Canal-U

Mon compte

Résultats de recherche

Nombre de programmes trouvés : 302
Conférences

le (2h26m15s)

Intervention de Georges Didi-Huberman / Intervention de Marie-José Mondzain

Que se passe-t-il quand les images viennent au monde ? Comment une imago mundi peut surgir pour nous aujourd’hui, alors que les liens spatio-temporels du vivre ensemble ont volé en éclats au seul avantage de revendications identitaires désordonnées qui s’appuient sur des signes dont on a depuis longtemps oublié l’origine ? Nous avons décidé de faire confiance aux images, à leur déconcertante générosité, à leur puissance qui garde en réserve d’infinies possibilités d’actualisation, pour les suivre à travers des géographies et des temporalités hétérogènes, écartant les ...
Voir la vidéo
Entretiens

le (2h16m24s)

La culture triviale

Yves JEANNERET est professeur de sciences de l'information et de la communication à l'Université Paris IV Sorbonne (CELSA), où il dirige le GRIPIC (groupe de recherches interdisciplinaires sur les processus d'information et de communication).Normalien, agrégé de lettres classiques, il a d'abord travaillé sur la construction sociale des figures littéraires, avant de développer plus généralement des recherches et des enseignements relatifs à une approche "triviale" de la culture et des savoirs, à partir de leur circulation dans la société, de leur reformulation et de leur appropriation. Il est corédacteur en chef, avec Emmanuël Souchier, de la Revue 'Communication et langages'. Il ...
Voir la vidéo
Conférences

le (2h7m30s)

Héritages et survivances de Jacques Derrida. Séance du matin - Samedi 8 novembre 2014

Héritages et survivances de Jacques Derrida, pour dire ce qui arrive à sa pensée et à son oeuvre, tout autant que ce qui en provient, et qui revient et reviendra. Dix ans après la mort du philosophe, les héritages de Jacques Derrida portent en eux plus d’un secret et plus d’un esprit. Leur réserve d’inconnu, au delà de tout héritage comptable, doit être aujourd’hui réaffirmée, réinterprétée, maintenue en vie. Le désir testamentaire, inscrit dans le titre de notre colloque, au-delà d’un certain deuil mortifère, signifie qu’il n’y aura nul  héritage sans l’invention d’un à-venir, et nul avenir ou survivance sans héritage incalculable et illégitime. Quelques dates choisies parmi ...
Voir la vidéo
Conférences

le (2h4m14s)

La France de 2012 a-t-elle encore une identité géographique ? / Armand Frémont

La France de 2012 a-t-elle encore une identité géographique ? / Armand Frémont. Conférence-débat organisée dans le cadre des Mercredis de la connaissance et les Cafés géographiques à Toulouse, présentée par Bernard Charlery de la Masselière et animée par Robert Marconis, Université Toulouse- II-Le Mirail, 27 avril 2012.L’identité de la France est un objet obscur. Le territoire national avait trouvé son aboutissement à la frontière physique. Aujourd’hui la solidarité, la socialité et l’être ensemble ne se définissent plus uniquement par référence à une étendue spatiale continue sur laquelle s’exerce la souveraineté de ...
Voir la vidéo
Entretiens

le (2h1m2s)

Le théâtre, de la pratique à la théorie

Denis GUENOUN nous parle, dans cet entretien, de ses expériences de mise en scène qu'il a pratiquées avec différentes troupes de théâtre. Il nous fait part de ses pratiques, de ses réflexions sur l'écriture théâtrale et nous explicite le théâtre en général.Denis GUENOUN est agrégé de philosophie et professeur de littérature française (théâtre) à l’Université de Paris IV-Sorbonne depuis septembre 2000. Il est également auteur, comédien, musicien et metteur en scène. Il fonde et anime la compagnie "l'Attroupement" de 1975 à 1982, puis celle du "Grand Nuage de Magellan" de 1982 à 1990. De 1986 à 1990, il exerce ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h55m3s)

Repenser la démocratie et le socialisme : la place des chercheur.e.s dans la politique

La situation politique actuelle est marquée par un paradoxe:à la volonté affichée de renouer le lien entre dirigeants et citoyen.ne.s s’oppose la conviction que donner plus de pouvoir au « peuple» est irréaliste voire dangereux. Pour en sortir, il est aujourd’hui nécessaire de traquer cette pensée antidémocratique qui diffuse, sous de multiples formes, l’argument de l’incompétence politique des citoyen.ne.s pour justifier la limitation de leur intervention dans la conduite des affaires publiques. Comment la recherche peut-elle ...
Voir la vidéo

 
FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte