Canal-U

Mon compte

Résultats de recherche

Nombre de programmes trouvés : 3470
Séminaires

le (0s)

L’exil : une expérience particulière au sein de l’immigration. Séance animée par Laurette (RIVES-CNRS)

Le séminaire s'intéresse à différents aspects du phénomène migratoire, avec le Brésil pour exemple privilégié. Le genre comme catégorie d'analyse et comme construction sociale, et les expériences migratoires féminines occupent une place centrale : plusieurs séances du séminaire y sont consacrées. Deux groupes sont examinés de plus près : les Japonais et les Juifs. Nous aurons l'occasion de discuter la notion de « quartier ethnique ». Les migrations d'après 1970 où les itinéraires s'inversent, le Brésil devenant un pays d'émigration, sont aussi abordées. Les migrations de retour retiennent enfin notre attention : retour « différé » ou « impossible », ...
Voir la vidéo
Séminaires

le (0s)

« Faire l’Amérique » : lettres et films d’immigrés. Projection de « Moving memories », sélection de films d’amateur de la première partie du XXe siècle tournés par des immigrés japonais aux Etats-Unis

Sujets traités : Imaginaire de l’Amérique chez les immigrés ; transmission de l’expérience migratoire aux familles restées dans le pays d’origine : les lettres de l’immigration ; l’image affichée de la réussite sociale et l’intégration des immigrés.
Voir la vidéo
Entretiens

le (0s)

Nationalisme et représentation de la société dans l’archéologie roumaine

Gheorghe Alexandru NICULESCU est membre du collectif de recherche sur l’archéologie médiévale de l’Institut d’Archéologie de Bucarest et assure des cours sur l'interprétation archéologique de la culture matérielle à la Faculté d’Histoire de l’Université de Bucarest. Il prépare un livre sur les modalités de l’interprétation des phénomènes ethniques par des archéologues, historiens et généticiens. Son projet bénéficie actuellement du soutien du programme Mellon de la FMSH.
Voir la vidéo
Séminaires

le (0s)

Epuisement. Introduction à la question du désastre en anthropologie

Dans le prolongement des recherches menées l'année dernière sur les productions médiatiques de l'altérité, le séminaire s'intéressera plus spécifiquement cette année aux situations extrêmes et à leurs langages. Confronté plus à l'innommable qu'à l'indicible, le désastre appelle en effet une recomposition radicale des termes de sa perception par les acteurs directement touchés, notamment les peuples autochtones, les femmes et les marginalisés. Une telle recomposition perceptive ne peut qu'interroger à son tour la production anthropologique qui veut en rendre compte. Comment articuler les conditions du désastre avec les expériences ultimes qui en sont faites ? Au côté d'une anthropologie réticulaire ...
Voir la vidéo

 
FMSH
 
Facebook Twitter
Mon Compte