Canal-U

Mon compte

Résultats de recherche

Nombre de programmes trouvés : 568
Label UNT Vidéocours

le (2m40s)

Traitement laparoscopique d'une jonction pyélo-urétérale droite sur uretère bifide

Ce film décrit le traitement laparoscopique d'un syndrome de la jonction pyélo-urétérale survenu sur une bifidité urétérale. L'anomalie ne touchait que le pyélon inférieur. Ce film est particulièrement didactique quant à la description de l'anomalie congénitale et du traitement réalisé. La pyéloplastie est réalisée par voie trans-péritonéale avec dissection de la bifidité urétérale, section de la jonction pyélo-urétérale inférieure et anastomose pyélo-urétérale termino-latérale sur l'uretère supérieur. Origine FILMED 2004 - 104 5204 ...
Voir la vidéo
Label UNT Autres

le (4m5s)

Traitement laparoscopique d'une hernie abdominale associée à une incareration vesicale

Une hématurie macroscopique a permis de mettre en évidence une incarcération vésicale au sein d'une hernie inguinale. Ceci est confirmé par une imagerie avec reconstruction frontale d'excellente qualité. Ce film décrit le traitement laparoscopique par voie trans-péritonéale avec dissection de la face antérieure de la vessie mettant en évidence l'incarcération vésicale. Après dissection du collet herniaire une plaque non résorbable préformée est placée en pré-vésical et le péritoine refermé en fin d'intervention. Origine ...
Voir la vidéo
Label UNT Vidéocours

le (7m26s)

Abordage transrectal postérieur pour le traitement de la sténose de l'urètre chez l'enfant

Cette vidéo présente le cas d'un enfant de 4 ans, victime d'un accident automobile, avec fracture du bassin ayant évolué vers une sténose de l'urètre postérieur d'approximativement 2 cm de longueur, on a procédé à une dérivation urinaire par cystostomie. A été réalisé un abordage transrectal sagittal postérieur, avec la confection d'une néo-urètre utilisant une double pièce "onlay". Le patient a connu une bonne évolution post-opératoire, sans récidive de la sténose, avec une continence urinaire partielle et une continence fécale normale. ...
Voir la vidéo
Label UNT Vidéocours

le (8m55s)

Les dysfonctionnements de sphincter artificiel chez la femme : place et intérêt de la coelioscopie

Ce film montre l'intérêt de l'approche coelioscopique dans la prise en charge des pannes de sphincter artificiel (S.A.) chez la femme multi-opérée. L'intervention est menée par voie coelioscopique intrapéritonéale après mise en place de 4 trocarts. L'espace sous-vésical a été facilement libéré, permettant de mettre en évidence l'ensemble des composants du S.A. La manchette, le réservoir et les tubulures ont ainsi été changés. Résultats : la durée opératoire a été de 90 minutes. Les pertes sanguines ont été négligeables. Le sphincter a été activé d'emblée et aucune sonde vésicale n'a été laissée en post-opératoire. La sortie a été autorisée à ...
Voir la vidéo
Label UNT Vidéocours

le (12m53s)

Prostatectomie radicale par laparoscopie extrapéritonéale

L'abord premier transpéritonéal des vésicules séminales a été longtemps considéré comme l'une des clefs de la prostatectomie radicale laparoscopique. Les adhérences péritonéales, les petits bassins difficiles, le risque d'uropéritoine, la durée opératoire incitent à la simplification. Cette technique obtient de bons résultats au niveau du contrôle de l'apex et du col vésical, au niveau de l'incontinence et de la sexualité. Elle permet de réduire le Trendelenburg, le risque d'uropéritoine, les difficultés liées aux organes rétropéritonéaux et surtout, le temps opératoire de près de 40 minutes. ...
Voir la vidéo
Label UNT Documentaires

le (9m25s)

Les fistules obstétricales en Afrique : reconstruction cervico-urétrale avec Lambeau de Martius

Le film démontre une reconstruction cervico-urétrale chez une jeune femme présentant une large fistule trigonale à la suite d'un accouchement dystocique. L'ischémie entraînée par la pression de la tête de l'enfant sur la symphyse pendant plusieurs jours a entraîné une perte de substance, avec une transection complète de l'urètre et une latéralisation des méats qui sont au bord de la fistule. L'intervention est décrite en plusieurs étapes. Infiltration des tissus, ouverture de l'urètre qui est borgne, cathétérisation des uretères, large décollement péri-fistulaire. Prélèvement d'un lambeau de Martius dans la grande lèvre droite et tunnelisation dans le vagin. Anastomose cervico-urétrale et ...
Voir la vidéo
Label UNT Vidéocours

le (12m24s)

Mise en place d'un implant Pelvicol™ pour le traitement chirurgical de la maladie de La Peyronie

La maladie de La Peyronie peut provoquer d'importantes courbures de la verge, posant ainsi une indication de chirurgie correctrice. Les interventions de plicature controlatérale ont comme défaut de raccourcir la verge. L'allongement homolatéral a donc comme avantage de restaurer la longueur initiale. C'est une intervention plus délicate du fait de la dissection proche des éléments nobles et d'une action sur la plaque elle-même. Le choix d'un biomatériau, par rapport au greffon veineux, permet de raccourcir la durée de l'intervention tout en préservant le capital veineux. ...
Voir la vidéo
Label UNT Vidéocours

le (11m24s)

Cavernoplastie d'élargissement par implant Pelvicol

L'élargissement de la verge peut se faire par interposition de graisse autologue mais ce type de greffon n'est pas fonctionnel, et de plus se résorbe souvent au moins partiellement. La cavernoplastie par cavernotomie suivie d'interposition d'un greffon réalise un élargissement fonctionnel. Le choix d'un biomatériau permet d'économiser le capital veineux et de limiter la durée de l'intervention.OrigineFILMED 2002 - 104 5204 050GénériqueAuteur : Schouman M. FILMED 2002 - 104 5204 050 SCD médecine Nancy
Voir la vidéo
Label UNT Vidéocours

le (7m56s)

Néphrectomie donneur vivant par laparoscopie manuellement assistée

Le patient est installé en décubitus latéral sans billot mais avec des appuis postérieurs pour une éventuelle bascule de la table si nécessaire. Une incision péri ombilicale de 6-7 cm permet la mise en place du système d'assistance manuelle et de la main du chirurgien. Un premier trocart de 10 mm pour la caméra est mis en sous costal sous contrôle de la main puis un de 5/12 mm au bord externe du grand droit à quelques cm de la symphyse pubienne et un de 5 mm au bord externe du grand droit en regard de la 12ème côte. Après ...
Voir la vidéo

 
FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte