Canal-U

Mon compte

Résultats de recherche

Nombre de programmes trouvés : 130
Entretiens

le (23m52s)

Autour de Norbert Elias (4) Civiliser, c'est domestiquer

Civilisation ou domestication ? Domestiquer/civiliser le corps, l'espace, la société rurale, l'enfant. Elias a montré comment le modèle curial se diffuse lentement dans toutes les couches sociales par la voie de l'autocontrainte. L'école, la police, l'armée monopolisent ainsi l'usage de la violence symbolique/pratique et constituent des vecteurs de cette colonisation de l'intérieur. A côté du modèle curial, des formes d'insubordination se répandent, au coeur même de la cour avec le collège des pages et son charivari ou dans les salons du XVIII°s. où s'élaborent des formes critiques de sociabilité. On retrouve les traces de cette euphémisation des corps et des ...
Voir la vidéo
Entretiens

le (21m33s)

Michel Foucault et la sociologie (3) Entre résistance et actualité

L'oeuvre de Michel Foucault, autant scientifique que politique, a suscité et suscite encore aujourd'hui de nombreuses interprétations et critiques, mais aussi fascination et séduction. Foucault a voulu introduire une nouvelle définition de "l'intellectuel", en préférant remplacer l'ancienne figure de "l'universaliste" incarnée par J-P. Sartre, par celle de "l'intellectuel spécifique". Ceci, pour une nouvelle intellectualité : celle de la compétence et de l'expertise. Son projet d'une « ontologie du présent », à l'intersection de l'histoire, de l'histoire des idées et de la philosophie, est passé de l'effacement à l'oubli dans les années 1980. C'est par un étrange jeu de retour - ...
Voir la vidéo
Entretiens

le (21m1s)

Entretien avec Niles Atallah (Rencontres 2011)

Niles Atallah, cinéaste chilien-étasunien, revient sur sa formation artistique, sa trajectoire atypique, et les personnages de son film "Lucía", premier long métrage de fiction passé par "Cinéma en Construction" [festival Rencontres d'Amérique latine, Toulouse), qui cherche une esthétique de l’incommunication, montrant les barrières sociales et les vieux traumatismes d’une société qui n’offre guère d’alternative à l’isolement. La jeune femme sur qui pèsent tant de lourdeurs non dites finit par se confondre avec la vieille maison qu’elle habite, elle crée des décors surannés comme les objets qui l’entourent, au milieu des rumeurs environnantes qui ne donnent que des nouvelles qui ne ...
Voir la vidéo

 
FMSH
 
Facebook Twitter
Mon Compte