Canal-U

Mon compte

Résultats de recherche

Nombre de programmes trouvés : 137
Documentaires

le (3m0s)

Chronique des pygmées babongo 2007 : Soirée de danse électrique

Moughombofouala, soirée du 25 fév 2007, (Ogoué Lolo, préfecture de Koukamoutou, Gabon) Soirée en famille dans le salon de Loundou Daniel, chef de regroupement babongo, maître de culte nzobi, devin-guérisseur et patron de bar à vin de canne à sucre. Le village, situé au pied d'une ligne à haute tension, bénéficie de l'électricité qui permet l'usage sans économie de lecteurs de cassettes et CD, et transforme les nuits et le paysage musical. Observation des modes de portage des bébés et de l'apprentissage de la danse des fillettes.
Voir la vidéo
Documentaires

le (1m34s)

Chronique des Pygmées baka : Musiciens / Groupe Tibola 2012

Cette année 2012 est un tournant pour  Tibola, le groupe de musiciens baka de Moangue le Bosquet. Ils élargissent leur répertoire, composent des paroles en français, réunissent des jeunes danseuses et danseurs très "branchés". Ils s'apprêtent à partir faire un grand tour du Cameroun, pour découvrir leur pays.Chanteurs / MusiciensDankassa Pierre / /Kopka Sylvain/ Yenjo LaurentDanseurs.sesNguoum Gisèle/   / Ayembe Claire / Limé Brigitte / Mondenga Biken Marc
Voir la vidéo
Documentaires

le (3m7s)

Chronique des Pygmées baka : construction de huttes mongulu

Est du Cameroun, 35 km à l'est de la ville de Lomié, département du Haut-Nyong.Construits en forme de dôme, de surfaces très variables selon le nombre d'occupants, les huttes mongulu sont formées d'une charpente de jeunes tiges tressées (baliveaux) enfoncées dans le sol, recouvertes de feuilles de Marantacées (Maranta leuconeura), disposées comme des tuiles. L'ouverture de la hutte (parfois en forme de tunnel) est orientée dans le sens de la pente.ACTRICES: Andenda Claire, Mimbo Marie, Ndjeno Brigitte, Sawala Catherine, Wessambo Chantal. CAMÉRA SON MONTAGE : Steeve CalvoRÉALISATION : Laurent Maget Production : L. Maget, Laboratoire dynamique de l'évolution ...
Voir la vidéo
Documentaires

le (1m28s)

Chronique des Pygmées baka : Récolte du miel (Poki)

Le miel est l’aliment le plus sucré des ressources puisées par les Baka dans la forêt. Chaque récolte de miel est une réjouissance, qu’elle qu'en soit la variété.  Le miel poki, que fabrique l’Apis mellifica (tòŋgì ), est le plus sucré et le plus recherché.Crépin à repéré la ruche depuis plusieurs jours.Il a passé la matinée à abattre l'arbre dans lequel se trouve l'essaim et qui est susceptible de contenir du miel. Il n’est jamais certain que l’arbre tombera du bon côté quant à l’accès au miel.ACTEUR : Mebouta Crépin CAMÉRA SON MONTAGE RÉALISATION : Laurent Maget PRODUCTION : L. Maget, ...
Voir la vidéo
Documentaires

le (3m19s)

Chronique des Pygmées Bakoya 2006. Mime d'accouchement, Imbong, Gabon

Dorénavant les accouchements se déroulent dans la chambre de la maison, au village, et à de rares occasions à l'hôpital de Mékambo quand il y a des complications. La parturiente est assistée par des femmes auxquelles elle est apparentée ou des voisines. Le cordon ombilical et le placenta sont en général enterrés à la maison et non plus en brousse comme autrefois. (Pour des raisons de tournage ce mime a été réalisé dans une cuisine).  
Voir la vidéo
Documentaires

le (2m18s)

Chronique des Pygmées baka : la rumeur du sida

Campement de Meybot, est du Cameroun, à 50 km au sud de LomiéMedou Gaston, alias "En Poudre", est un grand tibola (chanteur). Le tibola est aussi un "blues baka", chants de peine, de nostalgie, de tristesse. Medou Gaston : - Avec ce morceau sur le sida tu sais, il y a quelqu'un, il avait la maladie du sida. Donc voilà pourquoi la moquerie vient sur lui.  Paroles du chant :"Toi n'apporte pas le corps de ton sida ! ta maladie là ! Va là bas !" Donc lui il rentre avec la honte, et il dit "Quoi ? mais mes frères, je suis avec ...
Voir la vidéo
Documentaires

le (8m50s)

Chronique des pygmées babongo 2007 : Sortie du masque mokuya

Quartier Babongo de Makoula 28 février 2007 ( Ogoué Lolo, préfécture de Koulamoutou, Gabon) Rangés devant le corps de garde du quartier babongo, les hommes appellent le masque (= l'esprit) mokuya par la danse et le chant. Les femmes et les enfants, assis sur le côté, devant les maisons, soutiennent les hommes par le chant et la frappe des mains Le masque est précédé par son héraut, un adolescent costumé, tenant des feuillages sp. dans chaque main, qui fait le tour du corps de garde en courant, puis revient en accompagnant la danse du masque, ajustant ...
Voir la vidéo

 
FMSH
 
Facebook Twitter
Mon Compte