Canal-U

Mon compte

Résultats de recherche

Nombre de programmes trouvés : 4191
Conférences

le (44m18s)

Discussion autour des interventions de Silvia SERRANO, Mariam ABOU ZAHAB et Stephen C. HEADLY

Le martyre et le suicide dans l'Islam contemporain revêt une double importance. D'une part, on enregistre, dans le monde chiite et sunnite, une production intellectuelle extrêmement importante sur le sujet, qui non seulement concerne les religieux musulmans mais intéresse aussi les autres penseurs et par-delà la reflexion en Occident. D'autre part, les événements actuels en terre d'Islam et ailleurs montrent l'importance de ce phénomène qui interroge les sciences sociales. Le martyre est ici abordé sous différents aspects, afin d'en cerner la signification multiple, par des spécialistes de différentes disciplines: sociologues, anthropologues, politologues, psychologues et chercheurs en communication.
Voir la vidéo
Conférences

le (44m18s)

Les méthodologies d’analyse des enregistrements vidéo (...) - Veillard

Dans cette intervention, on s’appuiera sur un travail collectif réflexif, engagé depuis 6 ans : le projet ViSA (Vidéos de situations d’enseignement et d’apprentissage). Ce programme a pour objectif de développer une instrumentation de la recherche en éducation dans le champ des Sciences et Humaines et Sociales. On tentera, tout d’abord, de caractériser quelques unes des spécificités des enregistrements vidéo en tant que données pour les recherches en éducation. Puis on mettra en perspective quelques méthodologies renvoyant à des choix théoriques et pratiques, et on montrera en quoi ces choix résultent notamment de traditions épistémologiques différentes au sein des ...
Voir la vidéo
Conférences

le (44m5s)

Elaboration d'une politique patrimoniale pour le ancien centre de Bethléem

Le patrimoine urbain, tel que nous le concevons à présent, est une notion qui fut articulée et definie en Europe au cours du XIXe siècle. Tout au long de son histoire, ce concept s'est élargit progressivement jusqu'à aborder la varieté de situations qu'il comprend aujourd'hui. De nos jours, non seulement un ancien château peut faire partie du patrimoine : un logement particulier, une usine, une rue ou tout un quartier peuvent être aussi considérés au même titre comme une partie de notre héritage, et donc être protégés et conservés. Pourtant, les villes sont essentiellement définies comme des lieux en ...
Voir la vidéo
Conférences

le (44m3s)

Pourquoi le destinataire du sublime n’est-il pas un simple spectateur ?

« Grâce à sa nature », écrit Longin, « notre âme, sous l’action du véritable sublime, s’élève en quelque sorte, exulte et prend l’essor, remplie de joie et d’orgueil, comme si c’était elle qui avait produit ce qu’elle a entendu ». Et Burke de renchérir : « L’esprit revendique […] toujours pour lui-même une part de la dignité et de l’importance des choses qu’il contemple ». Dans la tradition du sublime, le spectateur désintéressé s’efface devant l’amateur passionné, le témoin ou l’acteur esthétique qui non seulement cherchent à lutter de vitesse avec le sublime pour ...
Voir la vidéo
Séminaires

le (44m2s)

Séminaire du 5 novembre 2004

Les rythmes du corps et de la nature comme ceux qui régissent les activités productrices et symboliques - travail, rituels religieux et profanes, fêtes, etc. - donnent lieu dans toutes les sociétés à des systèmes de représentation (classification, numérologie, calendriers, images) qui ont fortement retenu l'attention des anthropologues et des sociologues et qui méritent pareillement d'être pris en considération par l'historien dans la diachronie de la transformation des sociétés. Après avoir analysé les temps de l'expérience mystique et du prélèvement seigneurial (2002-2003), les rythmes du language, les cycles temporels, définis et mis en scène dans les manuscrits liturgiques enluminés et ...
Voir la vidéo
Conférences

le (44m0s)

Les grands traumatismes : Nazisme et Shoah

Depuis la fin du vingtième siècle, les problématiques mémorielles occupent dans le débat public une place de plus en plus centrale. Les historiens, les ethnologues et les anthropologues ont depuis longtemps développé des questionnements sur les rapports entre les « lieux de mémoire », les constructions identitaires, les usages politiques de l’histoire, son écriture - et ses réécritures. Sociologues et politologues se sont emparés de ces thématiques aiguisées par l’effondrement des régimes communistes en Russie et en Europe de l’Est, par les tensions entre constructions nationales et mondialisation, et par la relecture de l’expérience coloniale. Façonné par la quête des ...
Voir la vidéo

 
FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte