Canal-U

Mon compte
Fondation maison des sciences de l'homme

Aspect socio-culturel des récits des résidents français en Russie aux XVIIIe-XIXe siècles


Copier le code pour partager la vidéo :
<div style="position:relative;padding-bottom:56.25%;padding-top:10px;height:0;overflow:hidden;"><iframe src="https://www.canal-u.tv/video/fmsh/embed.1/aspect_socio_culturel_des_recits_des_residents_francais_en_russie_aux_xviiie_xixe_siecles.30143?width=100%&amp;height=100%" style="position:absolute;top:0;left:0;width:100%;height: 100%;" width="550" height="306" frameborder="0" allowfullscreen scrolling="no"></iframe></div> Si vous souhaitez partager une séquence, indiquez le début de celle-ci , et copiez le code : h m s
Contacter le contributeur
J’aime
Imprimer
partager facebook twitter Google +

Les chapitres


Aspect socio-culturel des récits des résidents français en Russie aux XVIIIe-XIXe siècles

Nathalie VOCHTCHINSKAYA est chercheuse à l'Université des Sciences Sociales de Moscou (Russie). Elle consacre son travail, à travers une approche socio-culturelle, à l'étude des récits sur la Russie des voyageurs français du XVIIIe - XIXe siècles. L'ensemble de ces récits a reçu, dans l’histoire russe, le nom de "Rossica".

Depuis le XVIe siècle, les voyageurs européens posaient des questions cruciales sur l’origine, l’essence, le régime politique de la Russie ainsi que sur la religion et l’Eglise orthodoxes et les relations entre la société et l’Etat, l’Etat et l’Eglise en Russie. Ces voyageurs s’intéressaient également au caractère national russe et aux traits empruntés par la Russie dans les cultures occidentale et orientale.

Au XVIIIe siècle, les Français consacrent, eux aussi, de nombreux récits analytiques à la vie politique, culturelle et sociale de la Russie.

Les récits des voyageurs étrangers, souvent critiques, en particulier à l’égard du despotisme en Russie et de ses conséquences sur la société russe, ont reçu une fervente condamnation de l’Etat tsariste et de la société « patriotique » russes dénonçant « les diffamateurs étrangers de la Russie».

Cependant, ces récits eurent une influence importante sur le développement de la philosophie et de la littérature russes du XIXe siècle. Ainsi, les problèmes relevés dans ces récits sont repris au XIXe siècle dans les débats de l'intelligentsia russe, notamment entre les libéraux « Occidentaux » et les conservateurs «Slavophiles ».

Malgré leur valeur indiscutable pour l’étude de l’histoire, de la culture et de la civilisation russes, ces sources furent mises à l'index non seulement par le gouvernement tsariste, mais aussi, au XXe siècle, par le régime soviétique et restent encore loin d'être populaires en Russie contemporaine, où l’élan pseudopatriotique est encore très fort.

Actuellement, la chercheuse s'attache à comparer les opinions des Français sur la civilisation russe et sur les autres peuples, et à analyser l'évolution de ces opinions au fil des différentes époques politiques.

Nathalie VOCHTCHINSKAYA a bénéficié de la Bourse Diderot de la Fondation Maison des Sciences de l'Homme de novembre 2007 à mai 2008. Ce séjour à Paris lui a permis d’approfondir ses recherches grâce la consultation des archives et des bibliothèques françaises.

 

commentaires


Ajouter un commentaire Lire les commentaires
*Les champs suivis d’un astérisque sont obligatoires.
Aucun commentaire sur cette vidéo pour le moment (les commentaires font l’objet d’une modération)
 
FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte