Canal-U

Mon compte

Résultats de recherche

Nombre de programmes trouvés : 64
Label UNT Documentaires

le (3m41s)

Le miroir à retournement temporel

Ce clip présente une méthode de contrôle non destructif par ultrasons mise au point par le laboratoire Ondes et acoustique et la société SNECMA. Elle utilise un miroir à retournement temporel qui est ici présenté par son inventeur Mathias Fink. Le miroir émet des ultrasons. Si ceux-ci sont réfléchis par un défaut dans la pièce à contrôler, ils reviennent vers le miroir qui les renvoie à nouveau vers le défaut, le signal étant amplifié à chacun de ces retournements temporels. La méthode est appliquée à des pièces en titane pour moteurs d'avions.GénériqueRéalisateur : Jean-François Ternay Producteur : CNRS Audiovisuel Diffuseur ...
Voir la vidéo
Label UNT Documentaires

le (5m7s)

Le télescope solaire Thémis

Installé aux Iles Canaries, dernier né des instruments consacrés à l'observation du soleil, le télescope Thémis, conçu par l'INSU et le CNRS, est un maillon essentiel d'une chaîne d'observatoires terrestres ou satellites permettant de répondre aux questions posées par l'activité magnétique du soleil, comme les aberrations de température constatées entre sa surface et sa couronne. Le télescope Thémis est un télescope destiné à observer le soleil avec une résolution supérieure à celles des télescopes classiques. Il permet d'observer des détails de l'ordre de 100 à 150 km de longueur. Les scientifiques pourront ainsi mieux comprendre les phénomènes magnétiques qui ont ...
Voir la vidéo
Label UNT Documentaires

le (5m15s)

Histoire d'ISTAR ou SPOT en relief

Un logiciel de mise en relief des images de la Terre prises par satellite est à l'origine de la création d'Istar, une jeune société française fondée par des chercheurs de l'Institut de Géodynamique du CNRS et des informaticiens de l'INRIA. L'entreprise travaille sur des clichés des satellites Spot. L'un de ses fondateurs, Pierre Leymarie, géologue, rappelle le cadre dans lequel se sont développées les recherches et la part prise par un jeune boursier, Laurent Renouard. Il explique le principe du logiciel Spot 3D, le produit commercialisé : les décalages existant dans les couples d'images stéréographiques Spot sont traduits en altitudes. ...
Voir la vidéo
Label UNT Documentaires

le (5m30s)

Grains de vie

Mars est la planète du système solaire qui ressemble le plus à la terre et de nombreux scientifiques pensent que la vie a pu s'y développer. André Brack, chercheur au Laboratoire de biophysique moléculaire du CNRS étudie en laboratoire les conditions d'apparition de la vie à partir des grains cométaires (grains issus des comètes et pouvant contenir des molécules organiques). Il travaille également à la conception d'appareils qui partiront vers Mars en 2005 à la recherche d'une vie fossile dans le sous-sol de la planète.GénériqueEnquête : JULLIEN Emmanuel Réalisateur : DALAISE Marcel Production : CSI-Science Actualités, CNRS AV Production déléguée ...
Voir la vidéo
Documentaires

le (7m0s)

Germaine Dieterlen : la soeur des masques (2002)

Marie Cipriani, psychosociologue, s'entretient avec Germaine Dieterlen, ethnologue, sur la culture religieuse des Dogons de la falaise de Bandiagara au Mali et les peuples Mandingues (Bozo, Bambara...) de la boucle du Niger. Germaine Dieterlen a assisté à de nombreuses sorties de masques ("le défilement du monde entier") qui représentent l'histoire des hommes et de la société. Elle a reçu le titre de Yassiguine, c'est-à-dire soeur des masques, car elle a bu quatre fois la bière communielle du sigui. La Yassiguine est le symbole de la première femme qui a participé au premier sigui. ...
Voir la vidéo
Label UNT Documentaires

le (7m3s)

La réalité augmentée (1996)

Au LASMEA (Laboratoire des Sciences des matériaux pour l'électronique et l'automatique) de Clermont-Ferrand, est mis au point, pour les chirurgiens opérant des scolioses, un dispositif dénommé "réalité augmentée" qui leur permet de voir les parties cachées de la vertèbre sur laquelle a lieu l'intervention. Le professeur Alain Tanguy et Bernard Peuchot expliquent le fonctionnement de ce système d'informations visuelles, qui fournit au chirurgien une vue superposée de la portion visible de la vertèbre (la vision réelle) et de la partie cachée qui est calculée grâce à des marqueurs fixés sur la vertèbre (la vision virtuelle). Une expérience préliminaire de validation ...
Voir la vidéo
Label UNT Documentaires

le (7m5s)

Le miroir dans la cloche

Les miroirs des grands télescopes sont périodiquement démontés pour des travaux d'entretien. Cette opération a lieu tous les 18 mois pour le télescope principal de l'Observatoire de Haute Provence. Le miroir primaire mesure deux mètres de diamètre et pèse 1,2 tonnes. Les techniciens le démontent. Le miroir est ensuite nettoyé avec un mélange d'eau et de détergent. Le revêtement d'aluminium est enlevé à la soude caustique, puis a lieu un dégraissage à l'acide nitrique. Dans une cloche à vide, un nouveau revêtement d'aluminium est déposé par vaporisation d'un filament. Finalement le miroir est remonté et le télescope peut reprendre son ...
Voir la vidéo
Label UNT Documentaires

le (7m20s)

Le nitrate d'ammonium (produit stocké à AZF Toulouse) (2001)

Ce film montre en plusieurs séquences quelques propriétés chimiques du nitrate d'ammonium, NH4NO3, un des composants d'engrais chimiques. Dans la première séquence, le produit est sorti de son flacon. Un test avec un briquet démontre qu'il n'est pas inflammable. La deuxième séquence présente la dissolution du nitrate d'ammonium dans l'eau. La baisse de température observée sur un thermomètre montre que le processus consomme de l'énergie; il est endothermique. Dans une troisième séquence, le nitrate d'ammonium est décomposé à haute température. Le solide est chauffé avec un bec Bunsen, le gaz formé est récupéré dans une fiole. Une série de gros ...
Voir la vidéo
Label UNT Documentaires

le (7m51s)

Le grand électro-aimant de l'Académie des Sciences (1989)

Montage d'archives cinématographiques du CNRS montrant la fabrication d'un très grand électro-aimant destiné à la recherche scientifique. D'un poids de 120 tonnes, cet électro-aimant était à l'époque le plus puissant du monde. Il a été installé dans les laboratoires de "l'Office national des recherches et inventions" à Meudon-Bellevue en 1928. Les différentes phases de la construction sont montrées : usinage (tournage, alésage, rabotage), fabrication des enroulements, transport, montage et contrôle du fonctionnement. Parallèlement, le commentaire décrit les recherches rendues possibles à l'époque par un tel équipement. Cet électro-aimant a été construit sous la responsabilité du physicien Aimé Cotton (1869-1951) pour ...
Voir la vidéo

 
FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte