Canal-U

Mon compte

Résultats de recherche

Nombre de programmes trouvés : 53
Conférences

le (1h6m20s)

Les pulsions sexuelles ignorent-elles l'esprit ?

Lorsqu'on définit la pensée comme une activité cognitive au sens strict du terme, c'est-à-dire comme un ensemble de représentations ou de concepts qui ont la connaissance comme fin, il est impossible de trouver un quelconque rapport entre les pulsions sexuelles et la pensée. De même la pensée n'est pas exclusivement un traitement d'information dont on étudierait les conditions cérébrales et idéelles. Lorsqu'on aborde l'esprit de cette manière, on renvoie au physique ou à la nature les pulsions sexuelles ; Or ce que Freud a nommé pulsions est impensable dans les termes du dualisme de l'esprit et du cerveau. Les pulsions ...
Voir la vidéo
Label UNT Conférences

le (1h24m46s)

La psychiatrie

Les sciences humaines n'ont pas à être opposées aux sciences fondamentales. La psychiatrie et la pédopsychiatrie appartiennent aux sciences humaines et à ce titre , elles ont une prétention légitime à la scientificité, mais elles sont plus proches des sciences narratives que des sciences expérimentales. Paul Ricoeur déclarait : « l'être humain est un être de narration , son identité est une identité narrative ». L'histoire est au coeur du développement de l'enfant, de l'adolescent, de ses troubles. On dit parfois, l'histoire bégaie mais elle ne se répète pas, et c'est le cas de la rencontre clinique qui est un ...
Voir la vidéo
Entretiens

le (1h9m20s)

L'oeuvre littéraire médiévale comme forme-sens

Danièle JAMES-RAOUL est maître de conférences en ancien français à l'Université de la Sorbonne - Paris IV. Elle est habilitée à diriger des recherches. Elle a été amenée dans un premier temps à étudier comment un motif particulier élabore sa propre rhétorique. Les articles et travaux publiés ensuite l'ont portée progressivement et plus précisément à envisager le sens à partir de la forme adoptée. Elle emprunte à Henri Meschonic son concept de "forme-sens" et fait apparaître la modernité des textes narratifs et encyclopédiques des XIIe et XIIIe siècles face au poids de la tradition gréco-latine ou judéo-chrétienne.Son ouvrage sur ...
Voir la vidéo
Entretiens

le (30m31s)

L'anthropologie anglaise, une histoire de famille

Ce programme consacré à l'histoire de l'Anthropologie Britannique se propose de retracer l'histoire de la discipline à travers les différentes étapes théoriques et les interprétations qui ont contribué à son évolution au sein du monde académique anglo-saxon. Adam Kuper évoque cette histoire de l'Anthropologie Britannique comme une histoire de famille. Les croquis qu'il dessine sont pris « sur le vif », « de l'intérieur », revendiquant ce point de vue à la fois exceptionnel et contraignant. Son entretien est accompagné par des notes de synthèse qui aident à retracer le contexte culturel et historique dans lequel ces anthropologues se positionnent. ...
Voir la vidéo
Entretiens

le (2h16m24s)

La culture triviale

Yves JEANNERET est professeur de sciences de l'information et de la communication à l'Université Paris IV Sorbonne (CELSA), où il dirige le GRIPIC (groupe de recherches interdisciplinaires sur les processus d'information et de communication).Normalien, agrégé de lettres classiques, il a d'abord travaillé sur la construction sociale des figures littéraires, avant de développer plus généralement des recherches et des enseignements relatifs à une approche "triviale" de la culture et des savoirs, à partir de leur circulation dans la société, de leur reformulation et de leur appropriation. Il est corédacteur en chef, avec Emmanuël Souchier, de la Revue 'Communication et langages'. Il ...
Voir la vidéo
Entretiens

le (2h1m2s)

Le théâtre, de la pratique à la théorie

Denis GUENOUN nous parle, dans cet entretien, de ses expériences de mise en scène qu'il a pratiquées avec différentes troupes de théâtre. Il nous fait part de ses pratiques, de ses réflexions sur l'écriture théâtrale et nous explicite le théâtre en général.Denis GUENOUN est agrégé de philosophie et professeur de littérature française (théâtre) à l’Université de Paris IV-Sorbonne depuis septembre 2000. Il est également auteur, comédien, musicien et metteur en scène. Il fonde et anime la compagnie "l'Attroupement" de 1975 à 1982, puis celle du "Grand Nuage de Magellan" de 1982 à 1990. De 1986 à 1990, il exerce ...
Voir la vidéo
Entretiens

le (1h50m24s)

Sémiotique de l'écriture

Dans cet entretien, Yves JEANNERET définit la notion d'écriture en tant que forme organisationnelle. Son approche interdisciplinaire est caractéristique de ce qu’il défini à travers la sémiotique de l’écriture. Il s'appuie sur des recherches provenant aussi bien de la sémiologie, de l'histoire du livre, de l'anthropologie ou de la philosophie. Cette analyse le conduit à définir plus particulièrement ce qu’est l’écriture à travers l’écran informatique et quels sont les problématiques et les enjeux que cet "écrit informatisé" soulève. Yves JEANNERET est professeur de sciences de l'information et de la communication à l'Université Paris IV Sorbonne (CELSA), où il dirige le ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h25m22s)

Séance plénière : nous sommes tous des sociologues professionnels

À travers le monde, tous les sociologues semblent être des « sociologues professionnels » au-delà des différences - plus ou moins négligeables - de pratiques et/ou de prégnance des questions éthiques et déontologiques. Dans une perspective générale fortement marquée par une tendance à la contractualisation de la recherche, par un net clivage entre « sociologues académiques » et « sociologues praticiens » ou en « Recherche & Développement », cette journée sera l’occasion d’historiciser la situation de l’ensemble des activités professionnelles des sociologues - qu'ils exercent dans le secteur public ou dans le secteur privé. Grâce à des études de ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h1m7s)

Les morales de Sartre, une logique de l'erreur

A partir des indications fragmentaires données par Sartre, il est possible de suivre sa tentative d’élaborer une morale à partir d’une « logique de l’erreur » qui n’est autre qu’une « logique des émotions ». De L’Esquisse d’une théorie des émotions au livre sur Flaubert, en passant par la psychanalyse existentielle, cette logique se décline comme une originale théorie de l’enfance qui, reprenant certains nœuds de la philosophie d’Alain, renoue les thèmes de la temporalité, de l’imagination et du social et nous oriente vers une philosophie de la culture.
Voir la vidéo

 
FMSH
 
Facebook Twitter
Mon Compte