Canal-U

Mon compte

Résultats de recherche

Nombre de programmes trouvés : 241
Conférences

le (17m51s)

Landis par Landis : une leçon de cinéma (4/4)

Partie 4 : les années 2000, l'aventure de Thriller"Nous recevons les films exactement comme nous rêvons. C'est pourquoi le cinéma continuera à avoir un impact si fort. Les livres, que j'aime tant, requièrent un processus intellectuel par lequel nous lisons et traduisons ce que l'auteur dit avec l'aide de notre imagination. Mais un film n'a qu'à montrer une chose et elle est là. Un film peut montrer un cyclope, et il est là, en vrai ! Je pense que le film est la forme la plus naturelle de l'imagination car il est sa réalité tangible. Il s'empare de quelque chose ...
Voir la vidéo
Séminaires

le (17m52s)

Session 3. Institutionnalisations - Nicanor Tatchim

Présidence : Roberta Shapiro Vincent Becquet: « Ce que les pouvoirs publics font au Hip-hop: le cas lillois du Centre Euro- Régional des Cultures Urbaines ». Jean-Marcellin Manga: « “S’unir ou périr”: retour sur quelques enjeux de la création du syndicat national des acteurs des musiques urbaines (Synamur) au Cameroun ». Nicanor Tatchim: « La musique urbaine camerounaise à l’épreuve de l’économie informelle de la culture: logiques socio-économiques et des pratiques professionnelles des musiciens du hip-hop ».
Voir la vidéo
Séminaires

le (19m47s)

Session 5. Expériences musicales - Pauline Guérin

Présidence : Stéphanie Molinero  François Debruyne : « Présence et écoute du rap en public : une banalisation inachevée ». Florence Eloy et Thomas Legon : « Les formes de distinction parmi les jeunes auditeurs de rap : d’une sociologie de la consommation à une sociologie de la réception ». Pauline Guérin : « La “conversation d’amateurs” de rap : légitimations et illégitimations des pratiques culturelles des femmes ». Jean Evenson Lizaire : « Raisons et liaisons du rap : comment se construit le feeling du mélomane et du rappeur pratiquant ? ».
Voir la vidéo
Séminaires

le (19m49s)

Session 5. Expériences musicales - Questions

Présidence : Stéphanie Molinero François Debruyne : « Présence et écoute du rap en public : une banalisation inachevée ». Florence Eloy (et Thomas Legon) : « Les formes de distinction parmi les jeunes auditeurs de rap : d’une sociologie de la consommation à une sociologie de la réception ». Pauline Guérin : « La “conversation d’amateurs” de rap : légitimations et illégitimations des pratiques culturelles des femmes ». Jean Evenson Lizaire : « Raisons et liaisons du rap : comment se construit le feeling du mélomane et du rappeur pratiquant ? ».
Voir la vidéo
Séminaires

le (20m27s)

Session 3. Institutionnalisations - Jean-Marcelin Manga

Présidence : Roberta Shapiro Vincent Becquet: « Ce que les pouvoirs publics font au Hip-hop: le cas lillois du Centre Euro- Régional des Cultures Urbaines ». Jean-Marcellin Manga: « “S’unir ou périr”: retour sur quelques enjeux de la création du syndicat national des acteurs des musiques urbaines (Synamur) au Cameroun ». Nicanor Tatchim: « La musique urbaine camerounaise à l’épreuve de l’économie informelle de la culture: logiques socio-économiques et des pratiques professionnelles des musiciens du hip-hop ».
Voir la vidéo
Séminaires

le (20m46s)

Session 6 - Écritures - Marine Kneubühler

Présidence : Emmanuelle CarinosBenoît Dufau : « Le rap comme nouvelle forme de cynisme. Quatre chiennes de plume : Booba, Casey, Fuzati, Vîrus ». Marine Kneubühler : « Du je-rappeur au on-humain : de l’altérité à soi pour “faire collectif” ». Jérémie Mcewen : « Machiavel et Tupac Shakur ». Khadimou Rassoul Thiam : « Plurilinguisme, variété discursive et positionnement stratégique dans le hip hop sénégalais: typologie et Fonctions pragmatiques des interférences linguistiques dans l’album Encyclopédie du groupe Keur gui ».
Voir la vidéo

 
FMSH
 
Facebook Twitter
Mon Compte