Canal-U

Mon compte

Résultats de recherche

Nombre de programmes trouvés : 507
Label UNT Entretiens

le (25m29s)

p53 , supresseur de tumeurs

La p53: mise en évidence, réarrangement et invalidation du gène Le virus simien 40 (SV40) exprime un oncogène, l'antigène grand T (AgT), qui est capable de transformer des cellules en culture et d'induire des tumeurs chez l'animal. Dans les cellules transformées, cet antigène viral s'associe à la protéine p53. C'est ainsi qu'en étudiant l'AgT, on a découvert la protéine p53. Les animaux porteurs de tumeurs induites par le virus SV40 produisent des anticorps contre l'AgT. Or, ces animaux synthétisent également des anticorps contre la protéine p53. Des études ultérieures menées chez l'Homme ont montré qu'environ 10 % des patients atteints ...
Voir la vidéo
Entretiens

le (49m8s)

L'Interférence par l'ARN et son utilisation chez les mammifères

1ere partie La découverte de l'interférence par l'ARN est l'une des grandes aventures de la biologie de ces dernières années. C'est à travers des études menées dans des organismes très variés : plantes, champignon, la levure S. pombe, le nématode C. elegans et la drosophile que les grandes lignes de ce mécanisme ont pu être caractérisées. En effet, l'interférence par l'ARN existe chez la plupart des organismes eucaryotes. Si l'existence de régulations génétiques inattendues avait été observée chez les plantes dès 1990, c'est en 1998 que A. Fire a décrit que ces régulations étaient induites par la présence d'ARN double ...
Voir la vidéo
Label UNT Vidéocours

le (10m55s)

Implantation coelioscopique d'un sphincter artificiel avec cure de prolapsus génital

Les auteurs présentent dans cette vidéo l'implantation d'un sphincter artificiel associée à une cure de prolapsus génital par voie coelioscopique chez la femme. L'intervention démarre avec une promontofixation par voie coelioscopique comportant l'insertion d'une prothèse postérieure fixée aux releveurs et au vagin et d'une autre antérieure fixée au vagin. Les deux bandelettes prothétiques sont ensuite suturées au promontoire.Une dissection par voie coelioscopique du Retzius et une uréthrolyse complète sont ensuite pratiquées. L'insertion des différentes composantes du spincter artificiel est pratiquée par une incision de Pfannenstiel.La voie coelioscopique permet une dissection précise et pratiquement exsangue du Retzius chez la femme multiopérée, ...
Voir la vidéo

 
FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte