Canal-U

Mon compte
Maison des Sciences de l’Homme de Clermont-Ferrand

Anne Duprat : Introduction et bibliographie


Copier le code pour partager la vidéo :
<div style="position:relative;padding-bottom:56.25%;padding-top:10px;height:0;overflow:hidden;"><iframe src="https://www.canal-u.tv/video/msh_clermont_ferrand/embed.1/anne_duprat_introduction_et_bibliographie.45289?width=100%&amp;height=100%" style="position:absolute;top:0;left:0;width:100%;height: 100%;" width="550" height="306" frameborder="0" allowfullscreen scrolling="no"></iframe></div> Si vous souhaitez partager une séquence, indiquez le début de celle-ci , et copiez le code : h m s
Contacter le contributeur
J’aime
Imprimer
partager facebook twitter Google +

Anne Duprat : Introduction et bibliographie

La conférence sur le site de corpus du CRLV.

La publication en 1704 par la Veuve Barbin du premier volume de la traduction d'Antoine Galland est d'abord le fruit d'une politique éditoriale engagée depuis plus de dix années par le libraire parisien Claude Barbin décédé en 1698 (Gervais Reed, Claude Barbin, Genève, Droz, 1974). Editeur de Molière, de Mme de La Fayette, de La Rochefoucauld et, en 1697, des Contes de Perrault, expression littéraire du mouvement moderne et de la quête des mythes nationaux, Barbin publiait le type de fiction à la mode : nouvelles historiques, galantes et exotiques (biblio : Guilhet, Montfaucon, Raguenet). Il édita aussi des compilations de voyages en Orient particulièrement et un des modèles des Lettres persanes L'Espion du Grand Seigneur (1684) de Jean-Paul Marana. Mais c'est avec la Bibliothéque orientale de Barthélemy d'Herbelot revue par Antoine Galland (1697), encyclopédie de tout ce que l'on connaissait sur l'Orient que Barbin entra de plain pied dans un domaine qui allait, le succès des douze volumes des_Mille et une Nuits aidant, être la source du nouvel Orient romanesque dans la littérature française. Barbin publie la traduction du fabuliste Bidpaï (1694) et, la même année, dans le genre proche de la littérature morale, Les Paroles remarquables, les bons mots et les maximes des Orientaux. Œuvre d'un orientaliste distingué, la traduction des Mille et une Nuits créera une mode durable. Si François Pétis de la Croix est lui-même un savant dans la matière d'Orient et donne des Mille et un Jours adaptés de sources réelles (1710-1712), d'autres qui n'ont aucune connaissance de l'Orient vont imiter le procédé des récits enchâssés, propice à des miniatures fictionnelles, pour donner des "Mille et une" diverses (biblio : Gueullette, Mouhy, Moncrif, Cazotte, etc.). Le genre servira de support à toutes les fantaisies : titres extravagants, localisations d'édition inventées. Le style oriental permet de se moquer, légèrement ou non, des bonnes manières littéraires "avec approbation et privilège du roi" (biblio : Cahusac, Chevrier, Voisenon). Il permet de déguiser sous cette forme anodine une philosophie hétérodoxe (biblio : Terrasson, Diderot), la satire politique (biblio : Beauchamp, Crébillon fils, La Beaumelle), des utopies politiques (biblio : Mouhy). Un Orient érotique de contrebande nourrit des "contes à dormir debout" (biblio : Anceli, Fromaget, Les deux Cousines). Voltaire s'en souviendra et fera une synthèse géniale dans des contes qui n'étaient pour lui que la petite monnaie du talent (biblio).

 

commentaires


Ajouter un commentaire Lire les commentaires
*Les champs suivis d’un astérisque sont obligatoires.
Aucun commentaire sur cette vidéo pour le moment (les commentaires font l’objet d’une modération)
 

Dans la même collection

 François Péron et l’expédition Nicolas Baudin : le voyage aux Terres australes (1800-1803)
 Montaigne et le corps en voyage
 Une « étrange nature » : se savoir femme à la fin du XIXe siècle. Emergence d’un imaginaire féminin dans le "Voyage dans l’Himalaya" de Marie de Ujfalvy-Bourdon
 Savants en voyages et en images
 Lieux de mémoire, non-lieux et lieux communs dans l’œuvre viatique de Jean Rolin
 Plus chinois que les Chinois : les jésuites européens dans l’Empire du milieu (XVIIe-XVIIIe siècles)
 Orientalisme et impérialisme britannique : le rôle de la presse coloniale à Ceylan (1840-1890)
 Introduction et présentation générale (avec bibliographie)
 Le voyage scientifique : une invention du XVIIIe siècle
 La Pérouse, voyageur des Lumières
 Savants en voyages et en images dans les Alpes
 Chappe d’Auteroche : la Sibérie pourquoi ? la Sibérie comment ? des Anciens aux Modernes ?
 Les turqueries au XVIIe siècle
 Louis Fuzelier, ou comment l’Orient vint à l’Opéra
 Les Pèlerins de la Mecque, de Lesage et d'Orneval (1726) à Gluck (1764) : un Orient musical d’opéra-comique
 La matière d’Orient dans les opéras de Mozart
 L'Orient au prisme du répertoire lyrique et chorégraphique (1700-1760)
 et Anne Duprat (Université Paris-Sorbonne) : Conclusions générales
 Gonneville et les Mémoires touchant l'établissement d'une mission chrétienne dans le troisième monde : autrement appelé, la terre australe, méridionale, antarctique & inconnue : utopie et/ou voyage
 Voyages aériens utopiques : sur les ailes du désir
 Le voyage d'Outremer de Bertrandon de la Broquière : un Bourguignon du XVe siècle en Orient
 Quand le récit de voyage dialogue avec l’enquête : l’exemple d’"Une enquête aux pays du Levant" de Maurice Barrès
 Un monde de saveurs. L’expérience culinaire chez quelques voyageurs de la fin du Moyen Âge
 Un gastronome et businessman en soutane : le "Voyage aux isles de l'Amérique" de Jean-Pierre Labat
 Images réelles - Images fictives de l’Orient aux XVIIIe et XIXe siècles : le regard des artistes-voyageurs
 Photographes voyageurs en Europe orientale : entre reportage, relation autobiographique et démarche artistique
 Voyages autour de Malte au XVIIIe siècle
 Critique du voyage. L’exemple de Flaubert en Orient
 Le Sacré et le Profane en Terre sainte. Au croisement de deux géographies des voyages
 Jean de Thévenot et Evliya Çelebi : le commun et l’étrange
 L'écriture du récit de voyage : les références du narrateur au voyageur dans le "Devisement du Monde" de Marco Polo
 Des récits de voyages à la collection Prévost : les Chinoises dans tous leurs états
 Pour une poétique du récit hétérologique : le paradigme du voyage au Brésil au XVIe siècle
 Le genre « métoyen » en question : le cas de l’épisode algérien de Regnard
 La reformulation dans le récit de voyage
 Gide voyage : du Voyage au Congo au Retour de l'U.R.S.S. (1925-1936)
 Discussion
 La Barbarie en récits dans la France du premier XVIIe siècle, ou le cas particulier de l’Histoire tragique du père Dan
 Le terrible spectacle des captifs chrétiens. Récit d' ambassadeur à Constantinople (XVIe siècle)
 Alexandre Exquemelin, témoin ou flibustier ? Son Histoire des aventuriers flibustiers (1686)
 La course en Méditerranée : une histoire partagée
 François Bernier, un philosophe chez les Moghols
 Consuls et agents de renseignements dans l'Empire ottoman : le cas d'Alep
 Le destin littéraire de la relation d'Abyssinie du Père Jérôme Lobo. Des recueils de voyages des érudits de la République des Lettres au conte philosophique de Samuel Johnson
 Connaître l'autre, connaître l'ailleurs : les voyages d'artistes en Orient au XVIIIe siècle
 Éducation et missions, aventures et exils : raisons majeures des voyages entre la France, la Pologne et la Hongrie au XVIIIe siècle
 Autodénigrement et autodérision de l’écrivain voyageur : une rhétorique du chleuasme
 A la recherche des Amazones : l'Amérique des explorateurs
 Introduction
 François Leguat et les îles désertes des Indes orientales
 Les conditions matérielles des grands voyages maritimes (XVIe-XVIIIe siècles)
 Le tour du monde de Bougainville à la recherche de lui-même
 Le botaniste et poète Adelbert von Chamisso (1781-1838), explorateur du Pacifique nord
FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte