Canal-U

Mon compte

Résultats de recherche

Nombre de programmes trouvés : 57
Label UNT Documentaires

le (6m0s)

Laparoscopie et obstructions vaginales chez l'enfant

Les obstructions vaginales chez le nouveau-né ou l'adolescente sont des affections rares dont le retentissement n'est pas toujours facile à apprécier, de même que le pronostic et le but de ce travail était d'évaluer l'intérêt de la coelioscopie dans la recherche de malformations génitales associées et d'éventuelles complications. A partir de 4 observations (1 hydrométrocolpos néo-natal, 2 hématométrocolpos, 1 bilan de puberté précoce), nous avons pu décrire avec précision des malformations utérines et tubaires associées dans 2 cas (1 hématométrocolpos droit avec duplication utérovaginale et un syndrome de Mayer-Rokitanski-Kuster-Hauser), ainsi que le retentissement péritonéal du reflux tubaire (un hydrométrocolpos néo-natal ...
Voir la vidéo
Label UNT Documentaires

le (14m0s)

Fistule vésico-vaginale post-hystérectomie

A propos d'une fistule vésico-vaginale post hystérectomie, les auteurs illustrent les différents temps de la technique de réparation par voie trans-vésicale décrite par GIL-VERNET, technique qui parait particulièrement indiquée dans les fistules haut situées, sus trigonales, peu accessibles par voie basse. Pour la cystoscopie pré-opératoire, les auteurs rappellent l'artifice du condom. Si la libération large des berges de la fistule reste indispensable, la fermeture de cette fistule par un lambeau vésical trapézoïdal à base supérieure donne une excellente sécurité. Origine ...
Voir la vidéo
Label UNT Conférences

le (14m12s)

Amplification du point G par injection d'acide hyaluronique

L'auteur nous présente d'abord des généralités sur l'orgasme et le point G ; le mot orgasme vient de "orgao" qui veut dire bouillir de sève et d'ardeur. La prostate féminine représente 1/5 de la prostate masculine ; c'est une zone érectile. On présente également les étiologies de la baisse du désir féminin. L'injection d'acide hyaluronique n'a aucun effet indésirable. Sont expliqués le principe de l'implantation et le mode opératoire sur 30 patientes. A 3 mois , 28 sur 30 ont relevé une augmentation des sensations de plaisir.OrigineCanal-U Médecine et SantéGénériqueMaternité Régionale de Nancy SPI-EAO SCD médecine
Voir la vidéo

 
FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte