Canal-U

Mon compte

Résultats de recherche

Nombre de programmes trouvés : 15
Label UNT Documentaires

le (2m4s)

Difflugia globulosa, un thècamoebien

Parmi les amibes, certaines s'entourent d'un exosquelette secrêté et aglomérant des particules de quartz et des débris de diatomées constituant la thèque (thécamoebiens). Les pseudopodes sortent par un orifice de grande taille appelé pseudostome. Chez Difflugia globulosa, les pseudopodes s'allongent considérablement et exercent sur le corps de l'animal une traction qui ramène ainsi sa thèque à la manière d'un escargot qui transporte sa coquille.
Voir la vidéo
Label UNT Documentaires

le (1m44s)

Mayorella, une amibe vorace

Mayorella, particulièrement vorace et prolifique, vit dans les eaux stagnantes riches en protistes dont elle se nourrit. Volontier charognard et détritivore, cette amibe contribue à elliminer les déchets animaliers. Cette amibe développe de multiples pseudopodes côniques prolongés par une cape yaline. Dans le cytoplasme, on peut observer de nombreuses vésicules digestives réfringentes, parfois de grande taille.
Voir la vidéo
Label UNT Documentaires

le (1m38s)

Saccamoeba, une petite amibe monopodiale ( video 1 )

cette petite amibe de moins de 50 microns est dite monopodiale car elle ne produit qu'un seul pseudopode à la fois. le flux cytoplasmique interesse l'ensemble du cytoplasme et entraîne la progression du pseudopode sans formation de cape hyaline. A l'opposé, le pôle postérieur de l'amibe se détache en formant un uroïde fasciculé. Comme les autres amibes, celle-ci ingère ses proies parfois volumineuses dans des vacuoles digestives.
Voir la vidéo
Label UNT Documentaires

le (2m53s)

Saccamoeba, une petite amibe monopodiale ( video 2 )

Cette petite amibe de moins de 50 microns est dite monopodiale car elle ne produit qu'un seul pseudopode à la fois. le flux cytoplasmique interesse l'ensemble du cytoplasme et entraîne la progression du pseudopode sans formation de cape hyaline. A l'opposé, le pôle postérieur de l'amibe se détache en formant un uroïde fasciculé. Comme les autres amibes, celle-ci ingère ses proies parfois volumineuses dans des vacuoles digestives.
Voir la vidéo

 
FMSH
 
Facebook Twitter
Mon Compte