Canal-U

Mon compte

Résultats de recherche

Nombre de programmes trouvés : 124
Séminaires

le (1h23m7s)

Politique de la littérature

Cette conférence ouvre le programme de recherche en littérature comparée « Fiction littéraire contre Storytelling : un nouveau critère de définition et de valorisation de la littérature ? » coordonné par Danielle Perrot-Corpet dans le cadre du CRLC et du Labex OBVIL. En savoir plus: http://www.surletoit.com/obvil/181113/obvil_home-02.html http://www.crlc.paris-sorbonne.fr/FR/Page_seminaire_detail.php?P1=287
Voir la vidéo
Entretiens

le (1h24m4s)

4e séance du séminaire-cycle : « Fiction littéraire contre storytelling : un nouveau critère de définition et de valorisation de la littérature ? »

Emmanuel Bouju, professeur de littérature comparée (Université Rennes 2/Harvard), spécialiste des rapports entre littérature, histoire et politique, a déjà réuni en 2012 ce trio d’écrivains publiés chez Verticales pour discuter « Pouvoir, Politique, Fiction ». Le face-à-face du récit littéraire et du Storytelling médiatique est l’occasion rêvée d’inviter Nicole Caligaris, Noémi Lefebvre et Alban Lefranc à débattre de leurs visées et convictions touchant les formes, les valeurs, les pouvoirs de la littérature aujourd’hui. Cette manifestation s’inscrit dans le programme de recherche en littérature comparée « Fiction littéraire contre Storytelling » (Université de Paris-Sorbonne CRLC/Labex OBVIL). À ...
Voir la vidéo
Label UNT Conférences

le (1h28m11s)

Production de sens et informatique

" Comprendre c'est comprendre autrement " H. G. Gadamer Au début de l'été 2000, sur les murs d'une ville, deux affiches, deux affiches réelles : - La première, affichée dans des bars ou des boîtes de nuit, porte sur un fond totalement noir, en grosses lettres grises l'inscription suivante : " Le problème avec le dernier verre c'est que c'est parfois le dernier " - La deuxième, affichée sur les murs d'une commune de banlieue, plus complexe, représente un petit chien, genre roquet regardant les passants et portant dans sa mâchoire un journal plié dont seul le titre est partiellement ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h28m31s)

Table ronde "Face aux acteurs": Permanence de l’exil - question ancienne, question nouvelle

L’initiative Non-lieux de l’exil  (Fondation maison des sciences de l’homme) organise en collaboration avec l’Université d’Aix-Marseille (CIELAM, axe Transpositions) le colloque international : ETUDIER L'EXIL. Alors que le nombre des migrants dans le monde est estimé à près d’un milliard (migrants externes et internes) et que le nombre des déplacés à l’intérieur de leurs propres pays vient de dépasser celui de la Seconde guerre mondiale, ce qui entraîne de graves crises en Europe comme ailleurs, les sciences sociales et humaines se doivent de mieux comprendre ce qu’impliquent ces phénomènes sur le plan social comme sur le plan politique. Les réalités migratoires ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h29m23s)

Adom Marie Clémence ( Université Félix Houphouet Boigny ) : "De l'absence de canon à une esthétique de l'anti-norme dans le zouglou, Poésie urbaine de Côte d'Ivoire"

Cette conférence a été donnée dans le cadre de l'opération de recherche ELLAF "discours canoniques dans leurs modalités linguistiques" coordonnée par Sandra Bornand.Le zouglou est une pratique urbaine venue des banlieues d’Abidjan, en Côte d’Ivoire. A la fois danse, parole et musique, l’élaboration des discours y est fondée sur une pratique de la langue qui jusque-là était jugée marginale et hors norme. Se démocratisant, cette pratique semble se donner pour mission de déterritorialiser la marge par la promotion d’une "langue" dessinée autant par l’agencement inattendu des mots dans ces productions, ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h38m52s)

Etudier l'exil - Deuxième partie

L’initiative Non-lieux de l’exil  (Fondation maison des sciences de l’homme) organise en collaboration avec l’Université d’Aix-Marseille (CIELAM, axe Transpositions) le colloque international : ETUDIER L'EXIL. Alors que le nombre des migrants dans le monde est estimé à près d’un milliard (migrants externes et internes) et que le nombre des déplacés à l’intérieur de leurs propres pays vient de dépasser celui de la Seconde guerre mondiale, ce qui entraîne de graves crises en Europe comme ailleurs, les sciences sociales et humaines se doivent de mieux comprendre ce qu’impliquent ces phénomènes sur le plan social comme sur le plan politique. Les réalités migratoires ...
Voir la vidéo

 
FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte