Canal-U

Mon compte

Résultats de recherche

Nombre de programmes trouvés : 80
Conférences

le (0s)

"Trop savant en ses architectures". Problématiques littéraires au discours architectural : l’exemple de la réception et de la réécriture du Poliphile à l’âge baroque.

L’évolution des moyens d’expression linguistiques pour la description d’objets et de phénomènes scientifiques et artistiques est assujettie à des lois propres. Par rapport aux découvertes scientifiques et aux changements morphologiques et stylistiques dans le champ des arts, le langage se développe plus lentement, et ce sont précisemment ces mutations qui stimulent son épanouissement. Plus une période (Antiquité, Renaissance, Siècle des lumières, Avant-garde) innove, plus s’accentue l’écart entre les mots et les choses, en faisant croître le temps nécessaire pour traduire, par des formules justes et prégnantes, les bouleversements politiques et sociaux, les nouvelles réflexions sur les réglementations institutionnelles, sur les ...
Voir la vidéo
Conférences

le (14m14s)

Les documents juridiques, les textes narratifs et autres témoignages dans l'Histoire des comtes de Guines de Lambert d'Ardres (fin XIIe s.) : sélection des sources

Intervention par : Elena ABRAMOVA-LEMAIRE (LAMOP / Université de Paris 1)L'Histoire des comtes de Guines présente un exemple intéressant de l'historiographie médiévale dans lequel on trouve un travail important sur la recherche, la sélection et l'emploi des sources déjà existantes. Dans le Prologue, Lambert d'Ardres donne quelques renseignements sur ces cas) si certains actes ont été privilégiés pour chaque abbé, et si l'on peut distinguer les logiques qui ont été à l'oeuvre dans ce processus de sélection. On ajoutera que d'autres types de textes, comme le corpus hagiographique dédié à sainte Foy, servent également de références dans les Gesta abbatum ...
Voir la vidéo
Conférences

le (15m38s)

Comment de jeunes élèves apprennent à construire leur parole de lecteur / Sophie David

Entre singularité et altérité : comment de jeunes élèves apprennent à construire leur parole de lecteur / Sophie David. L’acte de lecture se pose en réception, ce qui suppose pour le sujet repli vers une intériorité qui ne se laisse pas forcément dévoiler. Mais ce serait un leurre de s’en tenir à cette conception car la lecture est aussi projection (de soi dans le texte) et distanciation (de soi face aux effets du texte), autant de signes de la singularité du lecteur.À l’inverse, le cadre de l’école impose, dans un processus d’élaboration collective des compétences, la présence et l’écoute de ...
Voir la vidéo

 
FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte