Canal-U

Mon compte

Résultats de recherche

Nombre de programmes trouvés : 93
Label UNT Conférences

le (5m53s)

Granulomatoses systémiques - tout ce qui brille n'est pas tumoral!...

Le professeur nous expose le cas d'un patient âgé de 53 ans fumant cinquante paquets de cigarettes par an , buvant et ayant été exposé professionnellement à l'amiante. Son endoscopie est normale, mais l'on constate une opacité tumorale. Après médiastinoscopie, et biopsie exérèse, on constate une lésion tuberculeuse de type tuberculome mais pas de tumeur. Origine Les granulomatoses systèmiques - Hôpital Sud à Amiens. Canal-U Médecine et Santé. ...
Voir la vidéo
Label UNT Conférences

le (14m4s)

Granulomatoses systémiques - cas cliniques I

Il nous est présenté le cas d'une patiente âgé de 29 ans consultant pour problèmes pulmonaires et souffrant de tabagisme ; après divers examens le diagnostic concluait sur une histiocytose X sans retentissement cardiaque. le traitement proposé est un sevrage tabagique, le suivi au moyen de scanners. Le professeur nous expose aussi le cas d'une hystiocytose langerhansienne. L'évolution de la maladie est en général favorable ; dans 10 à 20 % seulement, les cas sont sévères avec pneumothorax. Des questions demeurent néanmoins sur l'étiologie, et le rôle exact du tabagisme. ; les patients souffrant d'histiocytose ont en effet une addiction ...
Voir la vidéo
Label UNT Conférences

le (36m0s)

Granulomatoses systémiques - Bérylliose pulmonaire chronique

C'est une maladie systèmique, liée à une sensiblité au béryllium. Elle est très grave. IL y eut 31 cas déclarés entre 1945 et 1995 en France. Le béryllium est un métal très léger utilisé dans les grandes industries de céramique, horlogerie, fonderie, et nucléaires. Il y a certains métiers particulièrement exposés : les fraiseurs . les opérateurs et mouleurs ; cette maladie est latente pendant 10 ans (moyenne entre 50 jours et 50 mois).Tout le monde ne fait pas une bérylliose pulmonaire chronique. Une dyspnée d'effort se développe alors ainsi qu'un amaigrissement entre autres symptômes. 2 à 19 % des ...
Voir la vidéo
Label UNT Conférences

le (41m25s)

Journées CLPT. Infectiologie respiratoire. Antibiotiques : Les nouvelles molécules.

Le Pr. Charles Mayaud présente les nouveautés en antibiothérapie des infections pulmonaires , leur tolérance, et la stratégie thérapeutique en cas de PAC. Il s'interroge également sur la durée optimale de l'antibiothérapie au cours des infections respiratoires, et de l'intérêt d'une bithérapie systématique au cours des PAC et en particulier de l'adjonction d'un macrolide. Origine CLPT et Canal U/Médecine ...
Voir la vidéo
Label UNT Conférences

le (9m42s)

44èmes journées FMC - indication des anti-IgE dans l'asthme

10 % des patients asthmatiques ont un asthme sévère. Le risque d'exacerbation augmente avec la sévérité de l'asthme. chez des patients atteints d'un asthme allergique sévère, le traitement additionnel par omalizumab a entraîné un bénéfice cliniquement pertinent. Le traitement est globalement bien accepté par les patients malgré les injections sous-cutanées. Il faut faire un bilan au bout de 16 semaines pour en évaluer l'efficacité. Origine 44èmes journées FMC - Tours Canal-U Médecine ...
Voir la vidéo
Label UNT Conférences

le (12m28s)

44èmes journées FMC - infections respiratoires basses : résultats de la réunion de consensus 2006

Il y a 12 à 13 millions d'infections basses respiratoires, 96 % sont traitées en ville, et 25 % sont traitées par antibiotiques. Il faut faire la différence entre pneumonie et bronchite aigüe. Sont abordés ici le diagnostic, le traitement et la réévaluation clinique discutés lors de la conférence de consensus 2006 de l'AFFSAS. Origine 44èmes journées FMC - Tours Canal-U Médecine et Santé ...
Voir la vidéo

 
FMSH
 
Facebook Twitter
Mon Compte