Canal-U

Mon compte

Résultats de recherche

Nombre de programmes trouvés : 3571
Label UNT Conférences

le (1h11m28s)

Combien de temps faut-il pour faire une espèce ?

Il n'y a, en vérité, pas de réponse à cette question. Il n'y en a pas une mais plusieurs, la réalité est complexe et multiforme. Lorsque l'on parle d'évolution, l'opinion générale est que les espèces se sont succédées à la surface de la Terre, que les dinosaures ont laissé la place aux mammifères, et que certains primates sont devenus des bipèdes plus ou moins bien pensant. Tout cela fait parti d'un fond commun appris à l'école. Mais les choses deviennent beaucoup moins évidentes lorsque l'on aborde la question du temps, à quelle vitesse ces phénomènes se produisent-ils, à quelle vitesse ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h16m17s)

Domestication animale et diversité

Engagée il y a plus de 10 000 ans au Proche Orient, la domestication animale compte parmi les événements majeurs de l'histoire de l'humanité. Elle s'est accompagnée de profonds bouleversements démographiques et socio-économiques à l'origine des sociétés paysannes dont nous connaissons encore aujourd'hui des modèles assez peu éloignés de celles du néolithique. Quel fut l'impact écologique des ces domestications ? Peut-on distinguer les effets immédiats et les conséquences différées à l'échelle de plusieurs siècles, plusieurs millénaires, conséquences qui ne se révèleraient qu'aujourd'hui. Existe-t-il un lien entre cette mutation économique des sociétés humaines et le grand bouleversement écologique que connaît notre ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h7m3s)

Émotion et rationalités en sciences sociales

Les sciences sociales, et surtout celles qui tentent une reconstruction rationnelle des interactions des acteurs (l'économie, un certain type de sociologie) ont longtemps considéré le rôle des émotions comme « résiduel » (Pareto), les émotions étant supposées irrationnelles. Durkheim pourtant voyait dans les émotions religieuses la manifestation des normes collectives. Plus récemment, on note la convergence entre l'intérêt des neurophysiologues et des psychologues (y compris cognitifs) pour les émotions (Damasio, Frijda), et celui de chercheurs en sciences sociales, comme Elster ou Frank, qui recourent aux émotions pour expliquer comment des normes sociales peuvent nous porter à aller contre nos intérêts. ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h4m23s)

Destruction du patrimoine humain et historique en Chine

Artiste voyageur, Charles Chauderlot est tombé sous le charme de la Chine où il vit désormais depuis plusieurs années. Amoureux de Pékin, il n'a de cesse de peindre les beautés de cette ville. Mais depuis 2002, le paysage qui s'offre à son oeil d'artiste disparaît sous les coups des bulldozers. Témoin privilégié de ces changements, Charles Chauderlot dépeint dans ces dessins cette disparition du patrimoine humain et historique de la Chine.
Voir la vidéo
Conférences

le (1h22m4s)

Le développement durable

La société française et la communauté internationale s'interrogent sur le concept de développement durable, sur ce qu'il signifie. On peut y voir un effet de mode ou une image politique, mais il s'agit d'une véritable interrogation, une remise en question du triomphalisme que l'on a connu avec l'idée que la croissance économique allait tout résoudre. La question du développement durable n'est pas dissociable de celle de la mondialisation, de la globalisation. Elle fait partie de cette mise en perspective de ce qu'il se passe dans nos sociétés avec l'intégration économique croissante. On prendra la question du développement durable sous l'angle ...
Voir la vidéo
Label UNT Conférences

le (57m1s)

Terrorismes et contre-terrorismes : de la Palestine à l'Irak

Naguère, le terrorisme était considéré comme une technique d'irréguliers pour forcer à des concessions politiques un adversaire beaucoup plus puissant et le contre-terrorisme était, en général, une affaire de police. Avec la montée de l'islamisme radical, particulièrement à partir du milieu des années quatre-vingt dix lorsque les Etats-Unis et ses alliés au Moyen-Orient sont désignés comme ennemis, la négociation n'est plus de mise. L'affrontement, comme l'a montré le 11 septembre 2001, est désormais dénué de toute préoccupation tendant à une solution négociée. En réponse, le contre-terrorisme ne se contente plus d'être une activité policière mais cherche à frapper l'adversaire ou ...
Voir la vidéo

 
FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte