Canal-U

Mon compte

Résultats de recherche

Nombre de programmes trouvés : 3580
Conférences

le (1h20m41s)

Visualisation, analyse et évaluation automatique de la prosodie de la parole / Daniel Hirst

L'annotation automatique de la prosodie est un outil indispensable pour mieux comprendre la nature de la structure prosodique des langues. Depuis quelques décennies on cherche des "métriques", des mesures automatiques, qui permettraient de prédire une classification typologique des langues sur le plan rythmique et mélodique.Daniel Hirst présente des travaux sur la discrimination des langues sur la base de métriques mélodiques appliquées à un corpus prosodique multilingue, OMProDat, qui comprend (entre autres) des enregistrements en anglais, français, chinois mandarin et cantonais, avec en plus des enregistrements d'anglais L2 par des locuteurs français et chinois. Il évoque aussi le problème général de ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h57m26s)

Vers un grand marché transatlantique : les dessous du "tafta"

Depuis 2013, des négociations sont en cours entre Européens et Américains pour créer un grand marché transatlantique. S’agit-il d’aboutir à un nouvel accord de libre échange – inédit par son ampleur –, comme le suggère l’appellation TAFTA (Trans-Atlantic Free Trade Agreement) ? Ou bien d’un projet plus ambitieux de partenariat entre les deux premières puissances économiques du monde – notamment pour aboutir à des normes communes –, comme le suggère l’autre appellation TTIP (Transatlantic Trade and Investment Partnership) ? Très contesté au ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h30m42s)

Autour de "Chiang Kaï-shek. Le grand rival de Mao" d’Alain Roux

Débat en présence de l’auteur et avec la participation de :- Marie-Claire Bergère (INALCO/EHESS)- Rana Mitter (Université d’Oxford)- David Serfass (EHESS)Résumé de l'ouvrage« Brutal et tyrannique. Irritable. Vaniteux, têtu, méchant, extravagant, jaloux, avare, luxurieux, arrogant. Aime à se donner en spectacle et fanfaronne sur sa richesse. » Tel est l’autoportrait sans concession tracé à l’âge de 31 ans par Chiang Kaï-shek (1887-1975) dans son Journal de 16 000 pages conservé à l’université de Stanford.Brutal, le jeune Chiang l’est assurément : à Shanghai, il n’hésite pas à assassiner pour le compte du gang de la Bande Verte, à battre sa première femme ...
Voir la vidéo

 
FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte