Canal-U

Mon compte

Résultats de recherche

Nombre de programmes trouvés : 989
Conférences

le (2h24m3s)

Une histoire du format 70 mm. Conférence de Jean-Pierre Verscheure

Conférence de Jean-Pierre Verscheure. Le 70 mm représente sans nul doute le plus bel héritage de toute l'histoire du cinéma argentique. C'est le plus beau de tous les formats de pellicule et son histoire remonte aux origines des premiers temps du cinéma. Les multiples variantes qui ont jalonné son histoire (formats d'image, systèmes sonores) ne facilitent pas le travail des restaurateurs et historiens. Cette conférence a pour objectif de retracer l'histoire de ce format.
Voir la vidéo
Témoignages

le (2h4m57s)

Master class de John McTiernan

Master Class de John McTiernan, animée par Bernard Benoliel et Jean-François Rauger. « Je suis cinéaste, donc à moitié ingénieur ! C'est ça le cinéma : la collision entre la technique, l'économie et l'esthétique. Vous pouvez avoir une vision, un rêve, mais il faut aussi pouvoir le réaliser... De même, vous pouvez être aussi doué que possible pour faire des plans, mais avez-vous quelque chose à y transmettre ? » John McTiernan (Cahiers du cinéma, mars 2003)
Voir la vidéo
Conférences

le (1h19m43s)

Qu'est-ce que généraliser en histoire et en sciences sociales ? / Giovanni Levi

Qu'est-ce que généraliser en histoire et en sciences sociales ? / Giovanni Levi, in colloque "Comprendre les mondes sociaux 2014", organisé par Le Labex Structuration des Mondes Sociaux (SMS) de l'Université Toulouse Jean-Jaurès-campus Mirail. Toulouse, Centre de congrès Dominique Baudis, 7-9 avril 2014. Le propos de Giovanni Levi est de mettre en discussion les limites des comparaisons, en histoire et dans les sciences sociales, qui cherchent à produire des classifications basées sur des similitudes/ dissimilitudes avec des modèles monothétiques ou polythétiques. Ces sciences impliquent à la fois de préserver la singularité des cas et d'identifier les caractères ...
Voir la vidéo
Conférences

le (46m41s)

Truffaut critique : un hussard romantique ? Conférence de Noël Herpe

En ferraillant, aux Cahiers du cinéma et de manière encore plus spectaculaire à Arts, contre les représentants de la « qualité française », Truffaut se construit un style de polémiste, attentif à démasquer à travers la chronique des tournages la figure réelle d'un auteur (ou d'un non-auteur). En même temps, il s'inscrit dans une double continuité : celle des écrivains « hussards » d'après-guerre, parents déjà provocateurs de la revue Arts ; celle du romantisme de 1830, qu'il rejoint dans le culte assumé de la subjectivité.
Voir la vidéo
Témoignages

le (39m44s)

Ecrire un film. Dialogue entre Jean Gruault et Arnaud Desplechin

Truffaut-Gruault : cinq films en commun qui viennent tous de source écrites (romans, rapport, journal, nouvelles), nombre d'autre projets développés et non tournés, une écriture à quatre mains pendant plus de vingt ans. Jean Gruault témoigne d'un compagnonnage d'exception, en compagnie d'Arnaud Desplechin (La Vie des morts, Esther Kahn, Jimmy P.). Dialogue animé par Serge Toubiana.
Voir la vidéo
Témoignages

le (1h19m15s)

L'œuvre en musiques. Dialogue entre François Porcile, Raymond Alessandrini et Stéphane Lerouge

François Porcile, conseiller musical de Truffaut pour quatre films, le compositeur Raymond Alessandrini (ami et pianiste de Georges Delerue) et Stéphane Lerouge (concepteur du coffret discographique Le Monde musical de François Truffaut) reviennent sur la relation d'exception entre Georges Delerue et le cinéaste (onze films partagés), l'étonnante « collaboration posthume » avec Maurice Jaubert (quatre films d'affilée), et les rendez-vous plus orageux avec Bernard Herrmann ou Antoine Duhamel. Où il sera question de la culture musicale de Truffaut, de ses goûts en équilibre entre music-hall et musique baroque, avec l'idée de répondre à une interrogation précise : quel statut attribue-t-il ...
Voir la vidéo

 
FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte