Canal-U

Mon compte

Résultats de recherche

Nombre de programmes trouvés : 5391
Conférences

le (1h38m17s)

L'animation japonaise des origines à nos jours. Conférence de Brigitte Koyama-Richard

Le Japon a vu se développer très tôt différents genres picturaux que l'on peut considérer comme les prémices de l'animation. Brigitte Koyama, l'une des meilleures spécialistes du sujet, présente d'abord les similitudes entre les rouleaux peints et l'animation contemporaine. Elle explique ensuite la façon dont les Japonais ont créé l'illusion du mouvement dans les estampes xylographiques. Une large place est accordée aux lanternes magiques japonaises Utsushi-e : très populaires, elles disparurent peu après la naissance du cinématographe. Dans une seconde partie, Brigitte Koyama parle des pionniers de l'animation japonaise, quels genres de films furent produits, quelles étaient les techniques utilisées, ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h36m42s)

Projections et colportages : la lanterne magique au XVIIIe siècle. Conférence de Roger Gonin

Il y a quelques années, Roger Gonin découvrait en Auvergne un objet d'une rareté exceptionnelle : une lanterne magique de colporteur, avec dix plaques de verre peintes à la main. Certaines des plaques conservées, simples ou à système, peintes avec grande minutie, représentent des images de propagande pour Napoléon Bonaparte pendant le Consulat. D'autres résistent à une identification précise. Comme dans une véritable enquête policière, Roger Gonin est parti à la recherche des origines de cette machine. Comment se déroulait une séance de projection avec cet appareil ? Comment comprendre cette iconographie ? Qui était le colporteur de cette lanterne ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h11m7s)

Robertson le fantasmagore. Conférence de Jérôme Prieur

Au détour du Père-Lachaise, se dresse le mausolée d'Étienne-Gaspard Robertson né à Liège le 15 juin 1763 et mort aux Batignolles le 2 juillet 1837. Physicien renommé en son temps et jusqu'à Saint-Pétersbourg pour ses ascensions aérostatiques et les séances de fantasmagories qu'il donnait à la fin du Directoire, au couvent des Capucines, Robertson avait inventé l'art de la nuit, la projection lumineuse, le cinématographe.
Voir la vidéo

 
FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte