Canal-U

Mon compte

Résultats de recherche

Nombre de programmes trouvés : 6811
Label UNT Vidéocours

le (5m6s)

LDP, RIF, etc.

Dans cette séquence, nous allons parler de deux standards : LDP et RIF. LDP (Linked Data Platform) est un standard de la pile Web sémantique que nous n'aurons pas le temps de détailler dans ce cours. RIF (Rule Interchange Format) ne fait pas partie de la pile des standards Web sémantique mais a des interactions avec cette pile, notamment peut être utilisé dans une application en conjonction avec RDF pour faire des inférences.
Voir la vidéo
Label UNT Vidéocours

le (3m26s)

Conclusion

Il est maintenant temps de conclure ce cours et nous allons commencer par rappeler tout ce qui a été présenté. Nous avons vu d'abord un certain nombre de moyens de lier les données sur le Web et d'y accéder, notamment RDF et SPARQL. Nous avons vu ensuite comment publier les schémas de ces données, comment lier ces schémas entre eux et raisonner dessus avec RDFS, OWL, SKOS et un certain nombre d'autres schémas. Enfin, nous avons conclu en regardant les différents types de standards qui pouvaient être reliés de près ou de loin au Web sémantique comme RIF.
Voir la vidéo
Label UNT Vidéocours

le (1m13s)

Démos d'un Web de données liées

Les documentaires animaliers sur le site web de la BBC Le site Web de la BBC est structuré et augmenté par le Web de Données. En particulier la catégorisation des animaux pour organiser les documentaires sur la vie sauvage est directement issue de requêtes au web de données. Pour constater par vous-mêmes l’existence des mêmes informations à la fois sous la forme d’un document et sous la forme de données vous pouvez utiliser une astuce du site Web de la BBC qui utilise le Web Sémantique depuis de nombreuses années ...
Voir la vidéo
Label UNT Vidéocours

le (8m2s)

Les transactions : introduction

Dans cette première partie, nous allons étudier les transactions et la concurrence c'est à dire le fait qu'il y ait plusieurs transactions qui arrivent en même temps. On va commencer par expliquer ce qu'est le concept de transaction : il s'agit de nombreuses opérations qui sont regroupées ensemble pour permettre de passer d'un état cohérent de la base à un autre état cohérent. Puis je vais montrer quelques problèmes qui peuvent apparaître lorsque de nombreuses transactions se produisent en même temps en particulier lorsque ces opérations de plusieurs transactions s'intercalent les unes avec les autres. Un concept qui permet de ...
Voir la vidéo
Label UNT Vidéocours

le (9m32s)

Les problèmes

Dans cette deuxième séquence, nous allons discuter des problèmes qui vont apparaitre lorsque de nombreuses transactions sont mises en concurrence. En effet, dans le cas général une base de données n'est pas interrogée et modifier par un seul utilisateur. Et en fait, des problèmes d'incohérence vont potentiellement pouvoir apparaître lorsque plusieurs utilisateurs effectuent des opérations conflictuelles et cela peut être dû à un défaut d'isolation. Donc on va essayer de comprendre dans cette séquence quelles sont les incohérences qui peuvent se produire, quelles sont les opérations ou suites d'opérations qui peuvent conduire à l'observation de ces incohérences et enfin comment ...
Voir la vidéo
Label UNT Vidéocours

le (10m19s)

Sérialisabilité

Dans cette troisième séquence, nous nous intéressons maintenant au concept de sérialisabilité. On a vu précédemment qu'une transaction est une séquence d'opérations. Et lorsqu'on a de nombreuses transactions, exécuter des transactions de manière sérielle signifie exécuter l'ensemble des opérations d'une première transaction puis l'ensemble des opérations d'une seconde transaction etc. Si on fait ça, on n'a pas de problème pour l'isolation des transactions. Le concept de sérialisabilité permet de répondre aux problèmes d'isolation dans le cas d'opérations qui s'enchevêtrent. Mais il va néanmoins falloir garantir la meilleure fluidité possible dans l'exécution de toutes ces transactions, la meilleure performance possible naturellement ...
Voir la vidéo
Label UNT Vidéocours

le (7m8s)

Estampillage

Dans cette quatrième séquence, nous allons présenter une technique pour atteindre la sérialisabilité des transactions qui est l'estampillage. Le principe est relativement simple : on va associer à chaque transaction Ti un numéro distinct qu'on va appeler estampille et on va le noter E(Ti). C'est simplement un nombre entier. Et en fait, on va le donner de manière croissante aux transactions selon leur date de début de transaction...
Voir la vidéo
Label UNT Vidéocours

le (9m19s)

Verrouillage à 2 phases

Dans cette séquence, nous allons présenter une deuxième manière d'atteindre la sérialisabilité qui est le verrouillage à deux phases ou "two-phase locking" en anglais noté 2PL. En fait, ce qu'on a vu avec l'estampillage, c'est que soit tout se passe bien, soit on choisit d'annuler et de revenir plus tard. C'est un peu comme si dans la vraie vie, plutôt que de faire la queue au guichet de poste et si jamais il y avait des gens, on partirait et puis on reviendrait en espérant un jour qu'il n'y ait personne devant soi. C'est effectivement pas ce qu'on fait, il ...
Voir la vidéo

 
FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte