Canal-U

Mon compte

Résultats de recherche

Nombre de programmes trouvés : 89
Conférences

le (13m19s)

Symétries de dualité et formes automorphes en théorie des cordes (Partie 3).

La théorie des cordes fait l’hypothèse que les interactionsfondamentales sont décrites par la dynamique de cordes vibrantesquantiques microscopiques.  Cette théorie possède des symétriesquantiques de dualité mettant en relation les distances courtes et lesgrandes distances, et les régimes de couplage faible et de couplagefort. Ces symétries de dualités se manifestent par l’invariance desprocessus de diffusion sous l’action de groupes arithmétiques deChevalley.Dans cette leçon nous expliquerons l’origine physique de ces symétriesde dualités en détaillant comment la quantification des chargesimplique l’invariance de la théorie sous l’action des groupesarithmétiques. En conséquence les processus de diffusion sontcaractérisés par des formes automorphes invariantes sous l’action deces ...
Voir la vidéo
Conférences

le (30m0s)

Symétries de dualité et formes automorphes en théorie des cordes (Partie 4).

La théorie des cordes fait l’hypothèse que les interactionsfondamentales sont décrites par la dynamique de cordes vibrantesquantiques microscopiques.  Cette théorie possède des symétriesquantiques de dualité mettant en relation les distances courtes et lesgrandes distances, et les régimes de couplage faible et de couplagefort. Ces symétries de dualités se manifestent par l’invariance desprocessus de diffusion sous l’action de groupes arithmétiques deChevalley.Dans cette leçon nous expliquerons l’origine physique de ces symétriesde dualités en détaillant comment la quantification des chargesimplique l’invariance de la théorie sous l’action des groupesarithmétiques. En conséquence les processus de diffusion sontcaractérisés par des formes automorphes invariantes sous l’action deces ...
Voir la vidéo
Conférences

le (17m47s)

Symétries de dualité et formes automorphes en théorie des cordes (Partie 5).

La théorie des cordes fait l’hypothèse que les interactionsfondamentales sont décrites par la dynamique de cordes vibrantesquantiques microscopiques.  Cette théorie possède des symétriesquantiques de dualité mettant en relation les distances courtes et lesgrandes distances, et les régimes de couplage faible et de couplagefort. Ces symétries de dualités se manifestent par l’invariance desprocessus de diffusion sous l’action de groupes arithmétiques deChevalley.Dans cette leçon nous expliquerons l’origine physique de ces symétriesde dualités en détaillant comment la quantification des chargesimplique l’invariance de la théorie sous l’action des groupesarithmétiques. En conséquence les processus de diffusion sontcaractérisés par des formes automorphes invariantes sous l’action deces ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h19m54s)

L’ŒIL GÉANT DE L'EUROPE SUR L'UNIVERS : LE PROJET E-ELT

La construction du plus grand télescope au monde a débuté dans le désert d'Atacama au Chili. Ce télescope européen aura un miroir principal de 39 mètres de diamètre, constitué de plus de 700 segments individuels. La construction et la mise en opération de ce miroir, ainsi que de nombreux autres éléments de l'instrument, soulèvent de nombreux défis technologiques. Cet œil géant européen permettra l'observation directe de planètes hors de notre système solaire jusqu'aux galaxies les plus distantes aux confins de l'Univers...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h17m54s)

The dark Universe

Over the past few decades it has become clear that most of the mass in the Universe is in an unseen form we call dark matter. I will present the observational evidence leading to this remarkable realization and then focus in particular on the tool of gravitational lensing and how we can use lensing to study the distribution of matter in the universe. I will finish my talk with a discussion of the discovery of dark energy and discuss possibilities for what this mysterious ’energy’ might be.by Laura Parkerhttps://www.procyon.espci.fr/fr/Conferences/The-dark-Universe.html
Voir la vidéo
Conférences

le (1h4m15s)

QUASARS : DES PHARES DANS LE NOIR

Les quasars sont des sources extrêmement lumineuses que l'on arrive à détecter à des distances cosmologiques. Ceux-ci peuvent servir de phares pour détecter la matière aux confins de l'Univers, interposée entre les quasars et nous, du milieu intergalactique jusqu'au sein de galaxies. Après une présentation de cette technique d'observation un peu particulière, je présenterai différentes avancées dans ce domaine et quelques-uns des défis qui nous attendent dans les années à venir.
Voir la vidéo

 
FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte