Canal-U

Mon compte

Résultats de recherche

Nombre de programmes trouvés : 519
Conférences

le (1h37m50s)

Les Pèlerins de la Mecque, de Lesage et d'Orneval (1726) à Gluck (1764) : un Orient musical d’opéra-comique

La conférence sur le site de corpus du CRLV.Ancien élève de l’École Normale Supérieure, agrégé de Lettres Modernes, Dominique Quéro est maître de conférences en littérature française à l’Université-Sorbonne, et titulaire d’une habilitation à diriger des recherches. Auteur de Momus philosophe. Recherches sur une figure littéraire du XVIIIe siècle (Paris, Champion, 1995), co-éditeur avec Sylvain Menant de Séries parodiques au siècle des Lumières (Paris, PUPS, 2005) et avec Marie-Emmanuelle Plagnol d’un volume sur Les Théâtres de société au XVIIIe siècle (Études sur le XVIIIe siècle, n° ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h39m36s)

L'Orient au prisme du répertoire lyrique et chorégraphique (1700-1760)

La conférence sur le site de corpus du CRLV.Dès son origine, l’Académie royale de Musique avait mis en scène des personnages orientaux. Mais ceux-ci connaissent une faveur croissante au XVIIIe siècle. À l’origine personnages fugitifs, apparaissant en général au cours de divertissements, à partir de L’Europe galante ils peuvent devenir de véritables actants. Après les Turcs et les Maures, et occasionnellement les Chinois, ce sont les Persans et les Égyptiens qui bénéficient d’une véritable mode.<br> Comment l’Orient est-il représenté sur la scène de l’Académie Royale de ...
Voir la vidéo
Conférences

le (35m35s)

Une « étrange nature » : se savoir femme à la fin du XIXe siècle. Emergence d’un imaginaire féminin dans le "Voyage dans l’Himalaya" de Marie de Ujfalvy-Bourdon

La conférence sur le site de corpus du CRLV.Marie de Uflajvy-Bourdon se rend à trois reprises en Asie, voyages pour lesquelles de son propre aveu, elle prend la décision d’accompagner son mari, l’anthropologiste Charles Eugène de Uflajvy. De ses aventures, elle publie deux récits : De Paris à Samarkand. Impressions de voyage d’une parisienne (1880), puis Voyage d’une parisienne dans l’Himalaya occidental jusqu’aux monts Karakorum (1887). L’écriture de Marie de Uflajvy-Bourdon appartient à ces récits de « femmes de savant » émergents dans la seconde moitié du XIXe siècle. ...
Voir la vidéo
Conférences

le (32m29s)

Voyages autour de Malte au XVIIIe siècle

La conférence sur le site de corpus du CRLV. Au XVIIIe siècle, l’archipel de Malte joue un rôle important en Méditerranée. L’école navale de l’Ordre des chevaliers de Malte est réputée dans toute l’Europe. La formation des chevaliers exigeaient quatre « croisières » en Méditerranée. Outre leur dimension d’apprentissage maritime et militaire, ces voyages avaient un but politique, diplomatique, parfois humanitaire, toujours économique. Dans cette conférence, Carmen Depasquale étudie les récits de voyage d’Hospitaliers eux-mêmes, tel le Comte de ...
Voir la vidéo
Conférences

le (24m35s)

L'écriture du récit de voyage : les références du narrateur au voyageur dans le "Devisement du Monde" de Marco Polo

La conférence sur le site de corpus du CRLV. Philippe Ménard explore d’un point de vue linguistique et stylistique la version française du Devisement du monde, rédigé du vivant de Marco Polo par Rustichello de Pise autour de 1310. La subjectivité est absente et le trait dominant de la narration est un témoignage apparemment objectif. Le lecteur n’accède que très rarement aux sentiments des personnages. Philippe Ménard analyse de manière précise le rapport entre le narrateur, l’auteur du livre, et le voyageur, ...
Voir la vidéo
Conférences

le (38m33s)

Les motifs végétaux des plafonds peints des salles d’apparat en Auvergne (XIIe - XIVe siècles)

Marion MONIER, doctorante en histoire de l’art médiéval, UCA Les plafonds peints surplombent de nombreuses aulæ des châteaux et demeures seigneuriales. Ils sont richement ornés de motifs qui doivent s’adapter à ce support complexe, à la fois par son éloignement visuel et par sa structure particulière offrant des espaces étroits comme support aux artistes de l’époque. Le végétal vient parfaitement combler ces surfaces en s’accommodant aux formes et à l’exiguïté du support, tout en s’intégrant au décor comme le bestiaire. La qualité des ensembles peints en Auvergne a été retenue dans l’ouvrage de Paul Deschamps et Marc Thibout La ...
Voir la vidéo
Conférences

le (35m41s)

Les fonctions de la représentation du végétal dans l’espace domestique au Moyen Âge : l’exemple des charpentes peintes de Carcassonne au XVe siècle

Hugo CHATEVAIRE, titulaire d’un master en histoire de l’art médiéval, École des hautes études en sciences socialesDeux charpentes peintes datant de la deuxième moitié du XVe siècle ont été découvertes dans la bastide Saint-Louis de Carcassonne en 2003. Elles furent commanditées par un riche marchand pour décorer sa demeure. La communication se propose d’étudier les différentes modalités de représentation du végétal dans cet ensemble : le végétal en tant qu’élément rythmique, l’intégration du végétal dans des scènes historiées, le végétal en tant qu’objet central de la représentation. En quoi le végétal participe-t-il à l’efficacité du décor ?La bastide Saint-Louis de ...
Voir la vidéo
Conférences

le (33m23s)

L’arbre et le parchemin. Illustration botanique et mise en page des herbiers médiévaux (XIIIe - XVe siècles)

Alice LAFORÊT, archiviste-paléographe, Bibliothèque nationale de FranceLes derniers siècles du Moyen Âge voient la floraison de nombreux ouvrages sur les plantes, dont certains sont illustrés. Les motifs végétaux qui s’y épanouissent obéissent à des logiques spécifiques : il s’agit pour l’enlumineur de se confronter à un texte, encyclopédie ou herbier. Les contraintes de mise en page propres à ces manuscrits révèlent la réflexion menée par les copistes et les enlumineurs sur l’ordonnancement des connaissances botaniques.Les derniers siècles du Moyen Âge nous ont légué un important corpus d’herbiers enluminés. Ces ouvrages dérivent pour la plupart d’un texte de matière médicale élaboré ...
Voir la vidéo
Conférences

le (30m5s)

Frogmore House, un décor peint de fleurs : le jeu équivoque de Mary Moser entre éphémère et éternel

Claire TAILLANDIER, doctorante en histoire de l’art moderne, UCAÀ travers Mary Moser Room, un prestigieux décor floral royal anglais, il s’agira de démontrer combien les genres et les matériaux utilisés par l’artiste offrent à l’historien de l’art une double problématique. D’une part le caractère éphémère, périssable, fugitif et transitoire de son œuvre, et d’autre part le caractère impérissable, inaltérable, infini et pérenne de ce décor du XVIIIe siècle.À travers deux travaux de Mary Moser, nous allons tendre à démontrer combien la peinture de fleurs de cette artiste anglaise du XVIIIe siècle soulève la question de l’éphémère. Mary Moser, 1744-1819, membre ...
Voir la vidéo
Conférences

le (39m22s)

Le motif végétal après 1968, Nobuo Sekine, Giuseppe Penone, Bertrand Lavier : quand motif et support se confondent

Nicolas-Xavier FERRAND, docteur en histoire de l’art contemporain, École nationale supérieure d’architecture de la ville et des territoires (Paris-Est)La fin des années 1960 voit fleurir nombre de tentatives artistiques visant à repenser la représentation du végétal, en intervenant sur la nature elle-même. Nobuo Sekine (Phase-Mother Earth, 1968), Giuseppe Penone (Alpi Marittime, 1969), comme Bertrand Lavier (Ampélopsis, 1969) produisent tous des œuvres où la nature est à la fois le motif et le support. Il s’agit ici d’étudier la façon dont de telles propositions interrogent la notion-même de motif, en tant que perception médiée et symbolique de la nature, dénotant une ...
Voir la vidéo

 
FMSH
 
Facebook Twitter
Mon Compte