Canal-U

Mon compte

Résultats de recherche

Nombre de programmes trouvés : 11629
Documentaires

le (11m47s)

Asterina gibbosa - L'oeuf, la larve et la métamorphose d'une étoile de mer

Illustration des particularités du développement embryonnaire et larvaire d'une étoile de mer et de sa métamorphose. Elles apparaissent au niveau de l'oeuf (haute teneur en vitellus uniformément distribué), de la segmentation, de la larve qui est sédentaire. La métamorphose montre la formation des pieds ambulacraires, du canal hydrophore, de l'orifice buccal, etc. Quelques comparaisons sont faites avec le développement de l'oeuf d'oursin et de sa larve.
Voir la vidéo
Conférences

le (1h25m0s)

Atelier 2 : Quels sont les besoins et les préoccupations des entreprises ? À quelles demandes les universités doivent-elles répondre ?

Dans le cadre des premières rencontres universités entreprises (RUE) - 4 juin 2008 Atelier 2 : Quels sont les besoins et les préoccupations des entreprises ? À quelles demandes les universités doivent-elles répondre ? Étude du cas de la branche Syntec : Informatique, Ingénierie et Études & Conseils - Alain DONZEAUD, Vice-Président de Syntec Informatique, Secrétaire général, DRH de Cap Gémini - Alain BENTAJAC, Président de Syntec-Ingénierie, Président de COTEBA - Un représentant du GSSEC « Etudes & Conseil » - Pierre LAMBLIN, Directeur des études de l'APEC - ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h9m37s)

L'homme dénombré : arithmétique des populations

Conférence du 24 février 2000 par Jacques Véron. La science de la population naît de la découverte d'un ordre de mortalité. "La mortalité humaine n'obéit pas seulement à des considérations individuelles, elle ne relève pas seulement d'histoires singulières ; il existe des lois de mortalité" et l'âge en est une variable essentielle. La statistique et le calcul des probabilités sont alors convoqués pour chiffrer ces risques de mourir à chaque âge et la durée moyenne de la vie humaine. Depuis le XVIIIème siècle, la "multiplication du genre humain" est un sujet constant de préoccupations. Euler se préoccupe de cette question ...
Voir la vidéo
Documentaires

le (23m10s)

Aux origines de la ville et des résidences comtales de Douai

Présentation des découvertes archéologiques effectuées lors des fouilles urbaines de Douai. La mise à jour du site permet de visualiser les différentes phases de l'occupation humaine du VIème au XIVème siècle au travers de reconstitution en maquettes des résultats obtenus sur le terrain. Formation de quartier - indices sur la vie quotidienne - résidences comtales fortifiées successives. Vues réelles - maquettes animées.
Voir la vidéo
Documentaires

le (18m20s)

Biologie d'un forficule - Labidura riparia

Sur les plages de l'Atlantique, les épaves constituent l'habitat préféré du plus grand forficule de nos régions, Labidura riparia ou forficule du sable. L'étude du comportement de ce prédateur polyphage porte sur la prédation, la parade nuptiale et l'accouplement. Le creusement du nid, la ponte et les soins aux oeufs provoquent chez la femelle un état d'agressivité permanente qui prend fin peu avant l'éclosion. On suit alors le développement des larves par mues successives jusqu'à la mue imaginale. Vues réelles et ralenties.
Voir la vidéo
Documentaires

le (12m5s)

Biologie d'une rainette marsupiale (Gastrotheca riobambae)

Cette rainette des hauts plateaux andins se caractérise par la présence, chez la femelle, d'une poche marsupiale dorsale où se développent les oeufs. Les observations faites sur un élevage en laboratoire montrent la morphologie générale, l'alimentation, la mue, l'accouplement et l'introduction des oeufs dans la poche incubatrice de la femelle, ainsi que le caractère particulier des branchies externes des têtards qui se développent à l'intérieur de la poche incubatrice. Après la naissance on suit le développement des jeunes jusqu'à leur métamorphose. Vues réelles - animations - macrocinématographie.
Voir la vidéo
Documentaires

le (14m40s)

Biologie de la rainette-singe Phyllomedusa bicolor

A partir d'une gravure du XVIIIème siècle de Boddaert, naturaliste hollandais, on découvre la morphologie et le biotope de Phyllomedusa bicolor. Cet hylidé arboricole appelé rainette-singe car elle grimpe et vit dans les branchages de la forêt amazonienne a une activité essentiellement nocturne. La prédation, la toilette, la reproduction ainsi que le développement des oeufs, l'éclosion et la métamorphose des têtards jusqu'à la sortie des eaux sont montrés conjointement en élevage et dans le milieu naturel. Les biochimistes s'intéressent particulièrement au venin que produit cette rainette et qu'utilisent certaines tribus d'Amazonie. Ces recherches font l'objet d'un développement dans un autre ...
Voir la vidéo

 
FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte