusieurs fois un peu de monnaie, ou une carte de crédit et pourtant, nous n'avons jamais été autant libres d'accepter ou de refuser d'acheter chacune des références qui nous sont proposées. L'hyper choix dans le supermarché incite certes ...
Voir la vidéo
Label UNT Conférences

le (1h20m36s)

Economies informelles, économies criminelles : la face cachée de la mondialisation

"La mondialisation est-elle bien celle dont on parle ? En fait, mais nous avons du mal à en pendre conscience, la vraie mondialisation est celle de la pauvreté. Notre planète est en passe de devenir un gigantesque bidonville, insalubre et surpeuplé, dont n'émergent que quelques îlots de prospérité. Ce vaste bidonville est l'empire du crime et de l'informel. Les populations les plus pauvres n'ont d'autres choix que de construire une autre économie ou de réactiver des circuits traditionnels d'échange. Les économies populaires ne sont rien d'autre que ces économies d'échange a priori informelles, en réalité structurées par le lien social ...
Voir la vidéo

 
FMSH
 
Facebook Twitter
Mon Compte