Canal-U

Mon compte

Résultats de recherche

Nombre de programmes trouvés : 8435
Conférences

le (1h23m56s)

Illusions perceptives et perception de la forme

L'hallucination est une perception fausse vécue par une seule personne sans que celle-ci ne réponde à aucune stimulation. Au contraire, l'illusion, elle, est une interprétation déviante d'un stimulus optique ou auditif, dont presque tout le monde fait l'expérience. Ce sont des erreurs du système sensoriel qui renseigne sur son mécanisme, mais c'est au niveau du problème de l'interprétation que le philosophe porte sa réflexion. Quel est le statut épistémologique de l'illusion ? Le propos n'est pas de rejeter la réalité des illusions perceptives mais bien d'explorer la déception que l'on peut avoir en lui attribuant une cause.
Voir la vidéo
Label UNT Conférences

le (52m1s)

L'apport informatique dans la visualisation des observables cachés en science et en médecine

La médecine est une science mais c'est aussi un art, un art de l'action. Mais pour agir, pour exercer cet art, il faut souvent voir le "caché". Cette réalité cachée est souvent très abstraite, mais elle peut être modélisée et représentée. Les nouvelles technologies ont rendu possible ces opérations. Buffon disait que le corps d'un animal possède un "moule", un moule interne, abstrait, qu'il est difficile de voir. C'est à partir de cette notion de "moule" que l'on peut commencer à travailler sur les observables cachés. Ce travail peut s'effectuer à plusieurs niveau : au niveau du gène, de la ...
Voir la vidéo
Label UNT Conférences

le (1h9m42s)

Comment la science représente-t-elle le réel ?

Le mot de représentation évoque tout d'abord la présence d'une image, une image qui est directement accessible au sens. Le contenu de cette image propose un double de l'objet ou de l'événement saisi dans une expérience effective. La représentation scientifique peut utiliser des images comme support et auxiliaire de pensée de ces objets, mais ce n'est pas en tant qu'image qu'elle en construit des représentations. Un concept scientifique représente une réalité dans la mesure ou il comporte l'idée non seulement d'un état actuel mais aussi un état non actualisé qui cependant participe de la réalité à représenter. On peut appeler ...
Voir la vidéo
Label UNT Conférences

le (1h15m53s)

L'observation du globe

Lorsque l'on évoque l'observation de la Terre, il ne faut pas la voir comme un objet unique isolé des autres planètes internes au système solaire. En effet les cinquante dernières années ont été celles de l'exploration planétaire et nous ont fait découvrir dans le détail la surface de ces objets que l'on connaissait auparavant très mal. Aujourd'hui, la Terre est une parmi d'autres toutes issues de la formation du système solaire. Pour parler de l'observation du globe, il faut d'abord définir ce qu'est l'observation. Il faut distinguer l'observation directe (pour la surface) et l'observation indirecte (pour les structures internes), l'échantillonnage ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h15m48s)

Géographie et observation par satellite

La géographie s'intéresse aux structures spatiales et aux processus d'origine anthropique et naturelle qui les produisent. La question se pose alors d'observer ces structures de la façon la plus objective et la plus directe possible. Depuis l'avènement de la photographie aérienne et de la télédétection, les géographes ont à leur disposition une source d'information irremplaçable pour observer, analyser et cartographier ces structures sous leur forme la plus directement perceptible et mesurable, c'est à dire les paysages. Les photographies aériennes, qui ont été prises de façon systématique à partir des années 50 leur permettaient déjà d'observer le paysage en laboratoire, d'en ...
Voir la vidéo
Label UNT Conférences

le (1h47m24s)

Les observations en astrophysique (2001)

La fin du XX ème siècle a vu l'explosion des connaissances en astrophysique. Ce bouleversement a totalement changé nos connaissances à tel point qu'il manque à l'heure actuelle d'un recul suffisant pour bien interpréter ces nouvelles données. Ainsi, l'essentiel de la matière qui compose l'univers est invisible, 98% nous est inconnue… les 2% visibles n'étant d'ailleurs que partiellement connus et compris. L'Homme à toutefois connaissance de trois sphères. Celle où il est allé physiquement (l'espace, la Lune, peut être Mars), celle où il envoie des robots (jusqu'à Triton), et celle, beaucoup plus vaste, qu'il voit grâce aux télescopes. Cinq éléments ...
Voir la vidéo

 
FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte