Canal-U

Mon compte

Résultats de recherche

Nombre de programmes trouvés : 888
Conférences

le (4m57s)

Lettre de Jafar Panahi lue au public de la Cinémathèque française

Le cinéma entre parfois en résonance avec l'Histoire en train de se faire, des films rencontrent un moment politique ou le provoquent. Le cinéma iranien des dix dernières années se révèle comme un écho puissant des déchirures et des évolutions de la société iranienne. Depuis un an, la contestation prouve que le pays réel veut faire entendre sa voix et reprendre en mains sa destinée. Des cinéastes tournent...À la suite de la projection des Chats Persans, rencontre avec Marjane Satrapi (Persepolis), Nader T. Homayoun (Tehroun), Sou Abadi (SOS à Téhéran), Rafi Pitts (The Hunter), Behi Djanati-Ataï (actrice de Pour un ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h12m24s)

Amitié : la dernière retouche d'Ernst Lubitsch. Lecture de Jacques Bonnaffé

Dans ce texte magnifique publié à la fin de sa vie, Samson Raphaelson, écrivain et co-scénariste de Lubitsch sur neuf films – parmi lesquels Haute pègre, The Shop Around the Corner ou Le Ciel peut attendre – raconte, plus qu'un chapitre de ses mémoires qu'il n'écrivit jamais, le scénario incroyable et véridique du fil(m) invisible de sa relation avec le cinéaste. L'histoire d'une amitié pudique qui se révèle parce que le ciel a décidé d'attendre...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h55m27s)

La Caméra bouge. Une conférence de Willy Kurant

Le 12 mars 2010, Willy Kurant, directeur de la photographie (Godard, Welles, Skolimowski…), donnait une conférence-démonstration sur les mouvements de caméra. Y ont pris part les concepteurs, les fabricants et les loueurs de machinerie, membres associés de l’Association française des directeurs de la photographie cinématographique (A.F.C.), ainsi que l’Association française des cadreurs de fictions (A.F.C.F.).
Voir la vidéo
Conférences

le (1h2m50s)

Ernst Lubitsch vers le deuxième demi-siècle. Conférence de Bernard Eisenschitz

Cluny Brown (La Folle Ingénue, 1946) est le dernier film terminé par Lubitsch. Il se comparait alors à un danseur qui s’est cassé une jambe et découvre qu’il peut de nouveau danser. Alors, un testament, un post-scriptum ? Et s’il s’agissait plutôt d’une nouvelle chorégraphie, d’un tournant, en phase avec les bouleversements du monde – et du cinéma ?
Voir la vidéo
Conférences

le (1h47m19s)

Larry Clark par Larry Clark : une leçon de cinéma

"Gus Van Sant et moi, nous avons démontré que les films mettant en scène des adolescents ne sont pas forcément des comédies bébêtes. Je veux que les kids se reconnaissent en voyant mes films, c'est très important pour moi. C'est étonnant de constater que la culture américaine est orientée vers la jeunesse, mais qu'elle ne lui parle pas vraiment".Entretien avec Larry Clark, Cahiers du cinéma, octobre 2003.
Voir la vidéo
Conférences

le (1h8m57s)

Un cinéaste au paradis ou Lubitsch à Hollywood (1930-1945). Conférence de Pierre Berthomieu

La Paramount fut le paradis d'Ernst Lubitsch. Avec sa manière extravagante et raffinée, le studio permit au roi de la comédie de tourner ses œuvres les plus virtuoses. Puissant et respecté, Lubitsch y fut cinéaste et producteur avant de passer, en 1939, à la MGM et à la 20th Century Fox. Pendant dix ans, la célèbre "touche" du maître s'épanouit dans ce studio de rêve. Avant qu'elle ne connaisse de nouvelles aventures au cours des années 1940, face à l'Histoire et dans de nouveaux studios.
Voir la vidéo
Conférences

le (1h26m34s)

Les grands cinéastes de la chevelure. Conférence d'Alain Bergala

Tous les cinéastes ont filmé des cheveux de femmes. Mais les grands cinéastes de la chevelure féminine sont finalement peu nombreux. A quoi les reconnaît-on ? A ce que les cheveux de femmes, chez eux, ne sont pas seulement décoratifs, mais relèvent d'une émotion intime et singulière qui ébranle souterrainement leurs films.Alain Bergala est le commissaire de l'exposition Brune Blonde à la Cinémathèque française. Cinéaste, critique, enseignant à la femis, il est l'auteur de nombreux ouvrages sur Rossellini, Kiarostami, Jean-Luc Godard.
Voir la vidéo
Conférences

le (1h19m41s)

Du fétichisme hypermoderne. Conférence de Gérard Wajcman

Le fétichisme ne peut plus être regardé par la clinique, parce qu'aujourd'hui, le rapport fétichiste à l'objet est devenu la norme sociale. L'œil du cinéma se montre bien plus acéré pour "cliniquer" les nouvelles perversions.Gérard Wajcman, écrivain, psychanalyste, maître de conférences au département de psychanalyse de l'Université Paris 8. Dirige le Centre d'Etude d'Histoire et de Théorie du Regard. Auteur, notamment, de L'Objet du siècle ; Collection ; Fenêtre, chroniques du regard et de l'intime et de L'Œil absolu (paru chez Denoël, 2010).
Voir la vidéo

 
FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte