Canal-U

Mon compte

Résultats de recherche

Nombre de programmes trouvés : 94
Label UNT Entretiens

le (44m48s)

Les nouvelles formes de régulation des pratiques médicales

Premier volet de la collection « Les formes de la médecine contemporaine ».La situation de la médecine contemporaine apparaît, à bien des égards, paradoxale. Elle occupe en effet une position éminente dans le monde contemporain et se voit amener à prendre en charge un nombre toujours plus grand de problèmes biologiques ou même sociaux. Mais les conditions et modes d'exercice de la médecine se sont, ces dernières années, profondément transformés. De nouveaux acteurs (l'usager, les spécialistes de gestion), de nouveaux outils (les recommandations, Internet), de nouvelles logiques (la qualité) sont apparus, pouvant constituer des contraintes mais aussi des ressources pour ...
Voir la vidéo
Label UNT Conférences

le (14m18s)

SIFEM 2009 - Comment enseigner la Médecine fondée sur les preuves lors des stages cliniques ?

Titre : Comment enseigner la Médecine fondée sur les preuves lors des stages cliniques ? L’étudiant en médecine et la médecine fondée sur les preuves.Résumé : Médecine fondée sur les preuves : « Utilisation consciencieuse, explicite et judicieuse de la meilleure preuve pour décider des soins appropriés à un malade donné. Elle associe l'expertise clinique individuelle aux preuves recueillies par une analyse de la littérature" (Sackett DL) Démarche de la médecine fondée sur les preuves : • Partir du malade : dossier de malade (stage)• Définir le problème : question • Chercher la réponse par une analyse de la littérature ...
Voir la vidéo
Label UNT Conférences

le (43m20s)

Pierre Bourgeois 2007 Paris. Les asthmes « hyperéosinophiliques »

Professeur J.M. TUNON de LARA (Bordeaux INSERM U885) :Dans cet exposé, l'auteur définit d'abord le type d'association asthme souvent sévère et corticorésistant nécessitant à la fois corticothérapie locale et générale avec hyperéosinophilie sanguine (> à 500 par mm3) et au LBA (> à 25 à 40%).Elle se rencontre dans deux cas différents : 1= celui d'un asthme sévère isolé à phénotype particulier dont il définit les critères ; 2= celui d'une broncho-pneumopathie à éosinophiles associée à un asthme plus ou moins sévère, d'origine médicamenteuse (minocycline, levofloxacine), parasitaire ( filaire, anguillule, ascaris, toxacara canis),aspergillaire (ABPA), ou essentielle (maladie de CARRINGTON ou ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h17m8s)

L'actualité de l'université

Quelle est la situation actuelle de l’université en France ? Quel devenir pour les grandes écoles et les organismes de recherche ? Manuel Tunon de Lara, Président de l’Université Victor Segalen Bordeaux 2, revient sur les différentes questions qui font l’actualité universitaire et prend en toile de fond la situation de Bordeaux 2 pour dresser un bilan des effets de la loi Pécresse (LRU) sur le fonctionnement de l’université, un an après son adoption. Gestion financière, gestion des ressources humaines…il détaille un à un les dispositifs mis en place et les perspectives à venir.La conférence a été donnée à l'Université ...
Voir la vidéo
Label UNT Conférences

le (34m40s)

Pierre Bourgeois 2007 Paris. Faut-il réduire la durée de l’antibiothérapie au cours des pneumonies ?

Professeur Ch. MAYAUD (Paris – Tenon) L'auteur rappelle qu'actuellement les recommandations sont claires et concordantes pour les indications, le choix, les modalités d'application de l'antibiothérapie dans le PACs, divergentes et floues pour la durée, 7 à 10 jours pour les cas d'antibiothérapie probabiliste, 7 à 21 jours pour celles qui sont documentées, ceci selon la bactérie en cause. Il insiste sur le fait qu'il faut réduire la durée de l'antibiothérapie au strict nécessaire, compte tenu de la compliance du patient. En s'appuyant sur des modèles expérimentaux chez l'animal, il propose de réduire l'antibiothérapie dans le cas de PACs non sévères ...
Voir la vidéo

 
FMSH
 
Facebook Twitter
Mon Compte