Canal-U

Mon compte

Résultats de recherche

Nombre de programmes trouvés : 21
Conférences

le (17m1s)

Maladies neuro-dégénératives avec troubles du langage : la clinique et l'imagerie peuvent-elles prédire la physiopathologie sous-jacente ? / Catherine Sagot

Maladies neuro-dégénératives avec troubles du langage : la clinique et l'imagerie peuvent-elles prédire la physiopathologie sous-jacente ? / Catherine Sagot. In "Perspectives neuropsycholinguistiques sur l'aphasie - NeuroPsychoLinguistic Perspectives on Aphasia", colloque international organisé par l'Unité de Recherche Interdisciplinaire Octogone de l'Université Toulouse II-Le Mirail (France). Toulouse, 21-23 juin 2012.Les troubles du langage sont fréquents dans les maladies neuro-dégénératives, et peuvent être inauguraux, comme dans les aphasies primaires progressives (APP). Trois variants ont été décrits, associant à chaque profil clinique une imagerie spécifique prédominant à gauche. Des étiologies variées sont retrouvées derrière ces troubles du langage, avec dans la majorité des ...
Voir la vidéo
Conférences

le (19m4s)

Apport de la multimodalité dans les thérapies de la dénomination orale illustrée par deux cas uniques présentant des déficits lexicaux distincts / Agnès Weill-Chounlamountry

Apport de la multimodalité dans les thérapies de la dénomination orale illustrée par deux cas uniques présentant des déficits lexicaux distincts / Agnès Weill-Chounlamountry. In "Perspectives neuropsycholinguistiques sur l'aphasie - NeuroPsychoLinguistic Perspectives on Aphasia", colloque international organisé par l'Unité de Recherche Interdisciplinaire Octogone de l'Université Toulouse II-Le Mirail (France). Toulouse, 21-23 juin 2012.La dénomination consiste en l’habileté d’un locuteur à produire, par oral ou par écrit le nom d'un objet, d’un dessin, d’une image ou d’un son. Les troubles de la dénomination sont observés dans la plupart des aphasies et sont actuellement décrits grâce aux modèles théoriques de la ...
Voir la vidéo
Label UNT Conférences

le (44m52s)

L'asthme professionnel : épidémiologie et diagnostic positif

L'auteur distingue deux types : les asthmes allergiques qui présentent une période de latence et qui ne différent pas pour l'essentiel des asthmes dus aux allergènes communs de l'environnement et les asthmes non allergiques sans période de latence liés à des expositions aiguës à des substances irritantes généralement accidentelles et uniques (RADS de BROOKS). Les facteurs de risque en sont l'atopie, la rhinite, l'hyperréactivité bronchique non spécifique, le tabac. De nombreuses professions ont un excès de risques : boulangers; peintres au pistolet; coiffeurs; professions de santé; professions de nettoyage; professions agricoles. La fraction de risque est de 9 %, l'incidence ...
Voir la vidéo

 
FMSH
 
Facebook Twitter
Mon Compte