Canal-U

Mon compte

Résultats de recherche

Nombre de programmes trouvés : 15607
Autres

le (5m24s)

Présentation du projet ScouTo

Des cohortes de jeunes gens sont passées par le scoutisme et le guidisme en France depuis que cette innovation pédagogique y a vu le jour en 1911, quatre ans après son invention par le britannique Baden Powell. Nombreux sont les anciens scouts, guides, éclaireuses et éclaireurs qui revendiquent la singularité de cette expérience de plein-air au sein d’un petit groupe de pairs et au fil d’étapes et de rituels propres au scoutisme (camps d’été, promesse, totems, veillées..). Prenant au sérieux ces récits biographiques, sans perdre de ...
Voir la vidéo
Documentaires

le (6m28s)

L’enfant kirghize

L’enfant kirghize (2019, 6,19 mns)  Ce film suit du regard un enfant kirghize entouré de son père, de sa mère, et de son grand-père au moment de l’hivernage, lorsque sa famille a quitté la capitale pour s’installer dans les montagnes où elle va faire paître son troupeau de jument. Le lait de jument (kumis), contenu dans un grand sac de cuir situé dans la partie masculine de la yourte (à l’ouest), est battu régulièrement par le père de famille au moyen d’un grand bâton en bois de forme phallique, tandis que la crème prélevée est transformée par l’épouse, par ...
Voir la vidéo
Conférences

le (13m43s)

Introduction

Claire Bourguignon, doctorante en histoire de l’art et archéologie médiévale, UCADans les sociétés occidentales médiévales, modernes et contemporaines, le monde végétal occupe une place importante dans la vie quotidienne et les arts. La perception de la nature repose sur une opération psychologique par laquelle l’esprit, en organisant les données sensorielles, se forme une représentation des objets extérieurs et prend connaissance du réel. Il existe donc deux échelles de la perception : celle des sens et celle de l’intellect. Stricto sensu, l’artiste rend présent, montre ce qu’il perçoit de la nature. Son œuvre est le produit d’une représentation mentale, de la ...
Voir la vidéo
Conférences

le (33m23s)

L’arbre et le parchemin. Illustration botanique et mise en page des herbiers médiévaux (XIIIe - XVe siècles)

Alice LAFORÊT, archiviste-paléographe, Bibliothèque nationale de FranceLes derniers siècles du Moyen Âge voient la floraison de nombreux ouvrages sur les plantes, dont certains sont illustrés. Les motifs végétaux qui s’y épanouissent obéissent à des logiques spécifiques : il s’agit pour l’enlumineur de se confronter à un texte, encyclopédie ou herbier. Les contraintes de mise en page propres à ces manuscrits révèlent la réflexion menée par les copistes et les enlumineurs sur l’ordonnancement des connaissances botaniques.Les derniers siècles du Moyen Âge nous ont légué un important corpus d’herbiers enluminés. Ces ouvrages dérivent pour la plupart d’un texte de matière médicale élaboré ...
Voir la vidéo
Conférences

le (30m5s)

Frogmore House, un décor peint de fleurs : le jeu équivoque de Mary Moser entre éphémère et éternel

Claire TAILLANDIER, doctorante en histoire de l’art moderne, UCAÀ travers Mary Moser Room, un prestigieux décor floral royal anglais, il s’agira de démontrer combien les genres et les matériaux utilisés par l’artiste offrent à l’historien de l’art une double problématique. D’une part le caractère éphémère, périssable, fugitif et transitoire de son œuvre, et d’autre part le caractère impérissable, inaltérable, infini et pérenne de ce décor du XVIIIe siècle.À travers deux travaux de Mary Moser, nous allons tendre à démontrer combien la peinture de fleurs de cette artiste anglaise du XVIIIe siècle soulève la question de l’éphémère. Mary Moser, 1744-1819, membre ...
Voir la vidéo
Conférences

le (39m22s)

Le motif végétal après 1968, Nobuo Sekine, Giuseppe Penone, Bertrand Lavier : quand motif et support se confondent

Nicolas-Xavier FERRAND, docteur en histoire de l’art contemporain, École nationale supérieure d’architecture de la ville et des territoires (Paris-Est)La fin des années 1960 voit fleurir nombre de tentatives artistiques visant à repenser la représentation du végétal, en intervenant sur la nature elle-même. Nobuo Sekine (Phase-Mother Earth, 1968), Giuseppe Penone (Alpi Marittime, 1969), comme Bertrand Lavier (Ampélopsis, 1969) produisent tous des œuvres où la nature est à la fois le motif et le support. Il s’agit ici d’étudier la façon dont de telles propositions interrogent la notion-même de motif, en tant que perception médiée et symbolique de la nature, dénotant une ...
Voir la vidéo

 
FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte