Canal-U

Mon compte

Résultats de recherche

Nombre de programmes trouvés : 3162
Vidéocours

le (19m31s)

Formation des enseignants

Ce film d'Etienne Brunswic a été tourné au CES expérimental Louis Lumière de Marly le Roi, qui était dans les années 70 le lieu d’expérimentation sur l’intégration des technologies éducatives et en particulier le circuit fermé de télévision, au niveau du collège.Il rend compte du travail pédagogique mis en œuvre. Il montre étape par étape, le déroulement d’une leçon d’histoire ancienne sur les jeux d’Olympie, dans une classe de sixième. Il tente de démontrer l’apport pédagogique de ces techniques, qui consiste entre autres à obliger l’enseignant à une rationalisation de l’acte pédagogique.>> à voir aussi:Entretien avec Etienne Brunswic
Voir la vidéo
Vidéocours

le (10m35s)

Le cinéma à l'école

A l’intention des enseignants, ce film, réalisé par Robert Lefranc, présente deux exemples de réalisation de films en super 8mm muets à l’école, l’un en fin de primaire, l’autre au collège. Dans une classe de garçons d’école primaire, on décide de faire un film. Le film montre différentes étapes de la réalisation de leur entreprise : choix du sujet : le chêne, écriture du scénario sous forme de dessins qui représentent les différents plans du film, tournage des différentes séquences, montage (utilisation de la colleuse). Enfin les élèves regardent le film terminé sur une visionneuse à manivelle. Dans une ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h58m3s)

Sécurité et défense sociale

Les discours du politique : Ecole thématique Violence, consensus, sécuritéCommunication sur le thème Généalogie du discours politique de l'Ecole thématique Violence, consensus, sécurité, le 12 novembre 2001Michel Sénellart, après avoir excusé Laurent Gerbier, introduit Alessandro Fontana. Celui-ci s'attache à décliner les significations de la notion de salus, ou sôteria, et du concept de sécurité : sécurité des états, de la société ou des individus. Il analyse notamment le concept de sécurité chez Machiavel et la façon dont celui-ci se trouve lié chez lui à la notion de puissance : les états, s'ils ne veulent pas périr, sont obligés de s'agrandir. ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h56m44s)

Le discours de la guerre

Les discours du politique : Ecole thématique Violence, consensus, sécuritéJean-Claude Zancarini présente ici sa méthode d'approche des textes de Machiavel et s'interroge sur le sens de l'histoire : "Si l'histoire n'a pas de sens, elle n'en est pas moins intelligible". S'appuyant sur Michel Foucault et Fernand Braudel, il propose une vision de l'histoire qui se comprend en termes de rapports de force, de dominants et de dominés. Il s'intéresse ensuite au discours de la guerre dans l'oeuvre de Machiavel, et notamment à la présence des armes et du vocabulaire guerrier dans le Prince. Il revient sur l'histoire de la république ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h47m24s)

Raison d’État et science de la police : deux technologies de l'ordre

Les discours du politique : Ecole thématique Violence, consensus, sécuritéMichel Senellart se livre ici à une analyse de la Raison d'Etat et de la police comme deux modes très différents d'exercice du pouvoir. Il propose une définition, une histoire et une liste des attributions de la police ainsi qu'une définition de la Raison d'Etat, d'après Giovanni Botero. Il précise que c'est avec Botero, en 1589, que cette expression accède à la dignité d'un concept théorique. La Raison d'Etat consiste en une "connaissance des moyens de maintenir et affermir la domination de l'Etat". Michel Senellart rappelle que la conservation de l'Etat ...
Voir la vidéo
Conférences

le (18m58s)

Quand les juges écrivent l'histoire : le cas italien

Les discours du politique : Ecole thématique Violence, consensus, sécuritéJean-Claude Zancarini revient ici sur deux affaires politico-judiciaires italiennes importantes de ces dernières années : le cas d'Adriano Sofri et de ses acolytes Ovidio Bompressi et Giorgio Pietrostefani, lié au meurtre du commissaire Luigi Calabresi en 1972. L'affaire judiciaire est allée de rebondissement en rebondissement de 1988 à 2000. Il cite à ce propos l'ouvrage de Carlo Ginzburg intitulé "Le Juge et l'Historien, considérations en marge du procès Sofri". Le cas de Giulio Andreotti, accusé d'avoir entretenu des liens avec la mafia et d'avoir commandité l'assassinat du journaliste Mino Pecorelli en ...
Voir la vidéo
Documentaires

le (22m45s)

Le Dictionnaire

Sébastien Bodinga bwa Bodinga, 79 ans, Érudit Gabonais, vit à Fougamou, au sud de Lambaréné. En 1986, il entreprend de réaliser un lexique de sa langue, le Geviya, dialecte oral, pour en préserver la mémoire. On peut estimer, en effet, le nombre de bons locuteurs de cette langue à 40 seulement.Grâce à une collecte de plusieurs années auprès des anciens, il compose un document de 1200 pages, l’œuvre de sa vie. Lolke Van Der Veen, 45 ans, Professeur de linguistique néerlandais, vit et travaille à Lyon. En 1988, son directeur de recherche lui propose de rencontrer Sébastien, pour ...
Voir la vidéo
Conférences

le (24m21s)

Présentation d'ALIBI

Les auteurs LEUNG Ping-Kwan et Jacques JOUET ont écrit une nouvelle en rapport avec le thème du "nom". Ils expliquent les raisons du choix de ce thème pour cet atelier. Puis chacun d’eux résume son texte, ce qui donne lieu à un dialogue entre eux sous forme d’échanges sur la création littéraire et sur les deux langues, le français et le chinois. Les traducteurs, LI Jinjia et Sandrine MARCHAND interviennent ensuite pour livrer leurs impressions, leurs réflexions autour de la traduction des nouvelles. Cet atelier permet la discussion autour de l’écriture et de la réécriture des textes.L'atelier Alibi (Atelier littéraire ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h27m30s)

Création littéraire

Les auteurs LEUNG Ping-Kwan et Jacques JOUET ont écrit une nouvelle en rapport avec le thème du "nom". Ils expliquent les raisons du choix de ce thème pour cet atelier. Puis chacun d’eux résume son texte, ce qui donne lieu à un dialogue entre eux sous forme d’échanges sur la création littéraire et sur les deux langues, le français et le chinois. Les traducteurs, LI Jinjia et Sandrine MARCHAND interviennent ensuite pour livrer leurs impressions, leurs réflexions autour de la traduction des nouvelles. Cet atelier permet la discussion autour de l’écriture et de la réécriture des textes.L'atelier Alibi (Atelier littéraire ...
Voir la vidéo

 
FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte