Canal-U

Mon compte

Résultats de recherche

Nombre de programmes trouvés : 310
Conférences

le (1h58m43s)

Jean-Pierre Luminet - La forme de l'espace, des trous noirs au multivers

la description de la forme de notre espace physique à diverses échelles de grandeur (en taille ou en énergie) met en jeu une riche variété de modèles géométriques, chacun dépendant de la théorie physique sous-jacente. La description des distorsions spatio-temporelles engendrées par les champs gravitationnels et quantiques est l’un des grands défis de la physique fondamentale du XXIe siècle. Jean-Pierre Luminet parlera des représentations spatiales décrivant la forme de l’espace engendrée par les trous noirs, puis la forme globale de notre ...
Voir la vidéo
Label UNT Vidéocours

le (50m43s)

Thermodynamique : deuxième Principe - entropie

Vidéocours réalisé dans le cadre des DUT à distance : "Génie thermique et énergie" et "Mesures physiques".Ce programme est organisé en courts modules rassemblés en chapitres. Il est orienté vers la pratique. Il se veut une aide à la compréhension et à l'utilisation de la thermodynamique. Les démonstrations mathématiques, développées dans les documents d'accompagnement, mais que l'on peut trouver dans de nombreux ouvrages, ne sont pas présentées, mais mises en perspective. L'accent est mis sur la conceptualisation de la thermodynamique. L'ensemble est orienté vers la réalisation de bilans énergétiques des installations industrielles (moteurs, machines thermiques).GénériqueRéalisation Michel BRUNEAUX, Jean-Michel CRHA, Jean-Claude ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h20m13s)

Quelle mobilité pour quelle urbanité? - Jacques LEVY

La mobilité ne se réduit pas au simple déplacement. Rapport social au changement de lieu, elle comprend une partie non actualisée, d'autant plus importante que l'accessibilité s'étend. La mobilité est l'une des trois grandes méthodes de gestion de la distance, avec la coprésence et la télé-communication. Sa spécificité est de se confronter et de s'articuler, à travers ses réseaux, aux autres "couches" de l'espace habité. Avec ses métriques, pédestres ou automobiles, publiques ou privées, elle s'intègre à la problématique plus générale de l'espace urbain et participe de ses choix portant sur la densité, la diversité, la place de l'espace public ...
Voir la vidéo
Label UNT Conférences

le (1h14m18s)

Les planètes et leur exploration

L'exploration de la lune a été le point de départ de celle des autres corps du système solaire. En septembre 1968, la sonde soviétique Zond 5 contournait la Lune pour la première fois de l'histoire spatiale. Russes et Américains allaient se livrer à une course effrénée pour arriver les premiers sur notre satellite naturel. Le 20 juillet 1969, le module lunaire Eagle de la mission américaine Apollo 11 se posait dans la Mer de la Tranquillité. A l'origine, défi politique entre les deux superpuissances, la course à la Lune devint assez rapidement une compétition scientifique et technologique. Russes et Américains ...
Voir la vidéo
Label UNT Conférences

le (1h15m29s)

La relativité générale

Conférence du 1er juillet 2000 par Thibault Damour. La Théorie de la Relativité Générale, due à Einstein (1915), est une des théories fondamentales de la physique du vingtième siècle. On exposera les concepts de base de cette théorie : la conception de l'espace-temps comme une quantité dynamique, qui peut être "courbée" par la présence de matière ; et l'identification de cette "courbure" à la gravitation. On passera en revue ses vérifications expérimentales. Toutes les données expérimentales présentées confirment, avec un haut niveau de précision, la validité de cette théorie. Enfin, on évoquera le fait que les développements actuels de la ...
Voir la vidéo
Documentaires

le (10m29s)

Modèle de bulles pour un métal (vers 1947)

Les forces de liaison introduites par les électrons libres dans un métal sont simulées par les forces capillaires qui s'exercent entre des bulles en contact. Le dispositif expérimental, très simple, est montré. Il permet de générer des bulles stables bien calibrées. Ces bulles forment des empilements qui sont représentatifs des structures cristallines à 2 (et même 3) dimensions. Il est facile avec ce modèle d'observer les défauts qui apparaissent dans un cristal quand il est soumis à des contraintes de compression, de traction ou de cisaillement. Les dislocations sont présentées et discutées en détail. Les plans de glissement sont mis ...
Voir la vidéo

 
FMSH
 
Facebook Twitter
Mon Compte