Canal-U

Mon compte

Résultats de recherche

Nombre de programmes trouvés : 3580
Conférences

le (1h20m25s)

Psychothérapies - problèmes de définition et autres problèmes

Conférence du 7 décembre 2000 par Tobie Nathan. En psychologie, la psychothérapie occupe une place singulièrement paradoxale - à la fois suspecte et prometteuse. Suspecte, puisqu'elle parvient très difficilement à soumettre ses propositions méthodologiques et ses énoncés théoriques aux rigueurs méthodologiques ayant cours dans les autres champs de la discipline (expérimentation, évaluations quantitatives) - suspecte d'être seulement un avatar d'une hypnose de music hall malencontreusement égarée à l'université. Mais prometteuse aussi, car parmi les activités du psychologue, elle est celle qui ressemble le plus aux domaines des sciences dures du fait qu'elle est avant tout une technique et se doit ...
Voir la vidéo
Conférences

le (58m13s)

L'enfant et la mort

Malgré les travaux de plus en plus nombreux qui en traitent, il reste néanmoins habituel ou convenu, dans notre monde occidental, de considérer la mort comme un " phénomène révoltant ", voire " inhumain ". Elle est bannie d'une façon ou d'une autre, travestie ou passée sous silence surtout devant et avec l'enfant. Celui-ci restant seul avec ses questions risque alors de faire taire sa curiosité : c'est le début de l'inhibition intellectuelle. Ce silence de l'adulte n'est-il pas paradoxal alors que le spectacle de la mort, le plus souvent associée à la violence, est si quotidien qu'il en est ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h23m46s)

Que reste-t-il du paradis ?

Le paradis (chrétien) a une histoire qui est celle de ses évocations successives, même si les fondements scripturaires sont restés les mêmes. Ces évocations constituent les révélateurs d'une évolution globale. Elles accompagnèrent les transformations de notre civilisation avec la promotion de la musique, la maîtrise de la perspective, le succès prodigieux des coupoles, la naissance du protestantisme et celle de la science moderne. Vint un moment où ciel et paradis ne coïncidèrent plus. Depuis la fin du XVIIIe siècle, l'au-delà est devenu infigurable. Est-ce à dire qu'il n'existe pas ?
Voir la vidéo
Conférences

le (1h12m39s)

Le peu

Un voyage au coeur du peu…. Le peu n'est pas un destin, mais on découvre parfois dans le peu le plus, le trop, la démesure. Un point de vue où l'on exclue le « trop peu » mais où l'on explore le peu face au trop, existe-t-il quelque chose entre le peu et le trop, le trop est il condamnable ? L'art du peu manifeste une manière de vivre de la sagesse. «Puisque l'abondance nous est désormais refusée, sachons vivre dans la qualité le peu qui nous est attribué», préconise Sansot.
Voir la vidéo
Conférences

le (1h6m43s)

Qu'est-ce que le style

Style : " manière d'écrire ". C'est la définition que l'on trouve que l'on trouve dans la plupart des dictionnaires. " Style " est un mot fourre-tout qui semble désigner ce qu'on ne sait pas nommer dans l'écriture. Tenu à distance par la critique universitaire contemporaine, souvent utilisé par la critique journalistique à défaut d'un mot plus juste, " style " embarrasse plus qu'il n'éclaire. Occupons nous de son cas.
Voir la vidéo
Entretiens

le (2h9m57s)

La France en Indochine

Cet entretien est consacré à la présence française en Indochine. N'GUYÊN Thê Anh se penche ici sur un siècle d'histoire commune entre la France, le Laos, le Viêtnam et le Cambodge. Il rappelle l'importance de la présence française en Indochine et les changements qu'elle a apportés dans la vie des populations indochinoises. Il décrit le processus de révolte anti-coloniale en Indochine et évoque également les traces que la colonisation française y a laissées.NGUYÊN THÊ ANH est ancien Recteur de l’Université de Huê, ancien professeur à l’Université de Saigon, ancien directeur du Centre d’Histoire et Civilisations de la Péninsule Indochinoise (EPHE/CNRS), ...
Voir la vidéo
Séminaires

le (2h44s)

Le postmodernisme comme impasse pour les sciences sociales

L'hypothèse qui servira de fil conducteur aux travaux de ce séminaire est que, au sein des sociétés sans castes ou sans classes et sans pouvoir central, les rapports sociaux qui constituent une société comme telle, comme un tout, doté d'une identité propre, sont les rapports politico-religieux, seuls capables de rassembler un certain nombre de groupes de parenté ou autres en un Tout qui exerce une sorte de souveraineté sur un territoire et ses ressources et dont les limites sont connues sinon reconnues des sociétés voisines. Dans les sociétés divisées en castes ou en classes hiérarchisées entre elles, les rapports économiques ...
Voir la vidéo

 
FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte