Canal-U

Mon compte

Résultats de recherche

Nombre de programmes trouvés : 25620
Témoignages

le (17m37s)

L'accord franco-japonais CNRS/JST sur les nanotubulites

En 1997, le CNRS et le JST (Japan Science and Technology Corporation) ont signé un accord de recherche sur les nanotubulites (produits dérivés des nanotubes de carbone). Un des partenaire du projet est le laboratoire NEC de Tsukuba où travaille Sumio Iijima, le découvreurs des nanotubes de carbone en 1991. A l'occasion de la cérémonie de signature, Sumio Iijima retrace l'origine de sa découverte et les propriétés des nanotubes de carbone.GénériqueAuteurs - réalisateurs : Jean-François Dars et Anne Papillault (CNRS Images). Producteur: CNRS Images media FENIIS. Diffuseur: CNRS Images, http://videotheque.cnrs.fr
Voir la vidéo
Documentaires

le (34m18s)

Au coeur des grands instruments (1991)

A l'occasion d'un colloque franco-japonais, présentation de trois grands équipements utilisés pour la recherche en physique en Ile de France : l'anneau de stockage Super ACO du LURE (Laboratoire pour l'utilisation du rayonnement électromagnétique) à Orsay, le réacteur à neutrons Orphée du Laboratoire Léon Brillouin (CEA-CNRS) à Saclay, le laser de grande énergie du LULI (Laboratoire pour l'utilisation des lasers intenses) à Palaiseau. L'anneau de stockage Super ACO génère un rayonnement synchrotron qui est utilisé pour la lithographie par rayons X, la simulation du rayonnement provenant de l'espace ou la cristallographie de rayons X. Le réacteur Orphée permet des utilisations ...
Voir la vidéo
Label UNT Documentaires

le (26m23s)

La physique du sac de billes (1997)

Présentation des propriétés physiques spécifiques des matériaux granulaires, (poudres et grains) dont le comportement est intermédiaire entre celui d'un solide, d'un liquide ou d'un gaz. De plus, ces matériaux présentent des propriétés qui leur sont propres comme leur réaction à des vibrations ou à des déformations. Il s'agit d'un domaine d'étude en plein essor où se posent des problèmes d'ordre fondamental qui interviennent dans de nombreuses applications industrielles ainsi que dans la nature.GénériqueAuteur-Réalisateur : Alexis MARTINET Conseiller scientifique : Etienne GUYON Co-Producteurs : " Institut de cinématographie scientifique " CNRS Audiovisuel (actuellement CNRS Images/media) Diffuseurs : - Institut de cinématographie ...
Voir la vidéo
Label UNT Documentaires

le (43m38s)

Mort à temps partiel (1997)

Les crevettes primitives "branchiopodes" n'ont pas évolué depuis 200 millions d'années, ce sont des fossiles vivants. Parfaitement adaptées à l'eau fraîche des mares ou des lacs salés, elles pondent des oeufs contenant un embryon. Ces oeufs résistent à des années de sécheresse et l'embryon peut survivre sans métabolisme. Mais comment les embryons apparemment morts peuvent-ils résister ? Qu'est-ce qui les "réveille" ? Cette émission nous permet d'observer les stratégies de survie des branchiopodes, et présente les dernières recherches sur ces oeufs inaltérables et ce que l'homme peut en tirer.Génériquedirection scientifique : Günther BLUDSZUWEIT et Ilona RIEHL réalisation : Günther BLUDSZUWEIT ...
Voir la vidéo
Documentaires

le (51m0s)

Antarctique

En 1947, au lendemain de la guerre, le gouvernement considéra que la France devait être présente dans l'exploration scientifique des régions polaires dont il paraissait évident que ce serait l'objectif principal des recherches sur la planète et son environnement au cours des prochaines décennies. Il confia à Paul-Emile Victor la direction des expéditions au Groenland et en Terre Adélie. Les Expéditions Polaires Françaises, Mission Paul-Emile Victor, étaient créées et opérationnelles dès septembre 1947. Depuis sa découverte par Dumont d'Urville en 1840, aucun français n'est retourné en Terre Adélie. C'est donc une mission de redécouverte qu'entreprennent les Expéditions Polaires Françaises, ...
Voir la vidéo
Documentaires

le (49m0s)

Arctique

En 1947, au lendemain de la guerre, le gouvernement considéra que la France devait être présente dans l'exploration scientifique des régions polaires dont il paraissait évident que ce serait l'objectif principal des recherches sur la planète et son environnement au cours des prochaines décennies. Il confia à Paul-Emile Victor la direction des expéditions au Groenland et en Terre Adélie. Les Expéditions Polaires Françaises, Mission Paul-Emile Victor, étaient créées et opérationnelles dès septembre 1947. Une première campagne de reconnaissance part au Groenland en mai 1948. Elle sera suivie de cinq autres. Deux groupes de huit puis de neuf hommes hiverneront ...
Voir la vidéo

 
FMSH
 
Facebook Twitter
Mon Compte