Canal-U

Mon compte

Résultats de recherche

Nombre de programmes trouvés : 253
Entretiens

le (9m21s)

Dans les archives du génocide des Tutsi, par Philibert Gakwenzire (IFRA) (Podcast)

Philibert Gakwenzire est chercheur et historien à l’Université du Rwanda. Il a orienté son étude sur le génocide des Tutsi au Rwanda en 1994 et fait partie de l’association IBUKA (« Souviens-toi ») sur les rescapés du génocide. Pour sa thèse, soutenue à l’Université Libre de Bruxelles en Belgique, Philibert Gakwenzire s’est principalement concentré sur l’histoire du génocide au sein de sa commune natale avec une approche chronologique. Ses recherches actuelles ont désormais une perspective plus large et thématique. En 2019, il a bénéficié d’un soutien financier de la part de l’Institut Français de Recherche en Afrique (IFRA) et de ...
Voir la vidéo
Conférences

le (40m28s)

Du Bauhaus à la HfG d’Ulm : une continuité contrariée - Sophie Fétro maître de conférences l’Université de Paris 1

Sophie Fétro, maître de conférences à l’Université de Paris 1, s’interroge sur une continuité contrariée du modèle du Bauhaus à l’école de design la Hochschule für Gestaltung d’Ulm, en Allemagne. Fondée sous l’impulsion d’Inge Aicher-Scholl, grâce à des fonds américains, la Hochschule für Gestaltung voit le jour en 1953. Max Bill qui sera à la fois l’architecte de la HfG d’Ulm (1953-1968) et son premier directeur (1955-1957), est un ancien Bauhausler qui aura connu à la fois la direction de Walter Gropius et celle de Hannes Meyer. Entrant à 19 ans à Dessau, il suivit ...
Voir la vidéo
Conférences

le (29m45s)

Apprentissage et travail convivial : l’héritage du Bauhaus dans les pratiques collaboratives contemporaines - Joanne Pouzenc enseignante, commissaire indépendante et doctorante en architecture au LRA Toulouse

Joanne Pouzenc, enseignante et directrice de la Maison de l’Architecture Occitanie-Pyrénées s’intéresse à des questions sur l’apprentissage et le travail convivial. Quel héritage du Bauhaus dans les pratiques collaboratives contemporaines ? « Not the product, but man, is the end in view. » László Moholy-Nagy, The New Vision: Fundamentals of Design, Painting, Sculpture, Architecture, trans. Daphne M. Hoffmann, rev. ed. (New York : W. W. Norton, 1938), En 1938, László Moholy-Nagy revient sur son enseignement au Bauhaus et le définit comme portant non pas sur un produit, mais sur l’homme lui-même, comme objet du design. Cet homme, révolutionnaire, exercerait ...
Voir la vidéo
Conférences

le (51m4s)

Une certaine idée de laboratoire - Pierre-Damien Huyghe philosophe

Pierre-Damien Huyghe analyse l’enseignement au Bauhaus à travers la signification de la notion de laboratoire. Dans un article publié en 1925 mais écrit deux ans plus tôt, Walter Gropius soutient que « les ateliers du Bauhaus sont, dans le fond, des laboratoires ». Il pense ces laboratoires en raison « d’exigences économiques, techniques et formelles » auxquelles il y a lieu de « répondre ». Cette réponse est censée justifier socialement, à l’extérieur pour ainsi dire, l’école qu’il dirige. Mais elle a aussi un enjeu interne. Car il y va, dans le raisonnement de Gropius, de quelque chose comme un ...
Voir la vidéo
Conférences

le (30m19s)

L’enseignement d’Oscar Schlemmer face à la crise morale Jean-Christophe Arcos commissaire d’exposition et critique d’art

Christophe Arcos, commissaire d’exposition et critique d’art, revient sur l’enseignement d’Oscar Schlemmer, les arts de la scène et leur rôle comme une mise en commun des pratiques et des modes de pensée en écho avec les franchissements des frontières disciplinaires contemporains.L’histoire du Bauhaus, telle qu’elle est écrite, nous apprend pour l’essentiel que l’architecture et les objets utilitaires aussi bien qu’artistiques étaient au centre de cette usine à idées. Mais il semble qu’autour du Bau, le chantier au sens large, ne s’investissait que la moitié du potentiel inventif de cette communauté. L’autre ...
Voir la vidéo

 
FMSH
 
Facebook Twitter
Mon Compte